Vous êtes ici : AccueilDissidia Duodecim

Duodecim Prologus

A world where the battle gods unfolds

Le concept de Dissidia Duodecim Prologus résulte d’une volonté de Square Enix de faire patienter les joueurs et de dévoiler quelques éléments relatifs à Dissidia Duodecim, la suite de Dissidia premier du nom. C’est donc sous la forme d'une démo payante (2€99 sur le PSN) sur fond de préquelle à l’histoire de Duodecim que se matérialise ce Prologus. Notons cependant avec un certain étonnement que si la version japonaise était disponible dès le 18 janvier, la version européenne est apparue seulement… deux jours avant la sortie officielle de Duodecim. Choix étrange mais qui fut certainement dicté par nombre de raisons qui aujourd’hui nous échappe.

Concrètement, une fois à l’écran titre, nous avons quatre choix : Scénario, Arcade, Mission et Option.
Le mode Scénario est une sorte d'introduction du jeu. Il vous permet d'incarner Lightning (et Guerrier de la Lumière en « Assist »). La bataille fait rage entre guerriers de Cosmos et de Chaos... Nous sommes plongés dans La trahison des dieux. Les dieux invoquent leurs guerriers pour les représenter. Les invoqués perdent leur mémoire, la manière de retourner dans leur monde et sont obligés de servir le dieu ou la déesse qui les a invoqué. Lightning, pensant que le seul moyen de rentrer chez elle est de gagner cette guerre, décide d'y participer. C'est ainsi que commence l'histoire de Dissidia Duodecim : Final Fantasy.

Abordons maintenant le mode Arcade. Deux choix s'offrent à nous : une série de 5 matchs, le mode facile du jeu, et une autre série de 30 matchs, le mode difficile. Les personnages seront niveau 20 dans le mode Facile alors qu'ils seront niveau 50 dans le mode Difficile.. 7 personnages sont disponibles : Lightning, Kain, Guerrier de la Lumière, Gabranth, Kefka, Sephiroth et Jecht. Un seul personnage peut être débloqué en jouant : Cloud. Notez bien qu'il est impossible de customiser son personnages. Vous ne pourrez donc pas modifier l'équipement, ajouter des attaques ou encore même changer votre « Assist ». Avec tout ceci, vous êtes prêts à vous lancer dans le mode Arcade ! Plus vous jouez, plus vos adversaires auront un avantage sur vous, au fil des combats. Que ce soit la quantité de points de Bravoure, le niveau ou encore la puissance.

Les modifications de gameplay relatives au jeu final le sont également dans ce prologue. Il sera donc possible pêle-mêle d’appeler un personnage « Assist », d’envoyer un Ex Revenge bien placé à son adversaire ou bien encore d’expérimenter les nouvelles poursuites dynamiques. Les personnages ont tous reçu une modification au niveau de leurs attaques. On notera également l’amélioration significative de l’IA, les derniers combats en mode difficile risquent fort de vous faire voir mille misères. Des changements dans le gameplay des personnages (et notamment leurs attaques) ont également été implantés dans Prologus, avant de l’être dans Duodecim.
La partie Mission est exclusive à Prologus, afin donner un peu plus de challenge. Elle indique un pourcentage d’avancement ainsi qu'une liste de mission à faire. Elles vont de finir le mode scénario à jouer avec tous les personnages dans tous les mode de jeux, dans la partie Arcade.
Enfin, les anciennes musiques sont toujours de la partie mais une partie de la bande son du futur Dissidia Duodecim est présente. On dénombre 13 nouvelles musiques, une par opus (sauf FFXIII qui en compte deux et FFXI qui n’en a pas).

Si le choix de sortir Prologus deux jours avant celle de Duodecim en Europe peut prêter à réflexion, il n’en reste pas moins que l’on est en présence d’une démo fort agréable et qui a su faire patienter les fans japonais et américains, en leur proposant les nouveautés du futur jeu et un cadeau appréciable en la personne d’Aerith en « Assist » déblocable pour ce dernier. Une sympathique petite préquelle, en somme.





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !