Vous êtes ici : AccueilFinal Fantasy 13Episode I

Épisode i - Chapitre 4


Chapitre : 01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08


« Eh, hum... Excusez-moi ? Est-ce que vous avez assez de pilotes ? demanda Sazh au soldat. Lorsque Hope demanda s'il pouvait faire quelque chose pour aider, il était venu à l'esprit de Sazh qu'il pouvait peut-être lui aussi faire quelque chose.

- Avec le nombre de personne que nous avons à évacuer, plus nous avons de pilote, mieux c'est. »

Sazh regarda vers Cocoon. Même avec un tiers de perdu, il se demanda combien de voyages seraient nécessaires pour évacuer la population entière de Cocoon.

« Parfait alors. Aussi longtemps que vous resterez dans le cockpit, vous n'aurez pas à vous inquiéter que quelqu'un voit votre visage. »

Les vaisseaux ne servaient pas uniquement aux vols directs entre Cocoon et Gran Pulse. Il y avait des gens bloqué dans des avalanches ou des bâtiments effondrés qui nécessitaient d'être secourus. Mais là, il fallait les plus petits vaisseaux possible pour les atteindre, ainsi que des pilotes aux commandes.

«Pour être franc... Nous avons besoin de beaucoup plus de personnes que nous en avons actuellement.

- Au moins la PSICOM a arrêté le combat. Je suppose que nous n'aurons pas tout perdu. »

Au pied du pilier de cristal, les soldats en uniforme bleu travaillaient de concert avec la PSICOM. Transportant les vivres si vitales, faisant tout ce qu'ils pouvaient pour aider. Tous travaillaient à la sureté des citoyens de Cocoon. Un miracle de plus, pensa Sazh.

« Donc, où est votre licence ?

- Non, s'il sait piloter, alors on le prend. » Officiellement, il n'était autorisé qu'à piloter des vaisseaux civils. Mais dans une telle urgence, personne ne serait assez têtu pour lui refuser le pilotage d'un vaisseau militaire.

«Très bien... J'ai également mon fils avec moi. Je vous serais reconnaissant si vous pouviez me fournir un vaisseau avec de la place dans le cockpit. »

Sazh n'était pas prêt de laisser quiconque s'occuper de son fils. Pas maintenant. Une fois que tout serait revenu à la normale, il irait travailler, et laisserait Dajh aller à la garderie. Mais pour l'instant il en était autrement. Pour l'instant, il ne voulait pas se séparer de lui une minute.

Cela avait été le début de tout, ce jour à Euride. L'espace d'un instant, il avait quitté Dajh des yeux. Il avait commencé à être négligeant, croyant que son fils était assez âgé pour ne pas avoir à s'en occuper constamment. Quel désastre. C'était une route qu'il ne prendrait plus.

« Alors Dajh... dit-il, déposant l'enfant sur le sol et s'agenouillant à ses côtés. Le travail de ton père est pilote. Quel est le tien ?

« Hum... Manger plein de nourriture, jouer tout le temps, faire la sieste, faire des bêtises, me faire disputer, dire que je suis désolé... »

Chaque matin, avant de partir, ils avaient la même discussion. Arrivé à la garderie, il aurait dit : « Voilà, c'est ici que tu travailles » et l'aurait emmené à l'intérieur.

« C'est vrai. Mais aujourd'hui, ça va être un peu différent.

- Différent ?

- Aujourd'hui, ton travail va être de regarder ton père travailler. Tu vas t'asseoir à côté de moi et être un bon garçon. Tu peux faire ça ? »

Le visage de Dajh s'illumina. Il n'avait jamais eu l'occasion de voir son père piloter d'aussi près.

« Tu ne peux pas te lever ni courir lorsque nous sommes là-haut, d'accord ? C'est un travail où il faut être calme. Ce qui veut dire que tu dois l'être aussi. Puis il s'adressa au bébé Chocobo. Et toi aussi. Tu ne peux pas voler partout, compris ? » Le bébé Chocobo pépia son accord.

Il prit un moment pour serrer Dajh dans ses bras une nouvelle fois. Bientôt, il ne serait plus capable de le prendre dans ses bras si facilement. Les enfants grandissent tellement vite. Il ne faudrait même pas dix ans pour que Dajh ait l'âge de Hope. Chaque instant était précieux.

Et une fois Dajh adulte, il pourra dire à Vanille et Fang « Vous voyez, il est devenu un jeune homme respectable. Toutes ces choses qui se sont passées, ce n'est rien. Qui se soucie qu'il ait été un l'Cie lorsqu'il n'était qu'un enfant ? » Le jour viendra où ils pourront tous ensemble rire de ces évènements. Peu importe le temps qu'il faudra attendre.

« Très bien, y allons-nous ? » Sazh regarda vers la tour de cristal, admirant son éclat à la lumière du soleil. L'endroit où deux de ses amies dormaient. Nous nous retrouverons un jour, chuchota-t-il, puis il suivit le soldat le conduisant plus loin.


Chapitre : 01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !