Vous êtes ici : AccueilFinal Fantasy 13Dossier

Le test de la version japonaise

Après cinq années d’attente et un douzième épisode en demi-teinte pour beaucoup de fans, Square Enix livre enfin un nouvel épisode de sa saga légendaire « Final Fantasy ». Promis comme un renouveau de la série, ce nouvel opus risque bien fort de diviser une fois de plus une communauté qui a déjà commencé à se scinder !

:: Scénario

L’histoire se déroule dans un futur de science-fiction bien connu, un futur où la société est ultra contrôlée.Tout commence dans le fameux train qui déporte les prisonniers de Pulse hors Cocoon, la cité volante. Lors d’une nouvelle « purification » de la cité, Ligthning, Snow, Sazh et le groupe Nora se rebellent contre ses purges qui visent à exporter les personnes soupçonnées d’« impuretés » hors de Cocoon. Suite à divers événements, nos six protagonistes se retrouveront face à leurs destins en tant que L’Cie et devront alors découvrir leurs missions secrètes afin que la malédiction soit levée. C’est ici que la véritable histoire de Final Fantasy XIII commence…

Malgré un démarrage un peu brouillon et confus pendant les premiers chapitres, le scénario se mettra réellement en place lors de votre infiltration dans la ville de PalumPolum aux alentours de la dizaine d’heures de jeu.

:: Gameplay général

Soyons tout de suite clair, tout ce qui fait un Final Fantasy est ici peu présent ! Adieu les villes, les PNJ, les boutiques traditionnelles, etc. Le jeu se contentera de vous proposer des niveaux où vous devez vous contenter d’avancer et battre les ennemis. Les niveaux ne vous proposeront quasiment aucune exploration, hormis quelques détours pour trouver un trésor ou un raccourci qui vous permettra d’attaquer préventivement vos adversaires. De plus, le radar n’aide pas vraiment à enlever ce sentiment de cloisonnement. Heureusement, ce dernier peut être désactivé, une manière comme une autre de ne pas repérer facilement les trésors, points de sauvegardes, mini passage secondaire et « fin de couloir » signalé par une « pastille » Jaune et un point d’exclamation.

La case boutique est désormais disponible à tous les points de sauvegarde ainsi qu’une sorte de « forge » qui permettra à vos armes de progresser en y associant divers matériaux. Chacun d'entre-eux donneront de l'expérience à vos armes faisant progresser leur niveau. Cette fonction est aussi disponible pour les accessoires.
L’évolution des personnages se fait grâce au Crystarium, qui n’est ni plus ni moins qu’une version améliorée du sphèrier de Final Fantasy X. Chaque combat vous rapportera des points qu’il faudra ensuite dépenser dans cet énorme système d’évolution.

Ce dernier est d’ailleurs composé de plusieurs parties, car chaque personnage est doté de plusieurs classes qui ont chacune leurs spécificités :
- Attaquant : Qui se concentre uniquement sur les attaques physiques
- Ravageur : Qui se concentre sur les attaques magiques
- Saboteur : Qui lance des altérations sur les adversaires
- Tacticien : Qui lance des altérations bénéfiques sur les alliés
- Défenseur : Qui occupera les ennemis en restant en garde
- Soigneur : Qui soignera le groupe

:: Beat’Them’Fantasy

Concentrons-nous désormais sur le véritable point fort de l’opus : le système de combat. Au début de l’aventure, vous n’aurez aucune question à vous poser concernant les combats, puisque vous n’aurez pas la possibilité d’utiliser les « optima change ». L’Optima est le système qui permet de changer la classe du personnage en fonction de ce que vous aurez prédéfini comme formation dans le menu. Vous pouvez au maximum créer six formations différentes avec vos personnages du groupe combattant (par exemple Attacker-Blaster-Healer ou Attacker-Blaster-Blaster).

La plupart des combats se déroulent en deux temps, le premier consistera à affaiblir la défense de l’adversaire pour le mettre en Break. Pour cela, il faut utiliser la magie pour briser la première défense de l’adversaire puis attaquer physiquement pour stabiliser la jauge de break, car oui, la barre de l’ennemi redescend très facilement si vous n’utilisez que des attaques magiques. L’attacker a donc un rôle extrêmement important pour breaker, même s’il ne fait pas grimper la jauge en elle-même.
Une fois l’ennemi en état de break, sa défense est complètement tombée et ce sera le moment d’envoyer vos plus grosses attaques le temps que sa défense revienne. Chaque attaque fera également monter le multiplicateur de dégâts, qui, comme son nom l’indique, insufflera des dégâts encore plus impressionnants. Enfin, sachez que vos techniques seront utilisables à volonté, car ils dépendent uniquement de la jauge ATB composée de plusieurs parties, chaque action utilisant une ou plusieurs parties.

Il faut savoir aussi qu’une des particularités de cet épisode est le fait que vous ne contrôlez qu’un seul et unique personnage lors des combats, les deux autres seront gérés par l’IA en fonction de l’optima que vous aurez choisi. Autre spécificité, si le personnage que vous utilisez vient à mourir, le game over arrive automatiquement, pas de souci néanmoins, vous avez la possibilité de recommencer le combat immédiatement.

Comme tout Final Fantasy, les protagonistes pourront faire appel à des chimères appelées ici Eidolons. Leur arrivé se feront naturellement au cours de l’aventure, avec pour chaque personnage une chimère à combattre dans un temps limité par le sort châtiment (un décompte s’affiche au dessus du personnage qui le condamne à mourir une fois ce dernier à zéro). Une fois vaincu, l’Eidolons peut être appelé lors du combat à condition que votre jauge Tactical Points le permette. Celle-ci se remplira automatiquement en fonction de vos performances en combat.
Lors des phases d’invocations, vous vous retrouverez seul avec votre créature dans un premier temps. Elle attaquera les ennemis ou vous régénérera au besoin et votre principal occupation sera de remplir votre jauge de Drive dans un temps limité pour obtenir des points utilisables dans la seconde partie de votre invocation : le Drive mode.

Ce mode déclenchera la symbiose entre vous et votre chimère. Pendant cette phase, les points récupérés seront utilisables grâce à une combinaison de touche qui lancera des attaques plus ou moins dévastatrices. Une fois vos points dépensés, il sera l’heure de lancer l’attaque finale de l’invocation grâce à la touche triangle.

:: Spectateur, Réalisateur ou Acteur ?

Avec ce système de combat, une question vient à l’esprit, que sommes-nous réellement avec autant de paramètres gérés par l’IA ? Tout dépendra évidemment de votre façon de jouer si vous optez pour la sélection automatique des attaques, vous devenez alors simplement « réalisateur » des combats en choisissant simplement la bonne stratégie des Optima Change prédéfinies dans le menu. En revanche, vous pouvez vous impliquer beaucoup plus en choisissant vous-même vos propres attaques, et le tout devient plus complexe et jouissif.

:: Montre moi comme tu es beau !

Ce volet ne déroge pas à la règle de la « vitrine technologique parfaite » : le jeu est simplement sublime ! Le passage entre les cinématiques et le jeu in-game n’est quasiment pas visible et les combats tournent sous le même modèle graphique que les phases de déplacement. Square Enix prouve que le développement de son « Crystal Tools » est une réelle réussite sur tous les points.

:: Bande Son

Il est assez difficile de donner un avis concret sur la bande-son du jeu. D’excellente facture par moment et assez pauvre dans d’autres, elle reste tout de même agréable dans son ensemble. En revanche, tous les thèmes de combats sont un pur régal pour les oreilles, collant parfaitement à l’action. Masashi Hamauzu nous livre une œuvre qui ne laissera personne indifférent, dans le bon sens comme dans le mauvais.

:: La vérité au bout du couloir ?

Véritable bijou novateur pour la série, Final Fantasy XIII se coupe totalement de tous les éléments des J-RPG traditionnels. Cette prise de position par Square Enix nous montre que la société est prête pour un véritable renouveau, mais la question est de savoir si les fans suivront ce choix qui aura quoiqu’il advienne, de grandes conséquences sur l’avenir de la série.





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !