Vous êtes ici : AccueilFinal Fantasy 3

Conseils

Tout comme ses camarades de l’époque, Final Fantasy III est particulièrement difficile. Si vous désirez survivre, lisez les conseils qui suivent !

:: Première et seconde lignes

Dans le menu principal, ou en combat (en appuyant sur gauche ou droite lors de la sélection des commandes), vous avez la possibilité de positionner vos personnages en première ou seconde ligne. A l’avant, un héros touche plus aisément au corps-à-corps ses adversaires mais reçoit nombre de coups en retour, tandis que la dernière rangée offre davantage de protection mais ne permet pas une importante offensive physique.

Vous l’avez compris, ne gardez en première ligne que vos combattants et mettez à l’abri tous les mages. De même pour tout guerrier utilisant un boomerang, un shuriken, une harpe ou un arc : ces armes à longue distance ne subiront aucune pénalité. Aussi, lors des passages en [Mini], passez tout le monde en seconde rangée, car même vos plus puissants équipiers n’occasionneront que des dégâts ridicules. Notez enfin qu’un changement de ligne en combat est conservé après la victoire.

Image n°01
Image n°02

:: Des prix réduits

Lorsque cela est possible, achetez vos objets par paquets de 4 ou 10. Vous bénéficierez en règle générale de 10 ou 20 % de rabais. Toutefois, on trouve parfois des exceptions… étranges. En effet, si vous comptez acheter 10 Diamant d’un coup, il vous en reviendra pour 329 794 Gils au lieu de 330 000 Gils si vous les achetiez un par un. Soit une réduction risible de 0.06 % ! En revanche, en les acquérant par paquets de 4, la baisse de 10 % est conservée. Ce petit exemple doit donc vous inciter à toujours vérifier quelle est la meilleure offre.

Image n°03
Image n°04

:: Le plein de Potions

Qu’on se le dise, le soin par magie blanche est assez pauvre dans cet opus. Les sorts ne sont pas extrêmement efficaces et vous n’avez finalement qu’assez peu de points de magie, ou généralement trop peu pour venir à bout d’un donjon.

Par conséquent, faites toujours le plein de Potions ou d’HiPotions avant de rentrer dans une nouvelle cave. Et si vous n’avez pas assez d’argent, entraînez-vous tout juste à l’entrée ou à l’extérieur. Cela vous fera aussi de l’expérience.

Image n°05
Image n°06

:: Protections mentales

Vous affronterez très tôt des ennemis capables de vous infliger des altérations d’état, dont notamment [Poison] et [Cécité]. Très tôt, cela signifie à la sortie du premier donjon ! Alors prévoyez un bon stock d’Antidotes et de Collyres, car une fois de plus, un Mage Blanc ne vous protègera pas bien longtemps.

Image n°07
Image n°08

:: Economiser les Queux de Phénix

Une des difficultés majeures provient de l’absence de Queux de Phénix dans les boutiques d’items. Il est donc absolument indispensable d’économiser un maximum les Queux récupérées dans les coffres ou dropées – très rarement – par les monstres, d’autant plus que la magie Vie n’est disponible que dans la seconde moitié du jeu, à Salonia.

Image n°09
Image n°10

:: S’aider de la carte du monde

Se repérer dans un monde qui nous est inconnu, c’est toujours mieux que de se déplacer à l’aveuglette. Hélas, dans Final Fantasy III, cela n’est pas gratuit. Faites le plein de P.Pain (boutiques de Tozas, Leprit, Salonia, Fargabaad) ou apprenez la magie blanche Vue afin de consulter un plan des alentours. Cela vous sera très pratique lorsque vous serez pour la première fois en dehors du Continent Flottant.

Image n°11
Image n°12

:: La fuite

Fuir en combat est particulièrement déconseillé, pour une simple et bonne raison : si un seul personnage tente l’escapade, TOUTE l’équipe voit sa défense réduite à zéro. En clair, vous risquez d’être pulvérisé par vos ennemis. Cerise sur le gâteau, vos chances de retrait sont très mauvaises. La commande spéciale du Voleur offre quant à elle davantage de réussite mais occasionne également la même pénalité défensive.

Image n°13
Image n°14

:: Ne pas lancer des magies dans le vide

Si vous ordonnez à un de vos guerriers de frapper physiquement un adversaire et que celui-ci meurt avant la réalisation de la commande, votre héros attaquera automatiquement un autre ennemi. Ce n’est en revanche pas le cas pour ce qui est des magies. Ainsi, pour préserver vos précieux points de mana, visez un opposant qui n’est pas la cible d’un autre allié. Ou bien choisissez d’endommager tous les monstres en appuyant sur gauche.

Image n°15
Image n°16

:: [Pétrification] et [Pétrification Partielle]

Ces deux altérations d’état ont exactement la même finalité : vous transformer en statue de pierre jusqu’à la fin de vos jours. Pourtant, elles ne fonctionnent pas de la même manière. La première pétrifie en une seule fois, tandis que la seconde a besoin de plusieurs coups pour être « complète ». Remarquez que si vous êtes atteint de [Pétrification Partielle], vous êtes encore libre d’attaquer. D’ailleurs, l’altération disparaîtra à l’issue du combat, à l’inverse de [Pétrification], pour laquelle vous devrez utiliser un Doux ou la magie Doux.</^>

Toutefois, il existe une petite subtilité ! Si une armure vous protège de [Pétrification], elle ne vous protègera PAS de [Pétrification Partielle] ! Renseignez-vous donc suffisamment sur les différents effets des pièces d’équipement avant de partir à l’aventure.

Image n°17
Image n°18

:: Seconde arme ou bouclier ?

L’Onion Kid, le Mage Rouge, le Chevalier, le Voleur, le Viking, le Dragon, le Chevalier Mystique et le Ninja ont la possibilité de s’équiper au choix de deux armes ou d’une arme et un bouclier. Survient dès lors la question : quelle est la meilleure option ?

Pour y répondre, il faut évoquer le nombre de coups d’une attaque. Vous l’avez sans doute remarqué, et c’est une caractéristique commune des premiers FF : un personnage peut porter plusieurs coups physiques en une seule attaque. Par conséquent, si vous utilisez une épée qui inflige en moyenne quatre coups, avoir deux épées portera le total à huit coups, ce qui semble particulièrement intéressant.

Ajouté à cela, un monstre se protège face à un nombre donné de coups. Par exemple, imaginons un adversaire qui a la capacité de parer trois coups. Avec votre épée qui n’en inflige que quatre, le total est réduit à un. Avec vos deux épées qui en infligent huit, le total est réduit à cinq. Autrement dit, vous quintuplez les dégâts occasionnés !

Image n°19
Image n°20

De son côté, un bouclier, au-delà de réduire le nombre de dégâts, diminue potentiellement le nombre de coups reçus. Un double avantage donc, qui vous sera fort utile face à de puissants ennemis… mais plutôt en milieu de partie. Car en effet, il ne suffit pas de se prémunir contre un nombre donnés de coups, mais il faut aussi avoir une bonne Esquive. Cette statistique (visible dans la page personnelle d’un héros) dépend de votre Agilité et des pièces d’armures équipées. Or, en début de partie, vous n’avez pas les éléments suffisants pour obtenir une Esquive correcte. C’est pourquoi il vaudra mieux débuter avec deux armes.

Mais alors, quand les boucliers montrent-ils réellement leur utilité ? Réponse : ils le sont particulièrement contre les Boss. Dans FFIII, ces derniers sont très violents, et une stratégie purement offensive vous mènera souvent à la catastrophe. Notez aussi qu’ils font partie des adversaires à ne pas se contenter de simples attaques physiques. Ils emploient régulièrement des sorts magiques, contre lesquels un bouclier est la meilleure protection possible (davantage qu’un casque, une armure ou un gant).

Image n°21
Image n°22

Et si finalement vous êtes en possession de deux armes face à un monstre redoutable, ou si vous êtes paré d’un bouclier face à un faible opposant, n’oubliez pas que vous pouvez changer d’équipement en plein combat (cf. astuces).





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !