Vous êtes ici : AccueilInformationsConcerts Final Fantasy

interview d'Arnie Roth et Nobuo Uematsu

Distant Worlds

À l'occasion d'un évènement unique à Chicago, Finaland a eu le privilège d'interviewer Arnie Roth et Nobuo Uematsu.
Rendez-vous donc au troisième étage de l'hôtel du compositeur pour 40 minutes en tête à tête à tête.

Nobuo Uematsu et Arnie Roth

Finaland : Merci à vous de nous accorder à nouveau de votre temps. Nous avons beaucoup de questions venant directement de nos membres, mais commençons d’abord avec l’évènement spécial de demain soir que vous allez tenir ici à Chicago. C’est la première fois que vous en organisez un de la sorte, donc pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Arnie Roth : Depuis le début, nous cherchons à développer Distant Worlds à travers de nouveaux morceaux réarrangés pour des orchestres, mais nous voulons également proposer des moments plus intimes avec de la musique de chambre. Il y a beaucoup d’endroits dans le monde qui n’ont pas de quoi organiser un concert Distant Worlds, que ce soit en terme d’orchestre ou de salle ; nous cherchons donc d’autres moyens, plus intimes, de venir vers eux avec Distant Worlds. C’est donc le début de cette expérience. À défaut d'un nom officiel, nous appelons ça « Musique intime de Final Fantasy ». Mais l’idée du quatuor à cordes, solo de piano, de guitare, de chant, ou des combinaisons de toutes ces possibilités est vraiment pour ces évènements plus intimes. Nous avons déjà bien avancé dans l’écriture de ces nouveaux arrangements et nous pensons que ce sera vraiment un ajout intéressant à la tournée. Mais rassurez-vous, cela ne remplacera jamais les concerts à grande échelle de Distant Worlds ; les deux cohabiteront en fonction des endroits et des opportunités.
Nobuo Uematsu était à Saint Louis avec nous le weekend dernier et nous allons à Toronto ce weekend, nous avions donc cette opportunité de plusieurs jours pour mettre en place ce premier « moment intime ». En fait, nous voyons plus ça comme une rencontre avec les fans qu’un véritable concert : nous n’allons y jouer que deux morceaux après tout.

Finaland : Deux morceaux soit, mais un tout nouveau : Fight With Seymour. C’était l’une de vos cinq propositions de réarrangement pour Distant Worlds lors de vos sondages (sondages réalisés directement avec le public pendant certains concerts). Devons donc nous attendre à ce que Fight With Seymour ne soit réarrangé que pour des quatuors à cordes ?


Fight With Seymour, un morceau très apprécié des fans

Arnie Roth : Pour l’instant oui, il n’est fait que pour un quatuor. Mais c’est un morceau tellement populaire chez les fans que nous finirons par l’arranger et l’intégrer pour de grands orchestres.

Finaland : Peut-être pour le concert des 25 ans de Final Fantasy à Londres ?

Arnie Roth : Il y a pas mal de choses prévues pour le concert des 25 ans de Final Fantasy…

Finaland : En fait, vous retournez à Londres juste un an après votre premier concert là-bas, et il est déjà sold-out. Les tickets V.I.P. sont partis en quelques minutes tandis que les tickets classiques sont partis en seulement quelques heures. Certains de nos membres y vont, et ils aimeraient savoir ce qu’ils vont y trouver. Vous avez parlé par exemple dans une précédente interview de Balamb Garden…

Nobuo Uematsu (en anglais) : Elle est facile à jouer celle-ci.

Arnie Roth : Oui, et nous avons déjà les partitions en plus. Mais vous savez, nous avons déjà beaucoup de morceaux de Final Fantasy VIII. Toutes les personnes impliquées dans cette célébration souhaitent que le concert représente la série dans son ensemble. Nous cherchons des moyens de présenter les morceaux autres que dans un ordre chronologique. Mais en dehors des nouveaux morceaux, nous donnerons au public des informations « Behind the scene », un making of. Je peux vous dire au moins ça : nous n’allons pas faire 10, 15 ou 20 concerts anniversaire. Il y aura trois concerts spécifiques : un en Europe, un au Japon et un aux États-Unis. Bien sûr pour l’Europe, il s’agit de Londres, reste à voir pour le Japon et les États-Unis. Pour le reste, des annonces seront faites dans les prochaines semaines à propos de ces nouveaux éléments pour Distant Worlds.
Dans le même temps, Distant Worlds continue, et avec les nouvelles pièces pour les 25 ans qui arrivent, certaines seront probablement incorporées aux concerts classiques.


Balamb Garden a déjà son arrangement Distant Worlds, il ne reste plus qu'à la jouer.

Finaland : Avec tous ces nouveaux morceaux, nous pouvons peut-être nous attendre à un Distant Worlds III ?

Arnie Roth : Distant Worlds III est quelque chose qui est beaucoup demandé, et nous aimerions vraiment. Nous pensions à un moment que, peut-être, Distant Worlds III pourraient être « Distant Worlds III: Musique intime de Final Fantasy ». J’aime beaucoup cette idée, mais nous continuons de discuter de tout ça. Et puis avec les 25 ans de Final Fantasy, Square Enix voudra sans doute également éditer quelque chose, que ce soit un CD audio ou un DVD. Donc nous devons aussi prendre ça en compte et ne pas sortir trop de choses en même temps.

Finaland (à Nobuo) : D’ailleurs, Square Enix est déjà sur la célébration des 25 ans avec la série Piano Opera qui reprend des musiques que vous aviez à l'époque composées et produites. Pour l’heure, il existe deux CD : Final Fantasy I/II/III et IV/V/VI. Savez-vous si l’on peut s’attendre à un Final Fantasy Piano Opera VII/VIII/IX ?

Nobuo Uematsu : Les CD sont édités par Square Enix, et non par moi ou Dog Ear, donc c’est eux qui décideront. Mais si les deux premiers se vendent bien, il y a de fortes chances pour que ça continue.

Finaland : Ça devrait bien se vendre…
Ces dernières années, votre carrière a pris un sacré tournant : vous avez quitté Square Enix pour monter Dog Ear Records et Smile Please, le groupe Black Mages a été dissous et vous avez créer Earthbound Papas. Votre dernier projet en date dans le monde du jeu vidéo est Fantasy Life, mais vous avez travaillé également pour un anime, Guin Saga, et pour votre compte personnel avec l'album 10 shorts Stories et la piste qui est récemment sortie sur iTunes : The Forest of Thousand Years. Quelle est la prochaine étape ?

Nobuo Uematsu : (Compte méticuleusement sur ses doigts avant de dire en anglais) Il y a trop de choses (rires).
Je vais sortir un CD en avril de musiques thérapeutiques, Reiki, dont The Forest of Thousand Years est issu. L’enregistrement du deuxième album d’Earthbound Papas a également commencé. En dehors de ça, je travaille sur quatre/cinq projets dont je ne peux rien dire pour l’instant. Mais d’ici à cet été, je devrais pouvoir en parler plus librement.


Quelques extraits de Reiki, l'album thérapeutique de Nobuo Uematsu

Finaland : Vous avez également une actualité française : pour vos 53 ans, vous avez annoncé une série de concerts dont un prévu à Paris. Nos membres aimeraient savoir à quoi ils peuvent s’attendre.

Nobuo Uematsu : Pour l’instant, je n’en ai aucune idée (rires). À Hawai et au Texas, ce seront des concerts Earthbound Papas. Par contre, les concerts en France et en Belgique seront solo, donc je jouerai sans doute du synthétiseur. Mais je ne sais pas ce que je vais jouer encore, quels morceaux je vais réarranger pour le synthétiseur… (En anglais) Page blanche. (rires) Je n’ai encore jamais fait de concerts en France, ni en Belgique. Ces pays ont été les premiers que j’ai visités hors du Japon, et ils m’ont laissé une forte impression.

Finaland : Vous avez par ailleurs visités cette partie de l’Europe lorsque vous étiez en recherche d’inspiration pour Final Fantasy IX.

Nobuo Uematsu : Oui, il y a eu la France, l’Italie, toute cette zone de l’Europe.
En fait, ma famille a vécu en Belgique, j’ai donc eu l’occasion d’y venir plusieurs fois et de voir Bruxelle et Paris. Je me sens assez proche de ce pays.

Finaland : Puisque nous y sommes, je me dois de vous poser la question : à quand Distant Worlds en France ?

Arnie Roth : Nous devons absolument le faire. La vérité, c’est que ça fait trois ans maintenant que nous y travaillons. Depuis deux ans, nous travaillons directement avec Japan Expo, pour trouver un moyen de nous produire directement dans leur centre de convention. Mais logistiquement, ils ne pouvaient pas le faire, l’installation ne correspondait pas.
Il y a maintenant plusieurs salles qui travaillent avec nous sur le projet de Distant Worlds in Paris. Nous voulions avoir une date en parallèle de Japan Expo cette année, mais finalement, on discute pour avoir une date plutôt juste après Londres. Il n’y a rien de fait pour l’instant, mais on y travaille. Je suis en contact avec nos managers de tournée chaque semaine pour qu’ils nous obtiennent cette date à Paris. D’ailleurs cette semaine ils m’ont envoyé un email avec trois salles qui pourraient correspondre pour la fin de l’année. On croire les doigts.
Mais plus que Paris et la France, nous voulons faire plus de concerts en Europe. Il y a quelques dates à Vienne en juin 2013 qui devraient bientôt se confirmer par exemple. D’autres suivrons.
Il est cependant beaucoup plus difficile de tenir des concerts de jeux vidéo en Europe qu’aux États-Unis, les orchestres sont plus réticents. Il y en a eu quelques uns, à Stockholm par exemple, mais pas tant que ça. Je ne sais pas pourquoi honnêtement, mais il est difficile de les faire sortir de leur registre classique. Pourtant Londres s’est vendu très vite : en deux heures il n’y avait plus de places. Donc je pense qu’ils ont la preuve que ça fonctionne.
Quoi qu’il en soit, nous devrions avoir de bonnes nouvelles bientôt.

Finaland : Pouvez-vous nous dire au moins quelles sont les salles avec lesquelles vous travaillez à Paris ?

Arnie Roth : Il y a le Grand Rex, la Cité de la Musique, et j’ai oublié la troisième, qui est un peu plus petite. Si vous avez d’autres suggestions n’hésitez pas (rires).

Finaland : Avez-vous déjà été inspiré par la France ou un artiste français dans votre travail ?

Nobuo Uematsu : C’est un peu vieux maintenant, mais Michel Polnareff était très populaire au Japon lorsque j’étais jeune. Peut-être même plus que les Carpenters (Karen et Richard Carpenter, célèbre duo américain des années 70). Ses mélodies sont vraiment magnifiques. D’ailleurs, un ami français est venu au Japon en mars et m’a offert le Best of de Michel Polnareff tiré du film.

Finaland : En dehors de France, quelles sont vos autres grandes influences ? On sait pour Jimi Hendrix qui vous a inspiré One Winged Angel (Purple Haze), The Beatles, Elton John, et d’autres grands noms rock des années 70. Avez-vous des inspirations plus… modernes ?


Purple Haze, la chanson qui a inspiré One Winged Angel

Nobuo Uematsu : Plus modernes... C’est difficile en fait, car je passe énormément de temps à composer, et je n’ai vraiment plus le temps d’écouter de la musique. Cependant, je recommande Ray Lynch. Ce n’est pas vraiment récent puisque ça a plus de 10 ans et qu’il ne compose plus malheureusement, mais sa musique est vraiment belle.

Finaland : Et vous, Arnie ?

Arnie Roth : Je suis évidemment beaucoup plus classique, en partant de Rameaux (Jean-Philippe Rameaux, compositeur baroque français majeur) jusqu’à Debussy (Claude Debussy, compositeur impressionniste français majeur) et Ravel (Maurice Ravel, compositeur impressionniste français majeur ; contemporain et héritier spirituel de Debussy). Ce sont mes préférés je crois.
Mais plus qu’une source d’inspiration, ces gens ont grandement influencé le monde de la musique dans son ensemble. De nombreuses techniques d’écriture, d’orchestration et d’arrangement nous viennent d’eux, en particulier de Debussy et Ravel. Ils avaient cette idée de peindre à l’aide de la musique, de retranscrire une image via une symphonie. Leurs techniques sont aujourd’hui toujours utilisées, que ce soit pour le cinéma ou la musique pop, par de grands compositeurs.
Après, en musique populaire, j’aime beaucoup les mélodies de Michel Legrand (réaction de Nobuo Uematsu : Ahhhh, oui) (Michel Legrand, compositeur français prolifique pour le cinéma et triplement récompensé à la fois aux Oscars et aux Césars), magnifiquement construites et mémorables. J’ai travaillé directement avec lui sur certains projets. C’est vraiment un des compositeurs français actuel qui sort du lot pour moi. Mais il y en a beaucoup d’autres, comme Jacques Brel par exemple.


De gauche à droite : Debussy, Rameau et Ravel

Finaland : Une dernière question. Final Fantasy XIII-2 a proposé une bande son très hétéroclite, avec du hip hop, du rock, du metal. Un mélange de style qui a dérouté certains fans, en tout cas en France. Avez-vous eu l’occasion de l’écouter, et si oui qu’en avez-vous pensé ?

Nobuo Uematsu : Refaire la même chose encore et encore n’est jamais une bonne chose. Il est nécessaire d’innover pour renouveler la série et continuer à la faire évoluer. Il y a toujours un risque dans ces cas là de dérouter les fans, mais c’est à la compagnie de faire ces choix. Je pense que c’est une bonne chose.

Arnie Roth : L’évolution est une nécessité dans ce domaine. Se répéter ne reviendrait qu’à se tirer une balle dans le pied pour rien. Et c’est une constante lorsqu’il y a du changement : certains aimeront, d’autres non. Et ce peu importe ce que vous faites.
Je pense que Square Enix a suivi de très près les réactions des joueurs pour voir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. De là, ils en définiront une trajectoire pour la suite de la série.

Finaland remercie infiniment Arnie Roth et Nobuo Uematsu pour le temps qu'ils nous ont accordé. Un grand merci également à Chris Szuberla pour avoir permis à cette interview de se faire et à Hiroki Ogawa en tant qu'interprète japonais/anglais.







par pal_secam le 18.04.2012 à 02:11

Merci Beaucoup Simousse !
C'est super intéressant. Ces deux là sont de très grandes pointures dans la musique...
40 minutes passent vite, quand même. Surtout avec un interprète (merci à lui d'ailleurs). Uematsu a raison de composer autant. C'est une règle pour les compositeurs.
Le plus frappant c'est qu'il est très constant dans la qualité.
Quant à Arnie Roth... Il fait partie du haut du panier.
C'est un autre monde.

Pour les musiques de FFXIII-2, je m'interroge. Il est évident que le renouvellement est primordial. Mais ça avait très bien marché jusqu'à FFX, non ?
La vérité c'est que les compositions de Nobuo Uematsu offrent une très large variété accompagnée de justesse que SE a du mal à remplacer.
Personnellement, je les ai apprécié ces musiques. C'est sûr que ça ne fait pas très Final Fantasy. Mais bon...
Square Enix a juste du mal à remplacer Uematsu.

Vivement les concerts ! Et les nouveaux arrangements !
Reiki est plutôt pas mal...



par Simousse le 17.04.2012 à 22:01

On comprend mieux pourquoi Nobuo est un grand fan de bières.



par Belgamesh le 17.04.2012 à 15:09

La classe ultime xD



par Noctis le 17.04.2012 à 07:51

Un grand grand merci à Simousse pour cette interview !

Alors comme ça, Uematsu a de la famille à Bruxelles. Préparation à stalker. Sinon hâte d'en apprendre plus sur les projets secrets de Nobuo. FFXV ?

Arnie a très bon goût, ma foi. Pas que j'en doutât, mais c'est une confirmation. J'aime cette idée de petits concerts intimistes quoiqu'il est dommage que ce soit limité à deux morceaux.

Bonne interview riche en informations, surtout le DW in Paris !

par Sorans le 17.04.2012 à 00:38

Une interview très intéressante.

J'ai hâte de connaitre ces projets secrets de Uematsu ainsi qu'une date pour ce projet de DW en France.

Merci et à l'interviewer ainsi qu'à toute l'équipe pour encore une fois, un article super intéressant à lire!





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !