Vous êtes ici : AccueilInformationsConcerts Final Fantasy

Moment Intime à Chicago

Distant Worlds

Entre le concert de Saint Louis et de Toronto, Distant Worlds s’est posé quelques jours à Chicago, mère patrie du producteur Arnie Roth. L’occasion pour la tournée de s’essayer à un tout nouvel exercice : la musique de chambre. Finaland ne pouvait manquer l’évènement, et après une interview avec Nobuo Uematsu et Arnie Roth, nous nous sommes installés dans l’un des 150 sièges du Columbia College Music Center Concert Hall.

Dans l’intimité de Distant Worlds

Distant Worlds rime généralement avec salles de concert grandioses et orchestres imposants. Cette débauche de moyens limite cependant le spectacle en terme d'endroit ou se produire. Jusqu’à aujourd’hui. Baptisé pour l’instant « Moment Intime » (avec Distant Worlds ou Final Fantasy, cela dépend), la tournée prend un tout autre visage pour un tout autre spectacle : la musique de chambre. Sous se terme très étrange se cache un type d’orchestre spécifique très restreint. En effet, l’orchestre ne doit être composé que d’un seul type d’instruments (vents, cordes, percussions, …) et où chaque instrument à sa partition unique. Dans le cadre de ce premier essai, les 150 privilégiés ont eu le droit à un quatuor à cordes : un alto, deux violons et un violoncelle. Sans compter la participation de Nobuo Uematsu et Arnie Roth…

Programme court

Là où un concert Distant Worlds dure plus de deux heures, celui-ci n’a même pas durée un quart d’heure, avec deux musiques jouées uniquement. Ceci s’explique principalement par le fait qu’il ne s’agit ici que du début de ces « moments intimes ». Cependant, Arnie et Nobuo se sont prêtés au jeu, et ont participé au premier morceau : Dark Worlds (Final Fantasy VI). Cette pièce, fraichement arrangée pour Distant Worlds (depuis le concert de Chicago en juin dernier), a une signification très particulière : c’est en effet la seule de tout le répertoire où Arnie Roth et Nobuo Uematsu sont sur scène pour jouer. Ils n’ont donc pas dérogé à la règle ici : Arnie au violon, Nobuo au synthétiseur. L’effet ainsi créé par le quatuor et le duo est saisissant et transporte réellement l’auditeur dans un monde sombre et froid.

Le duo de Distant Worlds quittera la scène juste après la fin de leur morceau pour laisser le quatuor s’exprimer dans toute sa splendeur avec un arrangement totalement inédit et absolument fantastique : Fight With Seymour.

L’After

Après une standing ovation pour le quatuor, Arnie Roth et Nobuo Uematsu prennent place sur la scène afin de répondre à quelques questions du public dont voici la retranscription.

Public : Il y a beaucoup de très bonnes musiques que vous pouvez choisir de réarranger, comment décidez-vous lesquelles seront plutôt pour un quatuor à cordes, lesquelles pour un orchestre complet, voir peut-être lesquelles peuvent être adaptées aux deux formats ?

Arnie Roth : L’idée du projet « Final Fantasy Intime » (ndt : le projet n’a pas de nom officiel, il change donc régulièrement) est de proposer une grande variété d’arrangements, et non pas que des quatuors à cordes. Mais tous seront très restreint et destinés à la musique de chambre. Il pourra donc y avoir des solos de piano, des solos de guitare, des chants à capela.
Nous cherchons donc juste à voir quel morceau rend le mieux au piano, à la guitare, au chant. Bon du piano il y en a déjà beaucoup chez Square Enix, donc on verra.

Nobuo Uematsu : N’importe quelle musique peut être adaptée pour un orchestre complet ou de musique de chambre, ce n’est donc que le sentiment qui se dégage du morceau un fois arrangé pour un certain orchestre qui nous fait dire que c’est une bonne ou une mauvaise chose. C’est comme ça que l’on choisit, ce n’est pas très compliqué (rires).

Arnie Roth : C’est la beauté de la chose, et c’est ce qui s’est passé pour Fight With Seymour.

Nobuo Uematsu : Personne ne pouvait s’attendre à une adaptation de Fight With Seymour pour un quatuor à cordes. C’est la première fois que je l’entendais aujourd’hui dans les conditions optimales, et j’ai très envie de l’enregistrer à vrai dire.

Arnie Roth : Déjà ? (rires)

Public : Vous avez donné un concert en Australie, et je sais que vous essayez de vous produire dans le plus d’endroits possibles, donc pensez-vous venir un jour en Nouvelle-Zélande ?

Nobuo Uematsu (en anglais) : Rappelez plus tard (rires).

Arnie Roth : Si vous nous invitez, nous viendrons avec joie (rires).
Nous retournons en Australie cette année, le 23 novembre. Il y a en fait beaucoup de dates qui devraient se faire à la fin de cette année. Nous essayons de trouver des dates pour la Malaisie, Hong Kong, Paris, Vienne, Dublin. Nous essayons vraiment d’aller partout, mais ça demande beaucoup de temps d’organiser un concert, entre les orchestres, les salles, les menus, toute la logistique derrière un show en fait.

Public : C’est ma 16ème participation à un concert Distant Worlds, et à chaque fois c’est un spectacle incroyable. Mais vous jouez toujours des musiques de la série principale. Et je sais qu’il y a beaucoup de spin-offs comme les Tactics et Crystal Chronicles.

Nobuo Uematsu : Vous savez, Distant Worlds est un concert Square Enix, et ils sont très impliqués dans les décisions. Nous ne pouvons pas Arnie et moi décidez seuls de la set-list.

Arnie Roth : Chaque nouveau morceau au répertoire est avalisé par Square Enix. Mais vous savez, il y a déjà des centaines d’heures de musique dans la série principale de Final Fantasy, et les fans nous demandent sans cesse d’ajouter de nouveaux morceaux. Nous pourrions faire deux, trois voir quatre concerts de suite sans nous répéter à l’heure actuelle, mais à chaque fois que nous ajoutons un nouveau morceau, nous devons en laisser un. Car évidemment, un concert a un temps donné, 2h15 à 2h30, et nous ne pouvons donc jouer qu’un nombre limité de musiques. Et c’est à chaque fois une décision difficile, pour chaque concert. La solution serait de jouer quatre soirs de suite, comme nous avions fait ici avec les deux concert du Marathon de Chicago. Là nous pourrions vraiment laisser s’exprimer notre répertoire. Mais il nous faut un orchestre, une salle et une maison pour la semaine, donc c’est difficile. Et Square Enix veut que nous restions sur la série principale pour l’instant. Et la célébration des 25 ans de Final Fantasy est pour l’instant notre priorité.

Public : Y-a-il des pistes qui, d’après vous, ne peuvent être arrangées, qui n’auraient aucun sens ?

Arnie Roth : Pensiez-vous que Fight With Seymour était possible ? (rires)

Nobuo Uematsu : Il doit y avoir certaines musiques qui ne pourraient être arrangées pour un orchestre. À chaque fois que je compose, c’est sur ordinateur, et on peut leur faire jouer à peu près n’importe quoi. Maintenant que je suis dans un groupe, Earthbound Papas, et que je joue du synthétiseur, je la sens bien la différence (rires).

Arnie Roth : Ce qui est incroyable, c’est le nombre de façons différentes d’arranger le même morceau. Nous ne sommes jamais à court d'idéés. Peut-être que les concerts intimes Final Fantasy vous le montrerons d’ailleurs, avec des solos de guitares par exemple. Le résultat sera loin de ce que vous pouvez imaginer d’un arrangement de Final Fantasy. Ce sera une façon pour nous aussi de nous renouveler. Jusqu’à présent, nous restions vraiment le plus proche possible de la musique, car c’est comme ça que ça a commencé : Nobuo Uematsu est venu avec des partitions des premiers concerts Final Fantasy au Japon (le concert 20020220), et nous avons simplement suivi ce modèle.

Nobuo Uematsu (en anglais) : Mais nous devons changer.

Arnie Roth : Peut-être pour une orientation rock ? (rires)

Voici comment s’est conclu cet échange avec le public. S’en est suivi une séance de dédicaces où chacun à pu parler un peu avec les deux têtes pensantes de Distant Worlds.

Un petit mot pour chacun

Arnie Roth et Nobuo Uematsu ont donc patiemment reçu les 150 personnes, leur signant des autographes sur des partitions, OST, ou même sur le bras pour en faire plus tard un tatouage. Chacun a pu échanger avec eux quelques minutes également, principalement à propos de ce nouveau type de concerts. Quant à nous, l’échange a été plutôt… intéressant.

Arnie Roth : Alors, qu’est-ce que vous en avez pensé ?

Finaland : L’arrangement de Fight With Seymour était vraiment incroyable. Ça change des concerts Distant Worlds classiques, c’est génial. J’espère vraiment que vous allez enregistrer ces morceaux sur CD.

Nobuo Uematsu : Je l’espère aussi. On le doit même.

Finaland : Et puis même pour vous, c’est un nouveau défi, un peu comme à l’époque de la Nintendo où vous deviez composer sur trois bandes. Cette limitation vous a permis de vous surpasser. Espérons que ce soit à nouveau le cas.

Arnie Roth : Vous savez, je suis à deux doigts de vous dire quelque chose à propos de Distant Worlds in Paris.

Finaland : Oh ben vous savez, il ne faut pas vous gêner, je suis tout ouïe.

Arnie Roth : Ah, oui mais non. Restez juste à l’écoute dans les prochaines semaines, on devrait avoir une annonce.

Finaland : Tant mieux. Et puis au pire, si ça ne se fait pas, vous pourriez peut-être essayer le Théâtre Mogador. Ce n’est pas acoustique je crois, mais la salle est vraiment sympa.

Arnie Roth : Vous connaissez l’Olympia ? Eh bien il se peut que… voilà quoi. Bientôt j’espère.

Finaland : On croisera tous les doigts en France alors.

Donc, si tout se passe bien, Distant Worlds in Paris devrait se tenir à l’Olympia, entre le 3 et le 24 novembre prochain. Ceci n’est pas encore officiel, ni même confirmé, mais pour nous en parler (presque) ouvertement, c’est que cela doit au moins être bien engagé.





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !