Vous êtes ici : AccueilLe siteLes News

Interview du président de Square Enix


Nos confrères de JVN ont eu la chance de recevoir Yoichi Wada, le président de Square Enix, pour une interview exclusive.
Dans cette dernière, le PDG parle du rachat d'Eidos (Square Enix Europe désormais), de sa volonté à élargir les liens avec la France (et l'Europe), du très attendu Final Fantasy XIII et de quelques autres détails croustillants.
La vidéo complète de l'entretien est disponible sur leur site. La version texte est disponible ici-même, bonne lecture :


JVN : Six mois après l’acquisition d’Eidos et la naissance de Square Enix Europe, pouvez-vous tirer un premier bilan financier et éditorial ?
Yoichi Wada
: Le processus de fusion est dans sa phase finale. Maintenant, je pense que cela sera bénéfique pour nos deux entreprises. On peut le dire, la première phase d'unification s'est déroulée dans d'excellentes conditions.

JVN : L’acquisition d’Eidos a-t-elle déjà eu un impact en termes d’échange de technologie ?
Yoichi Wada
: Il y avait déjà au sein d'Eidos des échanges entre les développeurs. Les développeurs de Square Enix participent naturellement désormais à cet échange. Dans ce cadre, nous avons invité à plusieurs reprises l'ex-CTO d'Eidos, Julien Merceron, chez nous, à participer à nos conférences. Les échanges technologiques sont donc déjà bien entamés.

JVN : Les joueurs européens sont souvent frustrés par le délai de parution des jeux entre le Japon et notre continent. Est-ce que la naissance de Square Europe va permettre de raccourcir ce délai ? On pense notamment à Final Fantasy XIII qui n’a toujours pas de date de sortie en Europe.
Yoichi Wada
: Nous comptons sortir nos futures productions presque en même temps. En revanche, en ce qui concerne les jeux qui sont en cours de développement et dont la sortie est imminente, je pense que les délais sont déjà bien plus courts qu'auparavant. Quant à Final Fantasy XIII, à l'heure où nous parlons, nous n'avons pas encore décidé de sa date de sortie dans le reste du monde. Mais je pense que nous pourrons le sortir bien plus tôt que ce qu'imaginent les joueurs européens.

JVN : À propos de nouvelles franchises, vous avez récemment déclaré travailler sur de nouveaux projets pour cette fin d’année. S’agira-t-il de jeux issus de vos studios japonais ou occidentaux ?
Yoichi Wada
: En tant qu'entreprise qui développe des jeux, nous sommes obligés de proposer de nouvelles licences. Est-ce que cela va se faire en cette fin d'année ? Ce n'est qu'une rumeur, mais à l'heure actuelle, d'un point de vue global, il existe des projets venant des deux entreprises, Eidos comme Square Enix, mais également des projets communs.

JVN : Square s’est fait une spécialité des RPG. Il fut un temps pourtant, surtout sur PS1, où le studio lorgnait vers d’autres genres (notamment Tobal 2). Verra-t-on bientôt un retour à la baston, la plate-forme, la course…?
Yoichi Wada
: Le rachat d'Eidos par Square Enix a permis d'élargir notre catalogue et de couvrir quasiment tous les genres. À l'époque de la PlayStation 1, le style du gameplay déterminait le public. Actuellement, on accorde de l'importance aux scénarios et aux héros, et ce dans tous les genres. Du jeu d'action au shoot'em up, les contenus sont aussi riches qu'un RPG. De ce point de vue, Eidos et Square Enix sont deux entreprises qui accordent une grande importance au scénario. Aussi, le fait de couvrir tous les styles de jeu permet de proposer aux joueurs des titres extrêmement prometteurs.

JVN : Vous avez récemment déclaré au Financial Times qu’une Wii HD pourrait voir le jour en 2011. Pourriez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?
Yoichi Wada
: De toute évidence, il y a eu un énorme malentendu. Voilà ce que j'ai déclaré. Le cycle de vie de cette génération de consoles est très long. La Xbox 360 ou la PS3 n'ont plus un cycle de vie de 5 à 6 ans comme la génération précédente, il sera plus long. Quant à la Wii, il est possible que son cycle soit plus court que celui de ses concurrentes. C'est ce que j'ai affirmé, mais mes propos ont été interprétés comme si une nouvelle Wii allait voir le jour en 2011. Certes, il est possible qu'une nouvelle console Wii sorte plus tôt car au Japon, la télévision va basculer du hertzien au numérique. Ce qui entraînera une démocratisation des écrans HD. Je pense que cela va se généraliser dans le monde. Comme l'actuelle Wii n'est pas compatible avec les écrans HD, je dis simplement qu'il n'est pas impossible qu'une Wii HD sorte en 2011.Mes propos étaient vraiment nuancés, mais on n’a retenu que la partie où j'affirmais que la Wii HD allait sortir en 2011. Je tiens donc à rectifier cette affirmation, car mes propos ont été déformés.

JVN : En tant que président du CESA, que pensez-vous des récentes déclarations de Keiji Inafune ? : « Personnellement, quand je regarde tous les jeux présents au TGS, je me dis : "C'est terminé pour le Japon. Nous sommes faits. Notre industrie du jeu est finie." »
Yoichi Wada
: En ma qualité de président du CESA, j'ai déclaré il y a trois ans de cela que les jeux japonais n'étaient plus au top. Tout d'abord d'un point de vue technique, mais le plus gros problème du Japon c'est l'affaiblissement de la communauté des développeurs de jeux. L'environnement pour créer les jeux n'est plus aussi favorable que dans d'autres pays. Il ne s'agit pas de dire qu'un titre actuellement en développement est moins bien que les jeux occidentaux, mais de pointer du doigt la détérioration de l'environnement dans lequel nos développeurs travaillent. Quand on compare avec la précédente décennie, cet environnement s'est fortement détérioré au Japon, alors qu'en Occident, c'est l'inverse. J'ai fait cette déclaration dans ce sens. Maintenant, la déclaration de M. Inafune donne l'impression que tout est fini, mais je pense que c'est un peu exagéré.

JVN : À votre avis, quelle serait la cause de la détérioration de l'environnement de travail ?
Yoichi Wada
: Pendant 20 ans, le Japon était très prospère. Aussi, à l'époque, les fabricants de consoles comme Nintendo, Sony et Sega étaient tous au Japon. Ces mêmes fabricants de machines ont servi de concentrateur auprès des développeurs, stimulant les échanges entre les studios. Hélas, le retrait de Sega et Sony, qui ont déménagé une grosse partie de leurs ressources aux États-Unis, et bien entendu la Xbox 360 qui vient des US ont poussé les fabricants à ne plus jouer leur rôle de concentrateur au Japon. Les développeurs occidentaux n'avaient pas, eux, de tel concentrateur et ont été obligés de créer leurs propres communautés pour favoriser les échanges. Nous sommes en train d'instaurer le même environnement au Japon. Nous sommes en pleine transition et cela donne l'impression que les jeux japonais sont en perte de vitesse.

JVN : La dématérialisation, qui prend de plus en plus d’ampleur, est-elle l’avenir selon vous ? Peut-on s’attendre à du contenu téléchargeable pour Final Fantasy XIII par exemple ?
Yoichi Wada
: En ce qui concerne Final Fantasy XIII, on ne changera pas grand-chose. Nous tenons toujours compte des contenus téléchargeables quand nous réalisons nos jeux.

JVN : Le online sera-t-il payant sur Final Fantasy XIV ? Devra-t-on payer tous les mois ou uniquement à l’achat du jeu ? Pourra-t-on jouer avec des joueurs du monde entier ou sur des serveurs dédiés par pays ?
Yoichi Wada
: Nous n'avons pas encore pris la décision finale, mais le système de base sera calqué sur celui de Final Fantasy XI. Actuellement, les joueurs du monde entier se retrouvent sur les serveurs installés à Tokyo. Où que vous soyez, vous accédez au même monde. Final Fantasy XIV utilisera la même infrastructure que le XI.

JVN : Avez-vous été personnellement marqué par la production d’un jeu occidental ?
Yoichi Wada
: Il y en a beaucoup, tellement même que je ne sais pas par où commencer. Le Batman d'Eidos est un titre fabuleux qui propose un gameplay équilibré. L'équilibre entre le design et le gameplay est excellent. Il y a également Call of Duty Modern Warfare 2 que je trouve magnifique. Cette fois, c'est Square Enix qui distribue le jeu au Japon. J'ai eu le jeu avant sa commercialisation et je le trouve impressionnant.

JVN : Square Enix reviendra-t-il dans l’industrie du cinéma ?
Yoichi Wada
: Hollywood, ou disons l'imagerie de synthèse, est une activité importante pour nous. Que nous réalisions nous-mêmes nos images ou que nous les sous-traitions, il y a plusieurs méthodes pour cela, mais dans tous les cas, nous considérons cette activité comme essentielle à notre business. Nous avons produit des films de cinéma tirés de séries animées, pas par nous seuls. Nous en avons aussi réalisé nous-mêmes plusieurs autour de la licence Final Fantasy, dont un film qui a été diffusé en salles et plus récemment, Final Fantasy Advent Children qui, lui, n'a pas été diffusé en salles, mais qui a été vendu uniquement sur support DVD et qui s'est écoulé à plusieurs millions d'exemplaires. À l'avenir, nous réfléchissons à nouveau à réaliser des films pour les diffuser en salles. Eidos en a déjà plusieurs en cours, ce qui prépare le terrain pour l'ensemble du groupe.

JVN : Le merchandising des produits Square Enix est très peu développé en Europe par rapport au Japon. Comptez-vous développer cette activité de façon officielle en France ?
Yoichi Wada
: En effet, il ne s'agit pas seulement de booster les jeux, mais aussi le merchandising, la publication de mangas et d'animés, etc. Ce voyage en France a pour but de renforcer tous ces secteurs d'activité. D'un point de vue culturel, je considère que la France est proche du Japon. Notamment en termes de sensibilité. Je souhaiterais développer l'activité des produits dérivés dans toute l'Europe à partir de la France, qui en sera la base. De ce point de vue, la France est un territoire stratégique pour nous.

JVN : Que voulez-vous dire par une sensibilité proche ?
Yoichi Wada
: Je ne suis pas du genre cartésien, mais quand je me promène à Paris, je retrouve des couleurs riches et harmonieuses, une ambiance dans l'air, la mode dans la rue, je trouve que la France est proche du Japon de ce point de vue. D'ailleurs, si l'on regarde les ventes, avec l'exemple d'un Final Fantasy, la France est classée parmi les premiers en Europe. Nous nous entendons plutôt bien avec les cultures latines.

JVN : Quel a été le plus grand changement que vous avez opéré au sein de la firme depuis que vous êtes arrivé aux commandes de Square Enix en 2003 ?
Yoichi Wada
: En un mot, la diversification. Square et Enix étaient deux studios qui recentraient au maximum leurs activités, notamment dans leur domaine qui est le RPG et aussi dans la manière de les réaliser. Leur stratégie était de se recentrer pour dégager du profit. Cependant, depuis l'an 2000, bien que la fusion se soit opérée en 2003, le marché s'est orienté vers le online et vers la convergence des médias. C'était prévisible, donc le but était d'adapter l'entreprise à cette évolution. La fusion est une première étape. Prendre deux entreprises aux cultures différentes permet de se préparer à la diversification. L'acquisition d'Eidos fait partie de ce processus. Diversifier nos activités pour offrir des services adaptés à cette convergence des médias est la clé de voûte de notre évolution. Pour cela, il faut un élément fédérateur qui se trouve être la passion que nous apportons dans tous nos produits. Nous ne vendons pas de technologie, mais notre savoir-faire et aussi de belles histoires. Dès lors que ce critère reste l'élément fédérateur, on peut se lancer dans la diversification tous azimuts. Ce sont les changements que j'ai entrepris.

JVN : Les trois consoles ont vu leur prix baisser, est-ce que cela influence vos futurs développements ?
Yoichi Wada
: Comme je l'ai déjà évoqué plus haut, le cycle de vie des consoles de cette génération sera très long. Comme leur prix baisse pendant ce cycle, cela élargit le parc de machines installées ainsi que la taille du marché. Le fait d'avoir une machine dont les caractéristiques ne bougent pas permet de créer des jeux avec de plus en plus de facilité. Pour les studios de jeux vidéo, il n'y a que des avantages. Je voudrais que le prix des consoles continue à baisser pour qu'il s'en vende plus, c'est ma conviction.

JVN : On ne peut pas terminer cette interview sans vous poser LA question ! Aura-t-on un jour un remake de Final Fantasy VII ?
Yoichi Wada
: Nous n'envisageons pas pour l'instant de le réaliser. Mais nos développeurs rêvent de le faire. Nous n'avons malheureusement pas l'intention de le faire pour le moment.

JVN : Un mot pour les Français ?
Yoichi Wada
: Les Japonais ont une grande admiration pour la France et sa culture. En tant que studio de divertissement, réussir dans ce pays est une immense fierté. Square Enix va consolider sa position dans l'Hexagone. Votre soutien nous est donc très précieux.




Cette news a été postée le 15.11.2009 à 01:01 par Sid.
La source de la news est le site jvn.
Cette news a été lu 4526 fois.
Il y a 13 commentaires.






par Kerberos le 15.11.2009 à 21:12

Ha méa culpa ! Évidemment que non... Encore heureux même



par Toulal le 15.11.2009 à 21:03

Non je parle du doublage.



par Kerberos le 15.11.2009 à 20:45

Oui totalement ^^



par Toulal le 15.11.2009 à 19:29

The Last Remnant était en VF ?



par Kerberos le 15.11.2009 à 15:22

Heuu Square Enix peut faire des sorties mondiales (il l'ont bien fait avec The Last Remnant)
Mais les ventes du jeu ont du les refroidir :/

C'est sur que dans l'hypothèse ou FFXIII ne se vend pas comme prévu, on peut se gratter pour avoir les prochains FF avec une sortie si proche de la sortie jap, c'est clair et net ça !

Apres FFXIV lui, même si c'est un MMO sort mondialement à la même date donc bon :p



par nagari le 15.11.2009 à 14:25

Sid > Forcément, il n'irait pas dire que le marché de Square-Enix en Italie ou en espagne est nul et n'a aucun intérêt pour eux x)
Et puis, la France a toujours été très apprécié par les Japonais ^^ Et c'est assez réciproque d'ailleurs, enfin plus pour les jeunes génération...
Quoi qu'il en soit sa fait plaisir d'entendre sa de la part de Yoichi Wada ^^
Par contre je rejoins l'avis de Toulal sur les sorties mondial, vu le nombre de langues différentes en Europe x)



par Sid le 15.11.2009 à 13:05

J'aimerais quand meme voir a quoi ressemblerai une interview en Italie ou en Espagne:
"l'espagne a une culture proche du japon"
"nous sommes vraiment fier du succès de nos jeux en Italie"



par DARK VAAN le 15.11.2009 à 11:53

Merci pour l'interview, et en espérant vivement que cette "considération" puisse un jour se concrétiser par un certain Final Mix II +...



par vinc3 le 15.11.2009 à 11:33

La France proche du Japon? Mais c'est magnifique ça! Un peu triste quand même que Square Enix n'est pas encore décidé à faire un remake de FF7 j'en rêve^^.



par Ferate le 15.11.2009 à 10:33

En tant que studio de divertissement, réussir dans ce pays est une immense fierté


je vais m'acheter 3 exemplaire de FFXIII rien que pour eux
sinon , dans l'ensemble j'ai assez compris !



par DerRichter le 15.11.2009 à 09:39

merci pour cette news



par Toulal le 15.11.2009 à 02:10

On a eu beaucoup de chance pour Kingdom Hearts, et le casting était d'excellente qualité. Il ne faudrait pas s'arrêter là, mais derrière tout ça il y a les ressources budgétaires qui peuvent vite être limitées (surtout si on se met à mettre des voix en français, en italien, en allemand et en espagnol) ; inutile également de compter sur des sorties mondiales quand notre continent à la culture morcelée demande autant d'efforts et d'investissements (surtout s'ils sont aussi perfectionnistes pour la synchronisation labiale)
Bref, je ne parle pas en connaisseuse, mais je reste pessimiste là-dessus pour le moment.

Je m'arrête un peu aussi sur l'avant dernière question. Oui, les développeurs rêvent de faire un remake d'FFVII. Pas pour l'argent. Pour l'expérience.

par LoveYuna le 15.11.2009 à 01:52

ils ont l'air vraiment de s'intéresser à la France... Peut être que nous aurons droit à des doublage français dans l'avenir^^





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !




Concernant Square Enix ou Eidos Square Enix Europe
» 28.10.2016 à 11:29 : Un nouveau Final Fantasy...sur mobile
» 20.10.2016 à 14:41 : Tetsuya Nomura sera à Monaco en février
» 01.10.2016 à 12:34 : Yusuke Naora quitte Square Enix
» 17.09.2016 à 10:42 : Les 30 ans de Final Fantasy
» 07.09.2016 à 11:52 : TGS 2016 : Un nouveau jeu sera dévoilé
» 23.08.2016 à 21:08 : Reportage Gamescom 2016
» 26.07.2016 à 00:36 : Le line-up Square Enix à la Gamescom 2016
» 29.05.2016 à 17:53 : E3 2016 : Nos impressions
» 15.05.2016 à 18:33 : Bilan 2015-2016 de Square Enix
» 14.04.2016 à 16:29 : Project: Rising, nouveau mystère sur mobile
» 23.03.2016 à 01:28 : FF Trading Card Game arrive en Europe
» 06.01.2016 à 11:05 : La fin de Shinra Technologies
» 28.11.2015 à 20:34 : Interview : Yoko Shimomura - Melodiosa
» 01.11.2015 à 19:11 : Gamescom 2015 : Interview Yoko Shimomura (ENG
» 01.11.2015 à 18:31 : Gamescom 2015 : Interview Yoko Shimomura (FR)

Le reste de l'actualité (archives)
» 09.12.2016 à 15:16 : Evénement Final Fantasy XV à Lille
» 09.12.2016 à 09:45 : KH2.8 : Une PS4 et Sora dans WoFF
» 08.12.2016 à 18:16 : DQ Heroes 2 : une date de sortie en Europe
» 08.12.2016 à 17:25 : KH2.8 : Toujours se méfier de l'Aqua qui dort
» 07.12.2016 à 10:31 : Feuille de route pour le futur de FFXV
» 05.12.2016 à 15:55 : Nouveau trailer de NieR: Automata
» 04.12.2016 à 01:09 : Date de sortie de NieR Automata en Occident
» 01.12.2016 à 17:35 : Le prologue de Final Fantasy XV en français
» 01.12.2016 à 16:01 : Rétrospective VersusXIII/FFXV - Part 2/2
» 30.11.2016 à 21:45 : FFXV : Un trailer live-action pour la sortie
» 29.11.2016 à 21:00 : Sortie de Final Fantasy XV
» 26.11.2016 à 00:11 : FFXIV maj 3.5 - The Far Edge of Fate dévoilée
» 25.11.2016 à 16:50 : Rétrospective VersusXIII/FFXV - Part 1/2
» 22.11.2016 à 10:11 : NieR Automata x FFXV : la collaboration
» 21.11.2016 à 16:06 : Visite guidée de Final Fantasy XV en vidéo