Vous êtes ici : AccueilLe siteLes News

Résultat du concours Final Fantasy XIV


Final Fantasy XIV: A Realm Reborn

Il y a quelques semaines, nous vous proposions de nous prouver vos talents d'écrivains afin de remporter deux éditions collector de Final Fantasy XIV: A Realm Reborn sur PS3 grâce à un concours d'imagination.

Vous avez  été une centaine à participer et nous vous remercions mille fois. Le jury a eu beaucoup de mal à vous départager tant il y avait du talent dans vos plumes. Mais voilà, après de longues délibérations, nous avons enfin élu nos deux nouveaux aventuriers d'Éorzéa !

Voici donc sans plus de cérémonie les deux récits gagnants, afin que vous puissiez tous en profiter.

 

Nom : Calindy Ignis
Sexe : Féminin
Race : Miqo'te
Job : Moine
Classe : Pugiliste

Physique : Calindy est une Miqo’te appartenant à la tribu du Soleil, d’assez petite taille et d’un physique plutôt mignon et innocent. Sa peau est assez claire et elle possède des cheveux mi-longs en pointes, d’un noir profond, avec quelques mèches blanches de chaque côté du visage.
Calindy possède une petite pierre rouge placée au milieu du front, ainsi que des marques en pointes partant du haut et des côtés du visage pour aller vers son centre, encadrant ses yeux aussi verts qu’une émeraude, et qui semblent souvent hypnotiser le regard des passants.
D'un point de vue vestimentaire, lorsque Calindy part chasser, elle préfère des vêtements sombres pour mieux se dissimuler dans l’obscurité, faits de cuir serré et de métal pour une bonne protection, surtout au niveau des jambes car elle possède des bottes en métal incrustées de pointes pour pouvoir causer autant de dégâts par ses coups de pieds, que par ses poings tenant de grandes griffes acérées. Cependant, lorsqu’elle se rapproche de la cité d’Ul’dah où elle risque de croiser des soldats, elle revêt une longue robe pourpre avec une capuche pour dissimuler son visage à cause de ses erreurs passées…

Passé :  À sa naissance, Calindy Ignis reçut un don qui la différenciait des autres Miqo’tes de la tribu du Soleil. En effet, la lumière influait sur la forme de ses pupilles, tout comme elle le faisait sur les pupilles de leurs ancêtres primitifs : les félins.
Jusqu’à l’âge de 8 ans, Calindy Ignis était encore une petite Miqo'te comme les autres, élevée et chérie par un père Moine, avec qui elle aimait parfois participer à ses entrainements en essayant (en vain) d’imiter les mouvements aussi rapides qu’une pluie d’éclairs, et par une mère qui la chouchoutait constamment, étant leur fille unique. Ils habitaient dans un petit village isolé des grandes Cités-Etats, où ils profitaient chaque jour de l’air frais de la campagne.
Cependant, la belle vie s’arrêta brusquement un soir. Alors que le calme régnait, les habitants du village eurent tout juste le temps d’entendre un son mécanique avant de voir un puissant rayon de lumière raser leurs maisons. Dès cet instant, Calindy ne revit plus jamais sa mère. Quant à son père, il hurla aux autres villageois de s’enfuir dans la forêt pour s’y cacher, puis il se tourna vers sa fille et lui offrit une pierre rouge que lui avait offert sa femme et qu’il portait sur son front, en lui disant que cette pierre lui porterait chance, et permettra à la divinité de la destruction, Rhalgr, de l’aider en puisant sa force du Soleil à travers cette pierre. Avant d’aller rejoindre les autres combattants pour repousser la menace, il enlaça fort Calindy et lui dit de courir vers la forêt sans jamais se retourner. Mais dans sa course, au bord des larmes, elle ne put s’empêcher de se retourner pour apercevoir son père. Cependant, tout ce qu’elle eut le temps d’apercevoir fut des soldats vêtus de rouge et de noir attaquer les villageois, puis à nouveau ce rayon de lumière qui détruisit ce qu’il restait du village. Pris de panique, elle reprit sa course et s’enfonça profondément dans la forêt, et lorsqu’elle s’arrêta, à bout de force, elle se rendit compte qu’elle était seule. Elle avait perdu toute trace des villageois qui avaient tenté de s’enfuir. Ce fut si brutal… En à peine cinq minutes, elle avait perdu tout ce qui donnait un sens à sa vie…
À partir de ce jour, malgré la tristesse et le désespoir, elle due survivre seule dans cette forêt, loin de toute autre civilisation qui pourrait lui venir en aide. Au fil des années, ses instincts animales reprirent peu à peu le dessus pour survivre, chasser, et ses sens s’aiguisèrent de plus en plus. Parfois elle rencontrait, non loin de la forêt, des hommes vêtus de rouge et de noir, comme ces hommes ce fameux soir, en train de transporter des marchandises. Alors Calindy se mit à attendre chaque jour leur venue, dans l’obscurité, sans faire le moindre bruit, afin que lorsqu’ils viendraient et qu’ils lui tourneraient le dos, elle puisse se faufiler derrière eux pour les dépouiller de leurs armes et les égorger silencieusement pour se venger de tout le mal qu’ils avaient apporté à sa vie qui était pourtant si paisible autrefois.
Sept ans passèrent, dans cette forêt à chasser pour survivre, et à tuer ces hommes vêtus de rouge et de noir, jusqu’au jour où elle aperçut des Miqo’tes passer non loin d’elle. Calindy, sans réfléchir se montra alors à eux, pensant qu’ils pourraient l’aider, mais ils pointèrent aussitôt leur lance vers elle et la menottèrent pour l’emmener avec eux dans un village de la tribu de la Lune. D’après eux, les hommes qu’elle tuait étaient des soldats du Cartel du Scorpion qui escortaient des marchands qui étaient censés transporter de la nourriture et autres fournitures jusqu’à leur village. Calindy ne comprenait pas. Dans sa rage elle aurait tué des personnes innocentes ? Mais ce n’était plus la peine de se poser des questions, elle fut emprisonnée, et d’après les soldats, des membres du Cartel viendraient dans quelques jours pour l’escorter à Ul’dah, où elle sera jugée et exécutée pour ses crimes…
Une dizaine de jours passèrent, sans nouvelles du Cartel, lorsque soudain de grandes secousses se firent ressentir, accompagnées du son d’objets qui fusaient dans les airs. Derrière les barreaux, Calindy entendait les villageois hurler de panique, mais elle ne pouvait pas voir ce qu’il se passait. Elle appela à l’aide pour qu’on la sorte de là, mais son appel s’étouffait dans le brouhaha qu’il y avait à l’extérieur. Le son d’un objet qui fendait l’air semblait s’approcher de plus en plus, jusqu’à ce que la terre se mette à nouveau à trembler mais d’une intensité beaucoup plus forte. Calindy fut projetée en arrière par la secousse, et lorsqu’elle rouvrit les yeux, la porte de la cellule était fendue. Elle se glissa alors entre les barreaux fendus et sortit à l’extérieur pour voir ce qu’il se passait. Mais tout ce qu’elle trouva fut une vision d’horreur. Le ciel semblait s’embraser, tout était aussi rouge que le sang, des objets enflammés traversaient le ciel, le village où elle se trouvait était en ruine, et, loin devant elle, une sorte d’épée titanesque se tenait debout, plantée profondément dans la terre. Les quelques survivants fuyaient dans la panique, même si aucune issue à cette vision apocalyptique ne semblait exister. Calindy quant à elle restait paralysée par la peur, en scrutant le ciel, se remémorant ce qu’il s’était produit sept ans plus tôt dans son village. C’est alors qu’un cri parvint jusqu’à ses oreilles et la fit revenir sur terre. Derrière elle se trouvait un homme et son fils qui essayaient de dégager des décombre d’un mur d’une maison démolie, et sous les décombre, on pouvait entendre les hurlements d’une femme qui ne semblait pas pouvoir en sortir. En voyant ce jeune garçon en pleur, Calindy se vit elle-même sept ans plus tôt, sur le point de perdre ses parents. Elle se précipita alors vers eux et les aidèrent à dégager les décombres, mais les murs continuaient à s’écrouler sans cesse. Dégager les décombres ne servait à rien. Calindy fit alors le tour de la maison pour trouver une entrée, mais tout semblait détruit, il n’y avait qu’une fissure très mince dans le mur. Calindy lutta pour s’y faufiler, puis une fois à l’intérieur, elle se laissa guider par les cris, jusqu’à trouver la femme, enceinte, la jambe droite coincée sous des débris. Calindy la dégagea en vitesse puis porta la jeune femme, qui avait du mal à tenir debout, sur son dos jusqu’à la fissure par où elle était passée. Elle déposa ensuite délicatement la femme au sol pour pouvoir essayer de défoncer le mur. Calindy savait que si elle faisait ça, le reste de la mais on s’écroulerait sur eux, elle devait donc agir très vite. Elle prit de l’élan et fonça sur le mur fissuré à plusieurs reprises, jusqu’à ce que la fissure s’agrandisse enfin. Juste avant que le mur ne se brise complètement, elle releva la femme et la poussa en avant pour qu’elle passe au travers du mur avant qu’il ne s’écroule. La femme enceinte parvint à arriver de l’autre côté, mais pour Calindy il était trop tard, tout s’écroula sur elle…
Lorsque Calindy rouvrit les yeux, le petit garçon qui pleurait auparavant était en train de l’observer, jusqu’à ce qu’il se lève et appelle sa mère. Calindy était dans un lit, avec des bandages qui recouvraient une bonne partie de son corps, et son épaule qu’elle avait utilisée pour défoncer le mur lui faisait encore horriblement mal. La femme enceinte arriva alors jusqu’à elle, heureuse que Calindy se soit réveillée, et la remercia avant de lui expliquer ce qu’il s’était passé par la suite. Son mari et son fils étaient parvenus à la sortir des décombres, mais elle avait perdu connaissance. Elle avait dormi pendant trois jours. Elle avait beaucoup de questions à leur poser, mais personne ne semblait savoir ce qu’il s’était exactement passé durant cette catastrophe. Ils purent néanmoins répondre à sa question sur les hommes et rouge et noir. D’après eux, il devait surement s’agir des soldats de l’Empire de Garlemald et de leur technologie magitek. Calindy s’était donc bel et bien trompée de cible, et elle regrettait à présent ses actes. Durant sept ans elle avait été rongée par la haine, mais après avoir vu ce couple et cet enfant en danger, elle se rendit compte que d’autres personnes pouvaient souffrir en perdant des êtres chers, que ce soit cet homme et son fils qui risquent de perdre une personne importante à leurs yeux, ou que ce soit pour les familles des hommes qu’elle avait tué. Tout ce qu’elle souhaitait maintenant, c’est que cela cesse. Sa vengeance n’engendrerait que plus de souffrance.
Après être remise sur pieds, Calindy voulut aider les survivants à reconstruire le village. Apparemment tous ne se souciaient plus du fait qu’elle était une prisonnière qui devait être exécutée. Après un tel évènement, ils devaient tous se serrer les coudes pour redonner vie à ces terres.
Cinq années de calme suivirent, sans aucune nouvelle de l’Empire de Garlemald ou encore du ravage d’il y a cinq ans, qui fut appelé « le 7ème fléau ». Calindy quant à elle vivait avec le couple qu’elle avait aidé, qui la traitait dorénavant comme leur propre fille, et fut pleinement admise parmi la tribu de la Lune dans laquelle elle avait donné son aide pour reconstruire le village. Les autres Miqo’tes lui avaient également appris à utiliser des peintures tribales qu’ils peignaient sur leur visage, leur permettant de se sentir plus fort la nuit en captant l’énergie de la Lune. Ainsi, grâce à la pierre de Rhalgr de son père, des marques de la tribu de la Lune, et de ses pupilles changeantes, elle pouvait se sentir aussi bien le jour que la nuit. Elle préférait d’ailleurs partir à la chasse la nuit, ce qui la rendait quasiment invisible aux yeux de ses proies. Le jeune garçon, qui était à présent son petit frère âgé de 12 ans, partait toujours avec elle pour qu’elle lui enseigne l’art de la chasse, car il voulait devenir un grand guerrier pour protéger sa petite sœur qui était née peu après le 7ème fléau. Mais lorsqu’elle apprit des rumeurs venant d’Ul’dah sur des Primordiaux, des créatures semblables à celle qui ravagea tout il y a cinq ans, elle voulut débuter un grand voyage jusqu’à la Cité-Etat du désert pour en apprendre plus sur ces Primordiaux, mais également pour y rencontrer un certain Hamon « Poings Divins », maître pugiliste, pour suivre les traces de son père dans la voie du Moine. Et peut-être même qu’elle parviendrait à récolter des informations sur l’Empire de Garlemalde…

Objectifs : Il y a encore cinq ans, Calindy Ignis souhaitait plus que tout se venger de la destruction de son village et de la mort de ses parents. Mais à présent elle souhaite juste mettre fin à la guerre qui semble reprendre son cours avec des rumeurs sur des tribus barbares qui essayent d’invoquer des Primordiaux, des créatures qui peuvent être extrêmement dangereuses, comme Bahamut surnommé le « 7ème fléau ». Mais pour atteindre ce but, elle doit d’abord rencontrer un certain Hamon « Poings Divins » qui pourra lui enseigner l’art du pugiliste, et la mener vers la voie du Moine pour devenir aussi forte que l’était son père. 

 

 

Lh'ynx connut une enfance des plus mouvementées, entre les sessions de chasse en famille et les entraînements intensifs imposés par ses congénères. L'enfant n'expérimenta pas les joies et la fougue dont les jeunes de son âge faisaient preuve. L'enfant se devait de préserver le prestige et l'honneur de sa famille, un honneur que cette famille s'est construite pendant des générations et des générations. Malgré le fait que L'hynx vivait dans l'ombre de son frère, qui est meilleur archer, il n'en éprouvait pas pour autant de la jalousie, au contraire, ce dernier éprouvait beaucoup d'amour et d'admiration envers son aîné. Quant à sa petite ssur, il n'éprouvait pas de sentiments particuliers pour elle. Lh'ynx était très beau garçon, son teint halé se mariait à merveille à ses cheveux d'argents et ses yeux d'un blanc écarlate. Malgré son charmant physique, il n'avait pas d'amis, il était plutôt réservé et la seule personne en qui il avait confiance était son frère.

Redoutés par beaucoup, la famille sortait la nuit pour chasser, Lh'ynx apprenait vite, très vite, même si la volonté n'y était pas toujours.
Il suivait toujours les pas de son grand frère, et admirait sa façon de faire, c'était un exemple pour lui. Ils se partageaient tous ce qu'ils trouvaient et un véritable amour fraternel s'était installé entre eux dès leur plus jeune âge.

Leurs parents leur prodiguaient tout ce dont ils avaient besoin et ils vivaient dans de bonnes conditions. Cependant, Lh'ynx n'aimait pas trop le raisonnement de ses parents, trop axé sur leur réputation. En effet, les enfants étaient forcés de devenir chasseurs à leur tour, sous peine d'être déshérité. Le grand frère était de loin le plus doué des trois mais n'avait jamais remis en cause ses parents.

Parfois, à l'aube, il se retrouvait avec Lh'ynx non loin de la maison, en cachette, où ils parlaient de tout et de rien, avant de retourner chez eux et dormir. Lh'ynx appréciait ces moments là, il était détendu, bien que fatigué par la chasse. Un jour, lors de cette réunion fraternelle, il avait déclaré à son aîné qu'il pensait à s'en aller. Sa déclaration était vague, le grand frère n'avait pas très bien compris mais savait que Lh'ynx voulait plus de liberté et un destin qui ne serait pas automatiquement prescrit par la volonté de ses parents. Voyant qu'il n'avait pas terminé sa phrase et qu'il hésitait à la conclure, l'aîné lui rétorqua simplement que quoiqu'il fasse, il serait toujours là pour lui. Il connaissait très bien les risques encourus par toute opération contraire à l'exigence de leurs parents. Mais il n'en avait rien à faire, tout ce qui compte pour lui est le bien de son frère.

La petite sœur, elle, était toujours tenue à l'écart des deux garçons, même si l'aîné en prenait soin quelques fois, Lh'ynx, lui, n'en avait pas grand chose à faire d'elle, ils ne se parlaient presque jamais. Il n'est pas question de haine ou de disputes entre eux, juste qu'il n'était pas vraiment proche d'elle et qu'il n'est pas apte à tisser des liens avec d'autres personnes, c'était le cas pour sa petite soeur. Personne ne s'en est jamais réellement plaint, même si la jeune fille se sentait délaissée quelques fois, elle savait plutôt bien agir seule et avait quelques amis pour passer le temps.

Les années passèrent, puis vint un jour où tout changea pour Lh'ynx.
Alors qu'il chassait tranquillement avec son frère, ils trouvèrent une belle proie que l'aîné s'empressa d'achever, mais c'est là qu'ils entendirent des voix, visiblement en colère... En avançant de quelques pas, ils découvrirent deux Elezens. Ils étaient pris de rage et prêt à en découdre.

"C'était notre gibier !" "Saleté de Miqo'te ! Déjà que vous nous preniez tout dans notre forêt à Gridania et maintenant vous faites les égoïstes ici aussi !" "Gros tas de poils de sous-race !!"

Voici ce qu'ils criaient, ils préparaient même leurs arcs, Lh'ynx ne voulait qu'une chose : leur apprendre le respect. Son frère vit qu'il allait bientôt perdre patience et passer à l'attaque vu l'agitation de sa queue, mais d'un mouvement de bras, il fit signe au jeune garçon de se replier dans les buissons, ce qu'il effectua, faisant confiance à son frère, et attendant qu'il n'en fasse qu'une bouchée de ces idiots.
Soudain, l’ainé s'était doucement avancé et était prêt à trouver un terrain d'entente, afin de montrer à Lh'ynx que la violence n'était pas toujours une solution. le grand frère a été pris au dépourvu et reçut une flèche dans le dos qui lui transperça le csur. Il tomba en poussant un faible gémissement, sous les yeux des deux Elezens, jubilant en voyant leur troisième camarade arriver vers eux.

"Ça, c'était pour nous avoir volé notre belle forêt à Gridania, et l'avoir exploité comme bon vous semblaient sans vous préoccuper des autres. Je sais que ça fait plutôt longtemps, mais il fallait qu'on se venge un jour, non ?"

L'assassin semblait fier de lui, à sourier comme ça, mais un de ses amis répliqua :

"Finalement, à tuer un tas de fourrure comme ça, ça en revient à de la chasse !"

Ils commencèrent à rire tout les trois. Mais quelqu'un surgit subitement des buissons, c'était Lh'ynx, affaibli par la disparition soudaine et gratuite de son seul ami, son unique frère, mais il était en même temps déterminer à arracher le csur à ces monstres, il était déchaîné. Terriblement déchaîné. Il envoya une salve de flèches qui abattus l’un des trois tueurs sur le coup, les deux autres n'eurent pas le temps de réagir, ils encaissaient les coups à une vitesse hallucinante. Lh'ynx avait les larmes aux yeux, les trois Elezens étant éliminés, il se dépêchas d'aller voir son frère. Il ne respirait plus et son csur avait cessé de battre. Il utilisa tous les objets de soins qu'il avait sur lui, mais c'était trop tard... Il le savait, mais ne voulait pas y croire...

Il se mit à pleurer toutes les larmes de son corps, et resta au chevet de son frère pendant toute la journée, n'ayant pas la force de rentrer chez lui.
S’apercevant du retard de leurs deux fils, les parents envoyèrent la petite ssur les chercher. Après moult recherche, elle retrouva enfin avec effroi le corps inerte de son grand frère et Lh’ynx a ces cotés. Elle demandait ce qu'il s'était passé mais Lh’ynx ne trouva pas les mots pour expliquer sa situation. Ils rentrèrent chez eux d’un pas lourd, la plus jeune en larmes et le garçon abasourdis, il marchait aveuglement.
Ils arrivèrent enfin et expliquèrent la situation à leur parents, la mère s’effondra en larmes, et le père, bien que touché par la nouvelle, n’extériorisas pas sa tristesse. Cela ne faisait que renforcer la haine que Lh'ynx éprouvait pour lui. Les deux parents criaient à la malédiction du soleil, qu'ils n'avaient pas chassés de nuit et que c'était une sorte de punition à assumer.
Lh'ynx ne souhaitait qu'une chose : quitter cette maison.

Le temps défilait et tout devenait plus difficile, Lh'ynx se disputait avec sa ssur, n'obéissait plus à son père et était froid avec sa mère. La notoriété de la famille diminuait jour après jour, un matin, Lh'ynx décida enfin de passer à l'action. En simulant un retard lors de la chasse familiale, il prit ses affaires et profita de l’inattention de sa famille qui était loin devant et pris la fuite. Une fuite qui dura plusieurs jours et nuits, il s'arrêta dans différents endroits et décida de s’installais seul dans un abri qu'il a trouva en chemin, loin de son ancien foyer. Il avait décidé de défier le soleil en s'exposant fièrement, avec ses marques de la Tribu de la Lune sous ses yeux, et pouvait enfin vivre sa vie comme bon lui souhaitait.

Puis, se rendant compte de la tranquillité de sa vie, et qu’il n’entendait plus du tout parler de sa famille qui avait définitivement disparus de son quotidien, il décida de faire ce qu'il a toujours voulu faire : s'initier dans plusieurs domaines. En effet, même si ses parents le forçaient un peu à chasser, il aimait utiliser des arcs. Il voudrait ainsi devenir Barde un jour mais aussi s’essayer a de nouvelles choses, le métier de Gladiateurs l'avaient toujours attirés, aussi, il entreprit d’expérimenter la profession de Maître d'hast, ce qu'il n'aurait pas pu faire s'il était resté chez ses parents.

Bien que sa fuite pris des jours, il n'étais pas vraiment aller bien loin, mais il s’était bien caché, Il voudrait quand même explorer un peu plus le monde et ne pas être terré au même endroit pour l'éternité, Il voudrait aussi s'améliorer au niveau de sa personnalité. Après la mort de son frère, il découvrit qu'être trop renfermé et associable pourrait lui être fatal. En ayant perdu son seul ami, il a été affaibli et n'a pas bien agis avec sa petite ssur qui, au final, n'y était pas pour grand-chose en ce qui concernait la haine qu’il éprouvait envers sa famille.

Il décida alors de prendre des résolutions pour changer tout cela, en essayant d'être plus ouvert, plus souriant et de tout recommencer à nouveau.
En allant à l'aventure, il essaiera donc de se faire des amis, de profiter de sa vie comme il l'a toujours voulu, de venir en aide aux personnes dans le besoin , de tenter de nouvelles choses, et le tout sans oublier son frère, bien sûr.
C'est en partant sur ces choix là qu'il monta sur une charrette, qui avait pour direction... Gridania !

A LIFE REBORN : FINAL FANTASY XIV

Ci-dessous une illustration de Lh'ynx faite pour l'occasion :
http://image.noelshack.com/fichiers/2013/43/1382905238-lh-ynx.jpg !
 

Merci d'avoir lu. :)

Bravo donc à Lh'ynx et Calindy Ignis, vous avez tous deux gagné une édition collector sur PS3 de Final Fantasy XIV: A Realm Reborn et un aller simple direction Eorzéa afin de sauver le monde, qui vont seront envoyés cette semaine !

Merci à tous pour votre participation et encore une fois bravo pour votre talent d'écriture. A très vite pour de nouveaux concours !  





Cette news a été postée le 10.11.2013 à 21:35 par ff fanatics.
La source de la news est le site Finaland.
Cette news a été lu 2976 fois.
Il y a 3 commentaires.






par Lord_Laguna le 11.11.2013 à 00:00

Bravo à tous les participants pour leurs passionnants récits, le choix a été rude tant les histoires de tous étaient intéressantes. Pour les gagnants, j'espère vous voir bientôt en Eorzéa et encore toutes mes félicitations :)



par Dark-princess le 10.11.2013 à 22:25

Ouah, là il y a deux futurs héros prêt à débarquer sur Eorzéa ! Félicitation.

par -Tac le 10.11.2013 à 22:06

Bravo aux deux gagnants :)





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !




Concernant Final Fantasy XIV: A Realm Reborn ou Finaland
» 26.11.2016 à 00:11 : FFXIV maj 3.5 - The Far Edge of Fate dévoilée
» 29.10.2016 à 13:54 : Bienvenue au Festival de la Lune Bleue !
» 14.10.2016 à 23:39 : Final Fantasy XIV : Stormblood annoncé !
» 21.09.2016 à 16:23 : FFXIV 3.4 Soul Surrender - Le dossier complet
» 17.09.2016 à 10:31 : TGS 2016 : Trailer pour le patch 3.4 de FFXIV
» 11.09.2016 à 19:32 : La version 8 de Finaland est arrivée
» 09.09.2016 à 13:30 : GC 2016 : Interview Naoki Yoshida FFXIV (FR)
» 09.09.2016 à 13:30 : GC 2016 : Interview Naoki Yoshida FFXIV (ENG)
» 28.08.2016 à 16:37 : FFXIV 3.4 - Soul Surrender le 27 septembre
» 23.08.2016 à 21:08 : Reportage Gamescom 2016
» 22.08.2016 à 17:55 : "Final Fantasy: La saga culte", samedi sur D8
» 31.07.2016 à 18:11 : Hommage à Aphrodisiaque
» 07.06.2016 à 08:27 : FFXIV - La mise à jour 3.3 est disponible !
» 02.06.2016 à 18:21 : FFXIV 3.3 - Aquapole, JcJ et Hildibrand !
» 26.05.2016 à 18:09 : FFXIV 3.3 - Raid, défi et quêtes tribales !

Le reste de l'actualité (archives)
» 05.12.2016 à 15:55 : Nouveau trailer de NieR: Automata
» 04.12.2016 à 01:09 : Date de sortie de NieR Automata en Occident
» 01.12.2016 à 17:35 : Le prologue de Final Fantasy XV en français
» 01.12.2016 à 16:01 : Rétrospective VersusXIII/FFXV - Part 2/2
» 30.11.2016 à 21:45 : FFXV : Un trailer live-action pour la sortie
» 29.11.2016 à 21:00 : Sortie de Final Fantasy XV
» 26.11.2016 à 00:11 : FFXIV maj 3.5 - The Far Edge of Fate dévoilée
» 25.11.2016 à 16:50 : Rétrospective VersusXIII/FFXV - Part 1/2
» 22.11.2016 à 10:11 : NieR Automata x FFXV : la collaboration
» 21.11.2016 à 16:06 : Visite guidée de Final Fantasy XV en vidéo
» 21.11.2016 à 10:47 : Les détails du patch Day One de FFXV
» 20.11.2016 à 19:37 : Venez jouer avec Finaland au YouTube Space !
» 13.11.2016 à 16:35 : SOA : Un premier aperçu de gameplay
» 13.11.2016 à 16:25 : Bravely Default revient sur mobile
» 13.11.2016 à 15:51 : Final Fantasy XV : Judgment Trailer