Vous êtes ici : AccueilLe siteLes News

Interview communautaire : LC


Final Fantasy

« Les fans de Final Fantasy ont du talent »

Après s'être attardé sur les deux talentueux musiciens que sont SongeLeRêveur et Fantôme Déconnecté, notre troisième interview communautaire se penche cette fois sur une autre forme d'art : le dessin.

Nous avons donc été à la rencontre de LC, un jeune illustrateur passionné de Final Fantasy dont vous avez peut être déjà vu les dessins au style proche de Yoshitaka Amano sur la toile. Grâce à cette interview, nous voulions en savoir plus sur ses méthodes de travail et mettre en avant ce garçon dont le talent a même été repéré par l'équipe de Final Fantasy XV !

Tous les dessins contenus dans cet article ont bien entendu été réalisés par LC. Bonne lecture à tous !

Bonjour LC, et merci de nous accorder un peu de ton temps. Tout d'abord peux-tu te présenter rapidement et nous dire quels sont tes Final Fantasy préférés?

Je m’appelle Louis-Clément, ce qui donne LC pour les fainéants (peut-être moi le premier). J’ai 22 ans et je ne fais pas grand-chose.

Je n’aime pas trop cette question car elle part d’un bon sentiment mais peut vite s’encrasser sur la voie de l’absolu. Il n’y a pas de FF meilleur qu’un autre, il y a des moments et une continuité qui lient chaque épisode de cette curieuse série. Dire que j’ai un FF préféré revient un peu à dire qu’il est meilleur à cause de souvenirs un peu désaxés ou parce que je fais abstraction des autres.
Je n’ai d’ailleurs pas joué à tous les épisodes mais je ne culpabilise pas trop. Les Final Fantasy sont des jeux qui viennent marquer leurs époques, ne pas les avoir découverts au « bon moment » est légèrement préjudiciable pour pleinement les apprécier alors qu’il est simple de prendre le train en marche et de vivre l’évolution de la série en direct. C’est une thématique centrale selon moi. Je préfère évoquer mon rapport à la série, même s’il est très incomplet.
J’ai véritablement commencé et j’ai été très marqué par l’univers juste et riche de FFX, puis par sa suite qui proposait une réflexion d’une pertinence folle sur la question de l’après. Je n’ai malheureusement jamais pu jouer à XI, mais ayant déjà tenu une boîte entre les mains, je me permets de dire que j’ai au moins tenu chaque épisode « entre les mains » une fois (rire).
XII est un cas un peu à part dans ma réflexion. Je l’ai énormément attendu, j’ai joué à la version américaine et j’ai adoré l’univers et l’ambiance. Il s’agit d’un travail de représentation visuelle et sonore absolument dingue, mais je ne l’ai pas compris à l’époque car il me manquait de la maturité. J’étais trop jeune et je suis toujours très embarrassé à son sujet. C’est pourquoi une réédition en HD est clairement la bienvenue. Je suis prêt maintenant !
Je trouve que VII est une belle fable, un peu bouffonne mais emplie de cette honnêteté et simplicité d’un autre âge. VIII est lui un bond vers la Lune. L’univers étoffé, la richesse du graphisme et l’audace d’un récit qui met en avant les valeurs réformistes, parfois radicales, de la série. Wahou !
Je ne suis pas le plus grand fan du IX à cause de certains partis pris rétro que j’ai plus de mal à apprécier maintenant. Mais ce serait lui faire injure de le résumer à des combats mous et un style médiéval-fantastique. C’est probablement l’épisode que j’aime le moins dessiner, mais il reste une mine d’or curieusement peu mise en avant.
Je précise pour conclure que la nature de FFXIII m’invite souvent à le voir comme le parachèvement d’une vision de la série et il devient alors une œuvre particulièrement puissante dans le canon. Je préfère ne pas trop parler du reste dont je connais surtout les grandes lignes mais j’estime avoir un rapport presque correct avec la série.

Comment est née ton envie de dessiner ?

Difficile de remonter aussi loin. On va dire que j’en ai toujours eu envie, une partie s’est probablement construite par mimétisme maternel. Ensuite, j’étais très souvent traîné dans les musées, ce qui a sûrement dû nourrir mon goût de l’image. Maintenant c’est un plaisir, mais internet reste le plus grand musée. Il est devenu facile de se cultiver sans sortir. Quand je dessine, j’aime être influencé passivement. C’est pourquoi je dessine souvent avec des tonnes d’onglets ouverts en même temps, et des recherches en parallèle. Je passe parfois plus de temps à regarder ce que je ne pourrai jamais faire qu’à dessiner quand je suis en activité.
J’affirme ensuite que c’est le jeu vidéo qui m’a donné envie de pousser. J’étais si fan du travail de Nomura sur les personnages de FFX. Je voulais dessiner comme lui. Puis j’ai affiné mon regard et me suis pris d’affection insensée pour le travail d’Amano. Le temps faisant son œuvre, je me suis épris de ces univers démesurés et si détaillés qui peuvent maintenant donner corps à une vision gigantesque des valeurs du jeu vidéo : aventure, (dés)incarnation, immersion etc...

Combien de temps te prend en moyenne un de tes dessins ?

Je vais tordre un peu cette question car il n’y a pas de véritable moyenne quand on n’est pas un « professionnel ». Pour évaluer une vraie moyenne, il faut à peu près savoir vers quoi se diriger et quels sont les moyens à sa disposition. Personnellement, j’ai une technique affreuse mais une bonne volonté. Suivant mon degré de bonne volonté, je peux dompter en partie la technique et arriver au résultat voulu. Dans ce cas, suivant le sujet, la méthode de réalisation et mon humeur (très important) je peux passer de 5 minutes pour des dessins idiots et simples à plusieurs mois pour mûrir une idée. Parfois je passe des heures sur quelque chose de tout simple. Mais ce n’est vraiment pas représentatif de mes pseudo-habitudes. Mieux vaut parler du temps que je passe à essayer, à me tromper et à progresser : entre une et huit heures en moyenne par jour, suivant les périodes. Il y a des moments où je ne fais quasiment que ça, sauf quand vient le temps de la pause où je reste des jours ou des mois sans plus essayer. Attention quand même, car ça ne signifie rien. Je pourrais passer du temps à lire des bouquins sans que je n’y comprenne quoi que ce soit, sans que ça ne traduise autre chose qu’un ennui à effacer. Bref, le temps n’est pas forcément synonyme de qualité. Le problème fondamental est toujours celui de la maîtrise des fondations. Peut-être que dans dix ans j’atteindrai un niveau technique suffisant pour faire ce dont j’ai envie.

Quand as-tu décidé de partager tes œuvres sur internet ? Est-ce que cela a changé des choses pour toi ?

Ça devient amusant. Il me semble que j’ai commencé il y a cinq ou six ans pour je ne sais plus quelle raison si ce n’est que c’était possible. Mes amis sur Facebook n’étaient pas très réceptifs à ce que je faisais, alors je me suis exporté sur DeviantArt où je fais régulièrement le ménage. Mais je n’aime pas trop ces interfaces dans lesquelles on se noie facilement.
Le lieu de l’excès, où l’instantané fait qu’on vous voit ou qu’on ne vous voit jamais, c’est Twitter. C’est facile d’être timide dessus et de se dire pourquoi pas, ça n’engage à rien et ça ne demande aucune qualité vu que je n’ai pas la prétention de pouvoir faire des choses vraiment intéressantes. J’avais un compte depuis 2009 créé pour une raison que j’ai oubliée, et je me suis dit qu’il serait amusant d’essayer de jouer à Twitter malgré des règles curieuses et un univers un peu hermétique.
Cette plateforme m’a permis d’entrer en contact avec les sites de la communauté FF puis d’être un peu reconnu malgré mon niveau encore très faible. Donc oui, ça a tout changé d’un certain point de vue. C’est encore très modeste, mais j’en suis ravi.

Quels sont tes supports préférés pour dessiner ? (Infographie, crayon, peinture...)

Je préfère jouer avec un crayon à papier, mais je n’aime pas le rendu peu contrasté si on ne se décide pas à utiliser de quoi noircir et éclaircir de façon irrémédiable pour apporter de la profondeur. Je veux toujours effacer et reconstruire. Je me suis mis au dessin numérique il y a trois ans et j’y trouve mon compte. J’aimerais bien maîtriser les techniques d’expression traditionnelles, et j’espère pouvoir essayer un jour, mais l’infographie permet en échange de la non matérialisation de mon effort de pouvoir expérimenter un peu de tout assez vite. Je change souvent de registres car l’art numérique permet une grande polyvalence et une souplesse magique auxquelles je tiens.

A ce titre, quels logiciels/matériaux utilises-tu pour réaliser tes dessins ?

J’achète parfois du papier correct pour profiter du grain, mais j’ai toujours peur de le gâcher alors j’abuse du papier pour imprimante. Suivant les périodes, j’utilise 3 à 20 feuilles par jour pour essayer de trouver des idées. Et souvent je regrette de trop m’investir sur ces feuilles sans grandes vertus... Une partie importante de mes brouillons pour l’illustration que j’ai essayée de faire pour Uncovered FFXV est née sur papier. Si j’aime la rapidité et la polyvalence de Photoshop, je suis plus à l’aise pour chercher des idées avec un crayon, même s’il ne s’agit que de quelques lignes.
J’utilise donc la plupart du temps Photoshop parce que je ne connais pas vraiment d’autres logiciels. J’ai bien essayé SAI au début, mais je ne me souviens plus pourquoi j’ai arrêté malgré des qualités très appréciables, notamment pour maîtriser des tracés et les rendre parfaits. J’aimerais bien essayer Painter à l’occasion, mais le temps de trouver ses repères sur ces logiciels est un peu déprimant. Je n’ai commencé à me sentir à l’aise avec PS que pendant l’année dernière, soit après trois ans.

Son dessin pour l'événement Uncoverded FFXV

Tes œuvres évoluent constamment, tu as l'air assez perfectionniste avec tes dessins jusqu'à trouver satisfaction, cela fait partie de ton processus de création ?

Comme je n’ai aucune théorie académique en tête, seulement de la théorie acquise avec de la pratique et l’assimilation de raccourcis, chaque nouveau dessin est l’occasion d’améliorer ce qui est bien lancé et de corriger un peu plus tout ce avec quoi j’ai des difficultés. Ce n’est pas vraiment du perfectionnisme, car je ne peux pas atteindre la perfection que je vise pour le moment. C’est de la broderie.

Tu as vécu une histoire extraordinaire avec ta version du logo de Final Fantasy XV. Peux-tu nous raconter ce qui s'est passé et quelle a été ta réaction à tout cela ? Cette histoire aura-t-elle des retombées, une suite ?

Oui, c’est franchement incroyable. Ça ne veut pas dire grand-chose, mais c’était très plaisant, d’autant plus dans le cadre de Final Fantasy XV (futur BGE). Ce logo est un projet qui me tenait à cœur depuis un bon bout de temps.
Comme chacun le sait, les logos dans la série ont une très forte signification, qu’ils évoquent des faits majeurs ou des grandes thématiques. La puissance de la fin de FFXIII donnait un sens complet au logo, de même lorsque Diva observe Orience de Type-0, la question du sens du jeu est directement manifeste avec le logo. Les travaux très stylisés d’Amano ont alors une résonnance presque tangible et je voulais reproduire ça avec Versus XIII qui se faisait beaucoup attendre. J’ai lancé le concept il y a quelque temps, mais il fallait faire des progrès avant de poursuivre. D’ailleurs, j’ai conscience des lacunes de mon image et le logo en l’état n’est qu’un brouillon avancé. Il manque énormément de choses que j’apporterai peut-être quand le temps sera venu.
Pour l’instant, cette histoire s’arrête là mais quel honneur ce fut pour un petit amateur !

sa vision du logo lui a valu d'être contacté par Hajime Tabata sur Twitter

Tes dessins sont très inspirés par le style d'Amano et de Shinkawa, as-tu d'autres références dans le milieu du jeu vidéo ou autre ?

Je pense que le premier jeu auquel j’ai joué que je pourrais qualifier de « grand jeu » est Final Fantasy X. Je me souviens l’avoir réclamé éhonté après avoir vu la publicité à la télévision et il devait forcément y avoir l’image clef, en dehors des cinématiques très mises en avant.
Le premier vrai contact avec le jeu fut évidemment la boîte. J’ai immédiatement été emporté par le sublime logo que je trouvais très abstrait au début. Je connaissais déjà les boîtes du VII et du VIII, mais celui du X était assez massif sur une boîte de DVD ! Je me suis cependant d’abord intéressé à l’identité visuelle du jeu et à ses personnages. Comme je le dis plus haut, c’est d’abord le trait de Nomura qui m’a séduit, je n’ai pris conscience seulement après qu’il y avait d’autres personnes responsables et que le logo était bien plus qu’une sublime tache de couleur. J’imagine que la suite s’est passée comme pour tous ceux qui apprécient le travail d’Amano : on parcourt ses archives et on suit avec intérêt sa production actuelle.

Mon premier contact avec Metal Gear fut MGS4. Je l’ai découvert grâce à un ami et dès que j’en ai eu la possibilité, j’ai eu une PlayStation 3 avec le jeu et sa sacrée jaquette. C’est vraiment cette illustration qui m’a donné envie de me plonger dans la série et son patrimoine artistique. Tout ce que je raconte vient aussi souligner l’importance que j’accorde aux images promotionnelles, celles qui vont déclencher l’attirance ultime qui précède la découverte à proprement parler. Qu’il s’agisse d’images comme pour la saga FFXIII en CGI (sublimes) ou les illustrations plus classiques (dans tous les sens) pour FFXV lors de la Gamescom. De même, je suis sensible aux belles affiches de films, ou dans un sens plus large, aux bandes-annonces artistiques qui jouent moins la carte du pot-pourri et appuient davantage l’évocation des thématiques centrales. Bref, j’aime la synthèse que procurent les illustrations conceptuelles, quand il faut parler de ce qui est essentiel et moins du détail infini des dessins techniques.

La raison de mes inspirations est simplement à la hauteur des révélations. La dernière, c’est quand j’ai pris conscience de qui était Yuki Matsuzawa (artiste conceptuel en chef de FFXV).
Je n’ai pas le courage de détailler l’ensemble de mes idoles parce que ce n’est pas assez pertinent, mais je brasse large en prenant en compte l’art « classique » et les déchaînements d’une imagerie plus populaire, mais référencée et non gratuite. Je cadrerais peut-être mieux ma pensée en excluant une grande partie de la production du jeu-vidéo occidental mainstream ou les fades excès japonais et coréens.

 

On te connait pour tes illustrations de la saga Final Fantasy, y a-t-il d'autres sujets que tu aimes dessiner?

La raison pour laquelle je gravite surtout autour de Final Fantasy, c’est pour partager mon intérêt pour cette série à ma manière. Les forums ne me conviennent plus depuis longtemps à cause du mauvais côté d’internet et sa masse négative, mais d’un autre côté internet permet la démultiplication des moyens d’atteindre les gens. En dessinant, je donne un peu mon avis pour avant tout me divertir.

Outre FF, j’aime en général l’esthétique des jeux japonais. La jeunesse, la stylisation et le dépassement des genres sont des sujets que j’aime beaucoup, et que je ne trouve pas tout à fait ailleurs. J’atteins mes limites quand l’esthétique manga utilisée est trop classique et se contente de lieux communs.
Je suis souvent prêt à faire des efforts quand un jeu ou un film propose une esthétique attirante, malgré d’autres points que je trouve plus douteux. Pourvu que le visuel propose un lien. Si j’aime beaucoup la narration de Drakengard 3, outre les personnages très travaillés et quelques lieux esthétiquement fouillés, le reste n’est pas très engageant a priori. La faute à une technique très limitée et des enjeux dans la forme purs mais qui auraient gagné à être approfondis. Et pourtant, c’est un sacré souvenir. Cette dernière séquence... Ne me tapez pas, je n’ai pas pu venir à bout de cette fameuse séquence finale pour diverses raisons que je n’assume pas.
Tant que j’y trouve un peu mon compte, ce sera un plaisir d’essayer de dessiner quelque chose d’autre que FF. Que ce soit pour un vêtement, un visage, une composition. FF est là en partie pour la visibilité et pour mon confort. Voilà pourquoi je cible moins d’autres choses en apparence.

Link version Amano par LC

Tu t'es engagé dans de nombreuses collaborations, notamment avec nos amis de FFRing ou KHIsland. Peux-tu nous raconter sur quels projets tu es engagé ? Cela te prend beaucoup de temps ?

Pour restituer l’ordre, je me suis manifesté l’an dernier à l’occasion de la sortie de Final Fantasy Type-0 HD et de l’aperçu de Final Fantasy XV en organisant dans un premier temps un compte-à-rebours de 39 jours en attendant le 20 mars 2015. Je pense que je devais un peu m’ennuyer à cette période à la fac, j’avais le temps. J’avais aussi envie d’arrêter le dessin pour me concentrer sur un projet cohérent avec mes études, ce devait être une petite conclusion.
Et puis, FFDream est venu me demander s’il était possible de relayer cette activité sur les réseaux du site. J’ai hésité, mais je n’avais rien à perdre. Quand je jette un œil sur ce que j’avais produit alors, je me sens un peu honteux... Mais depuis, j’ai participé à un autre petit compte à rebours pour l’E3. C’est un exercice vraiment compliqué. Il faut avoir l’idée, faire quelque chose de raisonnable et passer à la suite. Il m’est impossible de faire quelque chose de propre en aussi peu de temps, j’aurais dû mieux m’organiser.
J’ai ensuite participé à la conception du logo de FFRing. Quand Bastien me l’a proposé, ça tombait dans une période où je dessinais plus que d’habitude et j’ai pu me motiver pour produire quelque chose de digne d’intérêt. Je suis content qu’il ait décidé de révéler le logo avant la sortie du site, histoire que j’observe les retours. Ce n’est peut-être pas un gros travail, mais quelques personnes risquent de voir ce logo fréquemment à l’avenir. C’est une chance, même si j’ai encore fait des progrès depuis et que je proposerais quelque chose d’autre aujourd’hui... de plus abouti.
J’ai aussi légèrement collaboré avec Finaland l’an dernier. Sinon, mon dernier projet sympa a été la réalisation de deux dessins sous forme d’autocollant PS4 pour KHIsland. C’est assez surréaliste pour un amateur comme moi de voir ce genre de projet concrétiser un objet physique !
Concernant les projets récents, j’ai répondu à une requête de Fantôme Déconnecté il y a peu et j’ai pris du temps pour créer une nouvelle image dans le cadre de l’événement Uncovered : Final Fantasy XV sur Twitter et Instagram. Maintenant que tout ceci est derrière moi, je n’ai plus de projets en cours, ou peut-être des choses sporadiques.

As-tu déjà reçu des commandes de gens pour tes dessins ? Tu n'as jamais envisagé de les vendre ?

On peut dire que j’ai déjà reçu des demandes informelles.
Outre les retours très agréables que je reçois et qui sont à mon niveau amateur le prix le plus enviable, j’ai vendu une fois quelque chose. Comme je ne ressens pas encore le besoin de faire autre chose que du fan art, je ne veux pas abuser en exploitant un matériau dépendant de la créativité des autres, des vrais talents.
Ça demande réflexion l’argent facile (rire), j’accepte les sollicitations mais je n’ai pas dégagé de grande ligne de conduite pour le moment si ce n’est m’améliorer et partager.

A part dessiner quelles sont tes autres passions ? Sont-elles complémentaires au dessin ?

J’aime bien me plaindre avant toute chose, puis me poser et réfléchir. Ensuite, j’aime regarder des images. Puis j’aime bien les sons. Comme tout le monde, mais j’ai un bagage très faible.
J’ai trouvé une échappatoire dans le jeu-vidéo, bien que là encore j’aie peu de culture. Il associe tous les autres grands arts pour en fonder un nouveau, total. C’est ce que j’aime, en plus de son accessibilité relative.
Sinon, je joue du piano occasionnellement depuis plusieurs années. J’ai un petit niveau mais suffisant pour me distraire de temps en temps.

Comment réagis-tu aux messages de tes fans ? T'arrives-t-il de modifier tes dessins suite à des critiques ?

« Fans », c’est un terme à réserver aux vrais artistes !
Je reçois souvent des messages positifs, classiques mais très agréables. Les critiques sont souvent curieuses et je ne comprends pas trop où veut en venir la personne. J’ai été attaqué parce que j’aimais bien reprendre Amano, mais je ne reçois globalement pas de grosses critiques car les gens sont indulgents.
La plus grande critique à laquelle je suis confronté est peut-être l’image que je projette. Certains me trouvent désagréable, d’autres faussement modeste. Je dis les choses la plupart du temps comme je les pense. J’estime être honnête et ceux qui ont du mal avec ça peuvent passer leur chemin. Je ne produis pas de contenu officiel, je ne suis personne, je ne dois en pratique rien à personne. Seul l’échange a de la valeur, et l’échange existe quand on accepte les règles du jeu. Si on n’aime pas ma façon de m’exprimer, y compris par le biais de mes dessins, tant pis.
Bien sûr, je reçois des commentaires négatifs dont j’apprécie le détail. Il est même quasiment systématique qu’on me dise que telle ou telle partie n’est pas assez convaincante, et si je suis d’accord, je modifie cette chose à condition que l’ambition du dessin soit compatible. Heureusement, la confidentialité de mon travail d’amateur et l’indulgence des gens font que je reçois rarement des commentaires trop radicaux. Tout se déroule en somme de façon logique et je n’ai pas à me plaindre ; c’est du bonus pour moi.

As-tu un dernier mot pour la communauté Final Fantasy ? Et surtout où peut-on te suivre ?

Je ne suis pas très fan de la communauté Final Fantasy. Je n’y retrouve pas assez souvent l’idéal derrière la série. Parmi les personnes investies, il y a beaucoup de plaintifs ou de joueurs qui consomment sans réfléchir plus loin. Aduler FFVII et oublier le reste, détester FFXIII, ignorer Type-0 ou se méprendre au sujet de FFXV, voilà le paysage très grossier du moment. Je me doute qu’il existe une majorité de joueurs enthousiastes qui se taisent, mais j’aurais aimé que la proportion soit au moins équilibrée.

En attendant que j’aie assez de matière potable et que je découvre comment m’y prendre pour ouvrir un espace en ligne (ou simplement pour m’inscrire sur une plateforme plus sérieuse), dans quelques années (rire), on peut suivre mes trépidantes aventures sur Twitter et sur Facebook. Je suis beaucoup plus actif sur Twitter cela dit. Voilà, merci, ne prêtez pas non plus trop attention à ce que je fais et ce que je dis. Merci pour votre temps !

Merci beaucoup LC et bonne continuation à toi, nous continuerons à suivre de près tes nouvelles oeuvres !

Nous espérons que cela vous a plu ! N'hésitez pas à l'encourager et à le suivre, son talent mérite de la reconnaissance (même si il pense le contraire).

Si vous aussi vous avez un talent et que vous voulez le mettre en avant, n'hésitez pas à nous contacter !





Cette news a été postée le 11.03.2016 à 15:56 par ff fanatics.
La source de la news est le site Finaland.
Cette news a été lu 2308 fois.
Il y a 5 commentaires.






par Lcx78 le 14.03.2016 à 09:55

Je pense que tous ceux qui pratiquent, peut-être moins concernant la maîtrise d'un instrument, expérimentent beaucoup dans leur coin avant d'en arriver au point où il faut parfaire la technique. Beaucoup suivent des cours, plus ou moins formellement, et d'autres parviennent à étudier de leur côté pour atteindre un niveau professionnel. Amano est un génie de l'image, et s'il a été repéré si tôt ce n'est pas innocent. Moi je suis juste une sorte de wannabe en manque d'attention. ^^ En tout cas, Amano est une personne que j'admire énormément et son parcours passionnant est quelque chose dont je suis probablement jaloux. :) Je ne mérite pas une telle comparaison !



par Pampino33 le 12.03.2016 à 09:22

Je sais bien (j'ai lu sa bio :p) mais il a commencé à force de regarder son père travailler seul. Avant d'être embauché par le studio Tatsunoko il a appris par lui même en expérimentant dans son coin. Alors oui tu tu n'es pas pro mais ça a commencé de façon très similaire, tout de moins c'est ce que me fais penser cette interview.



par Lcx78 le 11.03.2016 à 21:16

Merci ! :) @Pampino33 C'est très flatteur mais c'est aussi faux. Amano bossait déjà à 15 ans quand cette pratique n'est même pas mon plan de carrière. :/ Je ne suis pas illustrateur ou artiste, je suis juste un amateur qui fait des progrès. :)



par Pampino33 le 11.03.2016 à 17:50

Ouah ^^ C'est le genre d'interview que j'aime lire. Sans rentrer dans les détails, je trouve que LC ressemble vraiment à Amano. Autant dans son style que son parcours ou même sa manière de s'exprimer. Et je dis ça après avoir lu la biographie d'Amano des éditions Pix'n Love. Concernant son avis sur la communauté FF, c'est malheureusement aussi mon avis et je trouve ça vraiment dommage. J'ai aussi du mal à m'impliquer dans cette communauté, trop de blabla sans reflexions et pas assez de reflexions. En tout cas ravi de voir un fan de FF passionné qui sait contribuer positivement à la communauté.

par SquallStrife72 le 11.03.2016 à 17:31

Il a vraiment du talent je trouve et je partage egalement son point de vue concernant une partie de la commu FF qui n'arrive visiblement pas a comprendre le sens premier de la serie. Perso si chaque FF ne se ressemble pas et bien je considere ce FF comme reussi ( apres si le jeu est bon ou pas est une autre histoire evidemment ) Bref excellente interview





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !




Concernant Finaland
» 09.12.2016 à 15:16 : Evénement Final Fantasy XV à Lille
» 29.10.2016 à 13:54 : Bienvenue au Festival de la Lune Bleue !
» 11.09.2016 à 19:32 : La version 8 de Finaland est arrivée
» 22.08.2016 à 17:55 : "Final Fantasy: La saga culte", samedi sur D8
» 31.07.2016 à 18:11 : Hommage à Aphrodisiaque
» 09.05.2016 à 19:03 : Gagnez des places pour la convention DQ
» 17.04.2016 à 21:27 : Résultats du concours La légende FFVIII
» 28.03.2016 à 14:47 : Finaland fête ses 13 ans !
» 11.03.2016 à 15:56 : Interview communautaire : LC
» 14.02.2016 à 21:11 : Podcast #3 : 2015, 2016 et communication
» 04.02.2016 à 21:09 : Résultat du concours La légende FF VII
» 27.01.2016 à 18:55 : Concours : La Légende Final Fantasy VII
» 08.01.2016 à 17:40 : L'Hebdo Final Fantasy revient le 13 janvier
» 04.01.2016 à 00:33 : Finaland vous souhaite une bonne année 2016 !
» 30.12.2015 à 17:58 : Résultat du concours de Noël 2015

Le reste de l'actualité (archives)
» 09.12.2016 à 15:16 : Evénement Final Fantasy XV à Lille
» 09.12.2016 à 09:45 : KH2.8 : Une PS4 et Sora dans WoFF
» 08.12.2016 à 18:16 : DQ Heroes 2 : une date de sortie en Europe
» 08.12.2016 à 17:25 : KH2.8 : Toujours se méfier de l'Aqua qui dort
» 07.12.2016 à 10:31 : Feuille de route pour le futur de FFXV
» 05.12.2016 à 15:55 : Nouveau trailer de NieR: Automata
» 04.12.2016 à 01:09 : Date de sortie de NieR Automata en Occident
» 01.12.2016 à 17:35 : Le prologue de Final Fantasy XV en français
» 01.12.2016 à 16:01 : Rétrospective VersusXIII/FFXV - Part 2/2
» 30.11.2016 à 21:45 : FFXV : Un trailer live-action pour la sortie
» 29.11.2016 à 21:00 : Sortie de Final Fantasy XV
» 26.11.2016 à 00:11 : FFXIV maj 3.5 - The Far Edge of Fate dévoilée
» 25.11.2016 à 16:50 : Rétrospective VersusXIII/FFXV - Part 1/2
» 22.11.2016 à 10:11 : NieR Automata x FFXV : la collaboration
» 21.11.2016 à 16:06 : Visite guidée de Final Fantasy XV en vidéo