Vous êtes ici : AccueilInformationsFinal Fantasy XV - The Dawn of the Future

Final Fantasy XV - The Dawn of the Future

S’il y a bien un projet qu’absolument personne, amateur de jeux vidéo ou non, n’a pu manquer ces dernières années, c’est bien Final Fantasy XV. En effet, en plus d’avoir bénéficié d’une communication omniprésente, à la limite du toxique, cet univers s’est répandu littéralement sur tous les supports. Jeux, film, série, collaborations, figurines, peluches, vêtements, automobiles de luxe, joaillerie… Et dans cet article nous aborderons la dernière création de cet univers tentaculaire, le roman The Dawn of the Future.

Présentation de l’œuvre

Ce n’est aujourd’hui plus une surprise. Final Fantasy XV a subi un développement plus que chaotique. Ce n’est pas le sujet de cet article, mais il est important de le noter. Passer de Final Fantasy Versus XIII, qui vécut pendant de nombreuses années dans l’ombre, à Final Fantasy XV, avec tout ce que cela implique, ça ne peut que laisser des traces. Tout d’abord un changement quasi intégral de l’équipe, mais aussi du jeu. Les choses étant ce qu’elles sont, Final Fantasy XV est tel que nous le connaissons aujourd’hui. Pour de plus amples informations sur le sujet, nous ne pouvons que vous conseiller de lire l’excellent livre La Légende Final Fantasy XV de Jeremie Kermarrec chez Third Éditions. 

Seulement voilà. Si le développement du jeu a été chaotique, la suite l’a été tout autant. Final Fantasy XV a subi de nombreuses mises à jour, améliorant goutte à goutte l’expérience. Le jeu se voit agrémenté de plusieurs histoires annexes. Ce ne sont pas moins de quatre scénarii qui sont vendus séparément : Épisode Gladio qui met à l’épreuve sa résolution ; Épisode Prompto qui nous raconte les origines du personnage  ; Frères d’Armes qui dépeint les événements pendant la disparition de Noctis ; et finalement Épisode Ignis qui nous permet de connaître l’origine de son handicap. Puis, quelque temps après, c’est carrément l’extension Royal qui modifie en profondeur le jeu. 

Pourtant, ce n’est pas suffisant pour Square Enix. Une seconde salve de contenus téléchargeables est annoncée à la PAX East 2018. Regroupés sous le nom de « The Dawn of the Future », ces nouvelles histoires devaient reprendre un concept apparu dans Episode Ignis : apporter une fin alternative à l’originale. Cette fin devait être découpée en quatre parties comme pour les premiers contenus. Épisode Ardyn et les raisons de sa vengeance ; Épisode Aranea et son vécu au sein de l’empire ; Épisode Luna et sa lutte contre son destin ; Épisode Noctis et le final en apothéose. En tant que scénarii alternatifs, les événements se déroulent après le chapitre 14 pour déboucher sur une fin heureuse. Mais comme vous vous en doutez, cela ne s’est pas déroulé comme prévu. Suite à des pertes sèches colossales au sein de l’entreprise, trois des quatre contenus ont purement et simplement été annulés. Seul Épisode Ardyn a pu voir le jour, grâce (ou à cause ?) de son développement bien avancé. Bon gré mal gré, Square Enix avait annoncé quatre histoires inédites au monde entier. Ne pouvant reculer, la compagnie annonce finalement que ces histoires seront quand même rendues publiques mais sous une forme différente : un roman. L’auteure est une habituée de l’exercice puisqu’il s’agit de Jun Eishima. Elle est déjà connue pour trois des romans de la trilogie Final Fantasy XIII et son travail sur les romans et mangas de la série Drakengard et NieR.

Résumés 

Épisode Ardyn - La confusion du saint homme : Ardyn Izunia est connu publiquement pour être le chancelier de l’empire du Niflheim. Mais en réalité, il cache un passé sombre et tragique. Sa véritable identité n’est nulle autre que celle d’Ardyn Lucis Caelum, le frère aîné de Somnus Lucis Caelum, le roi fondateur du royaume du Lucis. Doté d’un pouvoir divin unique, il a, à l’époque, tenté de stopper la progression du fléau connu sous le nom de la peste des étoiles. Mais ses méthodes étaient jugées trop idéalistes par son frère. Beaucoup plus pragmatique, Somnus mit au point un plan pour évincer son aîné du trône. Ardyn perdit tout dans cette lutte fratricide. Son amour, son avenir, ses espoirs, et même son nom. Ayant contracté la maladie à son tour, Ardyn ne pouvait mourir. C’est la raison pour laquelle il fut enfermé pendant plus de deux millénaires sur l’île d’Angelgard, avant d’être libéré par l’empire du Niflheim. Maintenant libre de ses mouvements, il est prêt à prendre sa revanche non pas sur son frère, mais sur son héritage tout entier.

Épisode Aranea - Le début de la fin : Aranea et sa division sont en route pour Gralea, la capitale de l’empire. Elle a été envoyée à Altissia afin de remettre de l’ordre dans la ville après le cataclysme provoqué par Léviathan. Alors qu’elle espère pouvoir prendre un repos bien mérité, quelle n'est pas sa surprise lorsqu’elle découvre sa ville à feu et à sang. Les daemons ont envahi les rues, les soldats magitechs sont hors de contrôle et, pire que tout, l’Arme de Diamant est libre de semer le chaos et la destruction sur son passage. Aranea va tout mettre en œuvre pour stopper l’arme gigantesque pendant que ses subordonnés tentent d’évacuer les survivants. La bataille fait rage et les pertes sont énormes. Mais l’ancienne commandante va tout de même la vaincre. Elle s’occupera alors de Sol, une enfant rescapée très spéciale pour l’empire du Niflheim.

Épisode Lunafreya - Le choix de la liberté : La promise du prince Noctis et dernière représentante des Oracles, Lunafreya Nox Fleuret, est morte lors de la bataille d’Altissia. Pourtant, elle revient mystérieusement à la vie dix années plus tard. Elle ne reconnaît plus ce monde qui a sombré dans les ténèbres. De plus, elle possède désormais des pouvoirs similaires à ceux d’Ardyn, un don accordé par les dieux pour purifier le monde. Immédiatement attaquée par les daemons, Luna est forcée de fuir. C’est ainsi qu’elle rencontre celle qui deviendra sa meilleure amie : Sol. Elles se mettent en route ensemble afin que Luna accomplisse la nouvelle mission qui lui a été confiée par Bahamut : tuer l’ancien chancelier Ardyn. Mais la route est longue et les obstacles nombreux. Et plus l’Oracle utilise ses nouveaux pouvoirs, plus son humanité se fait ronger... Elle finit par se changer totalement en daemon lorsqu’elle sauve la mère adoptive de Sol, Aranea. Bien qu’elle garde sa conscience, Luna est alors capturée et enfermée dans la ville de Lestallum, dernier bastion de l’humanité. Pendant que les pontes débattent pour savoir si son identité est une raison suffisante ou non de la garder en vie, Sol l’aide à s’échapper. Lunafreya peut enfin rejoindre à Insomnia l’homme qui l’a tuée une première fois : Ardyn Izunia. Mais contre toute attente, ce n’est pas avec l’intention de le tuer. Sa proche amie Gentiana a prévenu Luna. Bahamut souhaite l’utiliser pour détruire le monde. L’Oracle doit donc faire front commun avec Ardyn. C’est une question de survie.

Épisode Noctis - La dernière épée : Durant dix longues années, le prince du royaume du Lucis est resté enfermé dans le cristal. Il a assimilé deux mille ans d’existence ainsi que le pouvoir de ses ancêtres. Quand enfin il recouvre le sol d’Eos, le monde qu’il a parcouru avec ses amis est totalement méconnaissable. Mais une lumière subsiste, un espoir infini : retrouver sa bien-aimée. Elle qui est morte devant ses yeux. Et pourtant, il s’est vu confirmer par deux fois son retour parmi les vivants. Sans perdre un instant, il se rend alors à Insomnia la retrouver. Malheureusement, celle-ci vient d’achever sa transformation en daemon en purifiant Ifrit le Calcinateur. C’est à ce moment-là que Bahamut le Draconéen dévoile son vrai visage. S’il a ressuscité Lunafreya, c’est pour utiliser la puissance des ténèbres qu’elle a emmagasinée afin de lancer son Tera-Éclat. Ardyn ayant repoussé sa destinée, c’est Lunafreya qui s’est vu confier la tâche d’assimiler la peste des étoiles. Bahamut s’empare donc de l’Oracle et prépare son attaque. Malgré toute la haine que ressent le dernier roi du Lucis, il supplie Ardyn de l’aider. Noctis ne peut se permettre de perdre une nouvelle fois Lunafreya. Contre toute attente, l’ancien chancelier accepte de l’aider, mais uniquement pour accomplir sa vendetta. C’est ainsi que Noctis et les Cinq d’un côté, Ardyn et les anciens rois du Lucis de l’autre, font face à Bahamut ensemble. C’est à la fin d’une bataille aussi acharnée qu’épique que le monde est libéré de tous ses maux. Non seulement la planète est libérée des dieux, mais également des daemons. Luna est guérie de sa malédiction et peut enfin épouser l’homme qu’elle aime. Ardyn, lui, s’est éteint pendant l’assaut. Mais il est parti en paix auprès de sa bien-aimée, reconnu par Noctis comme roi fondateur du Lucis.

Notre avis

Comme à son habitude, l’auteure Jun Eishima nous délivre un roman qui se laisse facilement lire et dont l’enchaînement des événements se fait avec une fluidité remarquable. Cependant, et malgré le travail de qualité de l’artiste, il est évident que ce que nous avons devant les yeux n’est rien d’autre que du contenu de jeu vidéo romancé. On le savait, mais la façon dont c’est écrit n’arrive en rien à cacher cela.

De fait, chaque partie approfondit chaque personnage. Et compte tenu de l’état de Final Fantasy XV, même en prenant en compte sa version Royal, c’était plus que nécessaire. Avec ces quatre histoires, nous en apprenons plus sur le passé d’Ardyn, sur la destruction de Gralea, sur le personnage tout entier de Lunafreya et même sur l’évolution de notre cher petit prince. On a l’habitude de le répéter à chaque ajout dans l’univers étendu de Final Fantasy XV, mais il aurait sans doute été plus judicieux d’avoir ces informations dans le jeu original.

On peut d’ailleurs remarquer que bien que The Dawn of the Future soit censé être une histoire alternative à Final Fantasy XV, beaucoup d'éléments peuvent être considérés comme canons au jeu. Par exemple, les deux premiers épisodes concernant Ardyn et Aranea détaillent des événements présents, mais à peine abordés, dans l’aventure originelle. Mais dans les épisodes Aranea et Noctis des éléments pertinents sont également introduits. L'entraînement des Oracles, les traditions de Tenebrae, l’effet du cristal sur Noctis en font partie. 

Le format original de ces histoires laisse tout de même quelques séquelles indélébiles. Par moment, la narration et la chorégraphie des combats se rapprochent plus d’un storyboard que d’un roman. Il est impossible de ne pas imaginer les scènes ou même les combats. De même que la chronologie des faits est par moment assez floue, comme s’il manquait une transition vidéo pour nous expliquer qu’il s’agit d’un flash-back ou d’une ellipse. 

Conclusion

En conclusion, Final Fantasy XV The Dawn of the Future est une histoire plaisante à lire. Si elle se permet d’apporter des informations complémentaires au jeu original, elle n’est tout de même pas indispensable. Surtout que cette volonté d’apporter une fin heureuse à nos héros rentre en contradiction avec le thème principal de Final Fantasy XV : accomplir son devoir. Le roman, lui, se soustrait complètement à cette thématique. Les héros n’accomplissent plus leur devoir mais leurs rêves. L’accomplissement est là, mais l’impact en est fortement réduit. En parlant d’impact, ce livre peut être aussi frustrant que l’est le jeu, mais pour des raisons différentes. Si Final Fantasy XV n’allait pas au bout de ce qu’il proposait, le roman, lui, va trop loin. Les actions sont tellement détaillées qu’à la lecture il est impossible de ne pas voir les phases de jeux imaginées par les développeurs. Et on ne peut s’empêcher de soupirer en se disant que tout cela aurait été du plus bel effet sur un écran.

Enfin, revenons sur le livre en lui-même. Comme pour les romans de Final Fantasy XIII, il y a quelques pages liminaires de présentation. Ces dernières permettent de présenter succinctement les personnages et le contexte au lecteur. Bien évidemment, ce n’est pas suffisant pour qu’une personne totalement extérieure à Final Fantasy XV puisse en comprendre parfaitement le contenu. En revanche, la version française du livre est quelque peu décevante. Les éditions japonaise et anglaise publiées par Square Enix possédaient une couverture rigide ainsi que les nombreux artworks des DLC annulés. Ici, Mana Books s’est contenté du minimum avec une couverture souple et à peine six images dans le livre. A titre d’exemple, aucune de celles utilisées dans cet article n’est présente à l’intérieur, alors qu’elles le sont dans le reste du monde. Ce qui est fort dommage.

Les commentaires

  • commentaire par ff fanatics le 25.09.2020 à 10h32

    Merci pour ton commentaire DARK VAAN Emote OK

    Le lien cassé a été réparé, merci de l'avoir signalé !

  • commentaire par DARK VAAN le 24.09.2020 à 23h20

    Merci pour l'article, super intéressant.

    Ce serait cool d'avoir les images en grand, les liens cassés... Mais ça résume totalement mon sentiment sur FF XV. Pas assez et beaucoup de non-essentiel.

Écrire un commentaire

Vous devez être inscrit(e) et connecté(e) pour pouvoir poster un commentaire.
Inscrivez-vous dès maintenant !