Vous êtes ici : AccueilFinal Fantasy 11Les Divinités de Vana’dielIfrit

Ifrit

Icône ifrit

Ifrit est le Dieu des Flammes endormi à l’intérieur du proto-cristal du feu, au plus profond du Chaudron d’Ifrit, dans les Hautes-Terres d’Elshimo. On dit de lui qu’il est l’incarnation de la colère, baigné dans les flammes du châtiment. L’avatar aide l’invokeur grâce à son contrôle absolu de la chaleur et du feu.

Les légendes racontent que l’Avatar était autrefois un général répondant au nom de Frit. Il appartenait à un puissant empire qui avait réussi à s’emparer de tout un continent. Le général était surnommé le “démon” à cause de sa férocité sur le champ de bataille ainsi que son fort tempérament. Bien que ses faits d’armes étaient impressionnants, ses stratégies imprudentes et sa soif de violence inspiraient la crainte, même parmi les siens.

Un jour pourtant, le comportement de Frit commença à changer. Il abandonna son inconsidération et fit signe de compassion envers ses subordonnés. Bien évidemment, des rumeurs commençaient à se répandre mais la vérité était bien plus simple à appréhender.

Quelques années auparavant, alors qu’il anéantissait un village appartenant à une nation ennemi, le général entendit les pleurs d’un nouveau-né. Il se rendit dans les décombres d’une maison dont il avait lui-même ordonné la destruction et découvrit un nourrisson emmitouflé dans les bras de sa mère. Étonnamment, le bébé arrêta de pleurer à la vue de Frit et lui fit même un sourire. Le général ne put se résoudre à abandonner cette âme innocente et la recueillit.

Il nomma l’enfant Fallub et la confia à ses deux plus vieux serviteurs, qui étaient mariés et heureux. Pendant que Frit gardait un œil sur elle, Fallub eut une enfance heureuse. Le général et la jeune fille avaient souvent de longues conversations et c’est à force de la côtoyer que son cœur s’attendrit.

Malheureusement, le destin vint secouer cette vie paisible. A peine quelques mois après sa retraite, le domaine de Frit fut incendié par des survivants du pays qu’il avait assiégé dans sa jeunesse. Le couple de serviteurs et la jeune Fallub n’y survécurent pas… Frit ne put se remettre d’un tel acte. Si ces personnes lui en voulaient personnellement, pourquoi avoir tué Fallub ? Cette question le tirailla profondément et il en vint à se maudire pour ses actes passés. Ne supportant plus la culpabilité, il prit une solide décision :

“Quand le soleil sera consumé par la lune, les âmes des morts se rassembleront sur la montagne des flammes et les portes de l’au-delà s’ouvriront.”

Se basant sur ce seul ver, transmis par les anciens, Frit se rendit dans les îles du sud où se trouvait un volcan. Après un trajet difficile, il finit par atteindre le sommet. Il s’assit et décida d’attendre le moment fatidique. Il ne put dire s’il avait patienté des jours, des semaines ou des années mais lorsqu’il rouvrit les yeux, il fut entouré de ténèbres. Il put observer les âmes des morts, alignées, se jeter dans le cratère une par une.

Un groupe de défunts remarqua la présence de Frit et rompit immédiatement le rang. Alors qu’ils couraient en sa direction, il les reconnut. Il s’agissait des soldats et des villageois qui étaient morts par sa faute. Admettant la gravité de ses péchés, Frit ne se défendit pas. Sa chair fut meurtrie et son sang brûlé par la lave. Continuant à déverser leur haine, les esprits maudirent l’ancien général. Baignant dans les flammes, des cornes lui poussèrent sur la tête et son corps se déforma.

Alors que les esprits, satisfaits de cet aspect hideux, tentaient d’emmener Frit dans la lave, une jeune fille se pressa de les rejoindre. Il s’agissait de Fallub, qui ne pouvait rester insensible à ce spectacle. Frit était terrifié qu’elle puisse le voir dans cet état mais la jeune fille lui répondit par le même sourire qu’elle avait eu lors de leur première rencontre. Le cœur lourd, Frit en appela à la déesse pour la première fois.

Répondant à la prière de l’ancien général, la déesse fit revenir la jeune fille à la vie. Frit la mit en sécurité avant de disparaître dans la lave. Fallub mit des jours et des jours avant d’arrêter de pleurer de chagrin. La déesse comprit alors qu’elle ne serait jamais réellement heureuse et fit preuve de miséricorde. Elle permit à Frit et Fallub de se retrouver en les appelant à ses côtés dans les cieux. Depuis ce jour, les anciens appellent le général I’Frit, qui signifie Frit des Flammes, en l’honneur de son fort esprit.

Écrire un commentaire

Vous devez être inscrit(e) et connecté(e) pour pouvoir poster un commentaire.
Inscrivez-vous dès maintenant !