Vous êtes ici : AccueilInformationsFinal Fantasy XIV : Dad of Light

Résumés des épisodes de Final Fantasy XIV : Dad of Light

Final Fantasy XIV The Daddy of Light

:: Dad of Light : Episode 1

Akio et son père Hirotaro ne se parlent presque plus. Lorsque son père décide de démissionner, Akio y voit l’occasion de se rapprocher de lui. Sous prétexte que Hirotaro devra se trouver un passe-temps, Akio lui offre une PlayStation 4 ainsi que Final Fantasy XIV. Le choix de ce jeu n’est pas anodin puisque père et fils ont passé d’excellents moments sur le premier jeu vidéo du foyer : Final Fantasy III. En amenant son père en Eorzea, Akio espère pouvoir renouer le contact avec lui sous une fausse identité, vivre une aventure palpitante pour créer un lien de confiance et finir par révéler sa vraie identité. C’est ainsi qu’Indy Jones, l’avatar d’Hakuto, rencontrera Maidy, l’avatar d’Akio.

Notre avis

Voilà un épisode d’introduction fort sympathique, mais bien ancré dans le style drama japonais. Autant dire que pour un public habitué aux séries américaines, l’adaptation peut être difficile. Et quelle joie pour un fan de pouvoir voir Final Fantasy III sous blister en vitrine, et de voir une famille jouer ensemble sur Famicom. On retrouve dans cette série la situation classique de la scission entre l’ancienne génération et l’actuelle, un problème courant au pays du soleil levant. Et finalement, la saga Final Fantasy ne sert que de prétexte pour la toile de fond.

:: Dad of Light : Episode 2

Cette fois-ci, Akio est confronté au monde du travail. Il doit répondre à une requête peu habituelle de la part d’un de ses supérieurs : découvrir ce qui pousse les jeunes recrues de la gente féminine à démissionner. Il décide donc, sous les conseils d’un de ses collègues, de demander à Yohko pourquoi les jeunes femmes démissionnent. Malheureusement, il se fait gentiment éconduire et demeure sans réponse. En rentrant chez lui, il découvre que son père abandonne Final Fantasy XIV pour une raison vraiment saugrenue : il a honte de la tenue vestimentaire de son personnage. Heureusement, ce problème est vite réglé. Il fait alors le rapprochement entre les abandons des jeunes joueurs dans les jeux en ligne et les démissions des jeunes employées. Il retenta donc sa chance avec Yohko en se comportant comme face à un nouveau joueur : aimablement et prêt à aider. Il découvre ainsi que l’uniforme de l’entreprise déplaît fortement aux dames, de la même manière que la tenue d’Indy Jones ne plaisait pas à Hirotaro.

Notre avis

On change de registre ! Après le cadre familial, il s’agit du cadre professionnel qui est mis en avant. On y découvre la jeune Yohko, qui ne manque pas de charme, qui sera l’objet de la quête d’Akio (sans mentir, on entend même la musique d’acceptation de quête et de sa résolution). Ici Final Fantasy XIV sert de parallèle entre le personnage de son père et le souci de Yohko. Encore une fois, le jeu n’est qu’un prétexte, il n’est là que pour apporter un moment de réflexion au personnage principal, comme un jardin secret.

:: Dad of Light : Episode 3

Akio multiplie les gaffes au travail. De ce fait, il se trouve destitué d’un dossier sur lequel il travaillait. En parallèle, Indy Jones, l’avatar d’Hirotaro, se trouve face à un mur. Il n’arrive pas à vaincre le boss Ifrit malgré ses nombreux efforts. Alors qu’Akio lui conseille d’abandonner pour revenir plus tard, Hirotaro rappelle à son fils qu’il ne faut jamais abandonner. Fort de ce conseil, il rectifiera alors ses erreurs professionnelles.

Notre avis

Nouveau problème, nouvelle solution. Ici Akio se retrouve confronté à ses erreurs et n’arrive pas à y faire face. Il est amusant de noter que si dans sa vie réelle, il n’est qu’un employé au bas de l’échelle, dans Final Fantasy XIV il est un personnage qui a déjà conquis Eorzea ; tout l’inverse du cas de son père. Pourtant c’est bien Hirotaro qui lui conseillera de ne jamais abandonner devant l’adversité. On peut donc assister à une première leçon père-fils, bien qu’indirecte. Les liens commencent à se créer et le plan « Dad of light » se met en place.

:: Dad of Light : Episode 4

Une nouvelle épreuve se dresse devant le jeune Akio. Quand deux amies de longues dates se disputent au point d’instaurer une mauvaise ambiance au bureau, c’est à Akio d’essayer de les réconcilier, sans succès. Chez lui, ce sont ses parents qui se disputent à propos du temps de jeu d’Hirotaro et ce dernier se trouve restreint à une heure de jeu par jour. Ralentissant considérablement son plan pour se rapprocher de son père, Akio essai de forcer de dernier à s’excuser et ne comprend pas pourquoi il refuse de le faire. Il finira par comprendre que dans les relations qui durent, les gens se disputent de temps en temps mais finissent toujours par se réconcilier.

Notre avis

Ici, Akio essaie de comprendre les relations entre son père et sa mère. Il ne comprend pas pourquoi son père s’obstine à ne pas vouloir s’excuser ou à exprimer plus ses sentiments. On assiste à un premier pas du fils vers son père, même si ça n’est vraiment pas une réussite. Au cours d’une brève discussion, Akio comprend qu’il ne faut pas forcer les gens à se réconcilier surtout lorsqu’ils se connaissent depuis longtemps.

:: Dad of Light : Episode 5

Jugeant que Maidy et Indy Jones sont devenus assez proches, Akio tente de percer le secret de la démission de son père. Malgré tout, impossible d’en tirer une réponse ou un seul petit indice. Un jour, Hirotaro retrouve un vieil ami, Oono, qui lui propose de nouveau un poste qu’il refuse aussitôt. Il finira cependant par jeter un coup d’œil sur un dossier en souvenir de son amitié, réussissant à résoudre le problème que rencontrait Oono, prouvant qu’il était toujours capable de mettre son talent à profit. De retour sur Final Fantasy XIV, Akio arrive à faire parler son père à propos de la raison de sa démission : Hirotaro est malade.

Notre avis

Un épisode qui se concentre plus sur Hirotaro que sur son fils. On nous montre que malgré le fait qu’il refuse de travailler, malgré une offre qui ne se refuse pas, il possède encore toutes ses compétences. Et c’est bien les dernières lignes de dialogue de l’épisode qui vont tout chambouler : Hirotaro est malade. Pire encore, il n’a rien dit à sa famille et Akio va devoir digérer cette information seul.

:: Dad of Light : Episode 6

La journée est difficile pour Akio. Non seulement il apprend que son père est malade mais en plus il apprend que son ami et collègue de bureau est promu à l’étranger. Croyant de prime abord que son père blaguait pour sa maladie, c’est Oono qui le confrontera à la vérité. N’arrivant pas à le joindre directement pour parler avec Hirotaro, Akio est obligé de passer par le jeu afin d’avoir une discussion à cœur ouvert. C’est ainsi qu’il découvre la détresse et le désespoir de son père, avant d’apprendre que le plan « Dad of Light » lui a finalement donné le courage de faire face à sa maladie. C’est ainsi qu’Hirotaro révélera la vérité à sa famille.

Notre avis

Avec cet épisode on change complètement de registre. On passe de l’humour léger au drame. Ici Akio fait face à la révélation de son père et ne sait pas comment y faire face. Préférant d’abord le déni, il finit cependant par être obligé d’accepter la vérité. Un superbe parallèle est fait entre l’avancement dans le donjon final du scénario et l’approche de la révélation finale d’Hirotaro. Il décide de se libérer de ses secrets devant l’inquiétude de Maidy. Il accordait tellement d’importance à son travail que lorsque sa maladie l’a forcé à démissionner, il ne voyait plus de raison de vivre, malgré sa propre famille. Il s’agit clairement d’une critique du rapport au travail de la société nippone. Le travail est bien trop présent dans la vie des autochtones, au point que toute leur vie ne tourne souvent qu’autour de ça. Et c’est là que Square Enix arrive avec ses grands sabots et place Final Fantasy XIV comme outils contre ce genre de dépression. La jeune génération ainsi que le rapport aux contacts en ligne, que ce soit le jeu vidéo ou simplement les chats, permettent de trouver du réconfort quand il est parfois difficile de parler à ses proches. Derrière un écran, il est toujours plus simple de parler de soi, de se confier et d’avoir un avis extérieur malgré les risques que cela implique. Par ironie, c’est en cherchant du réconfort à l’extérieur de son cercle de connaissances qu’Hirotaro se trouvera au plus proche de son fils puisque c’est lui qui lui redonnera l’envie de se battre.

:: Dad of Light : Episode 7

L’épisode final, Maidy et Indy Jones se retrouvent enfin devant Twintania, l’ennemi le plus redoutable de Final Fantasy XIV A Realm Reborn. S’ils arrivent à le vaincre, alors Akio révélera son identité à son père. Malheureusement, le combat est bien plus rude que prévu et l’équipe va d’échec en échec. Pour remotiver les troupes, Akio impose une condition : si Twintania reste invaincu d’ici l’opération d’Hirotaro, alors ils devront définitivement renoncer à l’affronter et donc par extension révéler la vérité sur la plan « Dad of Light ». Cette victoire est primordiale pour la famille, à la fois pour Hirotaro afin qu’il puisse aller se faire soigner l’esprit tranquille et à la fois pour Akio afin de pouvoir aller au bout de son objectif. Akio est tellement concentré dessus qu’il ne remarque même pas que sa collègue Yohko essaie, en vain, de lui déclarer sa flamme. Heureusement, Twintania finit par être vaincu et le secret de Maidy est révélé à Indy Jones.

Notre avis

Le voilà le fameux « épisode-publicité » de Final Fantasy XIV. Tout l’épisode se concentre sur la passion et la cohésion qui anime une équipe face à un ennemi surpuissant. A force d’essai et de courage, l’équipe en vient à bout et c’est ainsi qu’en vainquant Twintania, Akio vainc la distance qui s’est placée entre lui et son père. Le moment où Hirotaro est à l’hôpital est aussi plein de symbolisme. Il parle de sa maladie comme d’un ennemi de plus à vaincre, comme si vaincre Twintania, l’ennemi le plus puissant, lui avait donné suffisamment de courage pour faire face à n’importe quel problème. De même, la lumière des couloirs lorsqu’ Hirotaro quitte sa famille pour aller se faire opérer n’est pas sans rappeler le halo des Guerriers de la lumière de Final Fantasy XIV.

:: Dad of Light : Episode 8

Dans cet épisode un peu spécial, on s’intéresse plus particulièrement à une amie d’Akio et d’Hirotaro, Haru. Haru racontera comment elle a rencontré son compagnon à travers le monde de Final Fantasy XIV et à quel point elle souhaite se marier avec lui. Malheureusement, les deux amants vivent à distance et doivent donc encore patienter. Akio propose alors de célébrer une cérémonie du lien éternel en Eorzea. Cependant, le jour J, le fiancé est introuvable, laissant la pauvre Haru au bord du désespoir. C’est ainsi que tout le groupe d’Akio, Hirotato et Haru part à sa recherche. Le retrouvant finalement, la cérémonie se passa finalement sans encombre, ainsi que la demande en mariage des deux joueurs dans la vie réelle.

Notre avis

Un épisode un peu hors-série. La première partie de l’épisode sert de résumé à tout ce qui s’est passé avant de manière plus qu’accélérée. La seconde partie est plus intéressante puisqu’elle aborde une relation qui n’aurait pas pu être racontée par l’histoire d’Akio et son père : la relation de couple. C’est d’ailleurs la raison de ce changement de personnages. L’autre point qui différencie cet épisode du reste de la série c’est sa réalisation. L’épisode est quasiment exclusivement constitué de scène « in game », ce qui ne manque pas de charme. A la fin de cet épisode, on peut se demander si une éventuelle saison 2 n’est pas en préparation avec Haru comme personnage principal et la relation de couple comme centre de l’intrigue.





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !