Vous êtes ici : AccueilLe siteLes NewsActualité : Preview : Balan pas très Wonderworld

Preview : Balan pas très Wonderworld


Balan Wonderworld

Square Enix aime diversifier son contenu et toucher un maximum de public. C’est dans cette optique qu’est né leur nouveau projet de jeu de plate-forme en 3D : Balan Wonderworld !

Pour ce faire, Square a fait appel à Yuji Naka, le papa de Sonic.
Ce ténor du genre, ainsi affecté à la tête du nouveau studio annexe sobrement nommé Balan Company, est l'un des paramètres rassurants qui prouvent que la firme japonaise prend ce nouveau tournant très au sérieux et compte bien réussir son coup.

Avec la sortie d’une première démo jouable sur tous les supports, nous avons enfin pu découvrir ce que Balan Wonderworld a réellement dans le ventre, en dehors de tous les trailers exubérants que l'on nous matraque depuis quelque temps.

Voici donc notre avis après avoir fait le tour de la démo en question sur PS4 et Nintendo Switch.

Balan pas si Wonderworld que ça ?

Après avoir fait notre choix entre Léo et Emma, nous voici téléportés dans un HUB très singulier, pour ne pas dire vide, entourés de créatures mignonnes aussi indispensables qu'inutiles. 
Seul un monde contenant deux niveaux et un boss est ouvert au début de la démo. Il faudra dénicher assez de collectibles au travers de ces dits niveaux pour avoir accès à deux autres mondes parmi les 12 que compte le jeu final.

Votre HUB s'agrandira donc en débloquant des mondes et les petits monstres appelés Tims se nourriront des gemmes que vous récupérerez dans le jeu. En engraissant vos petites bêtes, vous pourrez construire une tour dont nous n’avons pas encore totalement saisi l'intérêt, si ce n'est celui de servir de carotte aux joueurs complétistes.

Lors du premier état des lieux, ce qui saute aux yeux à mesure que l'on avance, c’est évidemment le contraste entre les graphismes de la démo et ceux que montrent les trailers. Si l’univers coloré et loufoque promis par Square Enix se retrouve bien dans chacun des mondes parcourus, Balan Wonderworld est techniquement loin des standards de cette génération.
Plus particulièrement pour un jeu sortant sur tous les supports, dont la nouvelle génération.

version PS4 VS version Switch

En effet, les graphismes n'étant pas à la hauteur d'un jeu PS4 ou Xbox One, l'on pourrait se dire qu'il s'agit d'un produit idéal pour une console telle que la Switch et son public jeune ou d'habitués de jeux de plate-forme...
Sauf que là où les jeux Nintendo excellent par leur direction artistique, Balan Wonderworld rétropédale en proposant des graphismes terriblement moches, baveux et flous sur Switch.

version PS4 VS version Switch

Après un Dragon Quest XI S sur Nintendo Switch qui aurait mérité plus de travail, Square Enix prouve une nouvelle fois son manque de savoir-faire sur la console hybride.

Pourquoi Balan Wonderworld est-il du niveau d’un Klonoa sur PS2 alors que la console est capable de nous décoller la rétine avec des jeux comme Zelda Breath of the Wild, par exemple ?

deux images de la version Switch

Pas si mal pour un jeu PS2...

Parlons gameplay désormais.
Balan Wonderworld propose une jouabilité extrêmement simple, composée d’un seul bouton. Toutes les touches de la manette font une seule et même action, ce qui rend le jeu évidemment abordable à tout âge mais surtout extrêmement simpliste pour un hardcore gamer.
Si vous vous classez dans cette catégorie, passez votre chemin car en plus d’être simple à jouer, cette démo propose des mécanismes des plus basiques. Les combats de boss consistent à esquiver votre adversaire à outrance et lui sauter dessus. Simple, basique.

Tout l'intérêt du gameplay repose sur les nombreuses transformations des protagonistes qui, au fil des niveaux, pourront débloquer des pouvoirs leur permettant d’avancer. Vous pouvez par exemple vous transformer en cochon assez lourd pour appuyer sur des boutons spécifiques, en plante qui étire son cou ou en boule de laine pour voler et planer sous le vent...
En gros, Balan Wonderworld copie Mario Odyssey en faisant beaucoup moins bien.

Car là où Mario dispose ses transformations habilement avant chaque obstacle où elles seront utiles, les mondes de Balan vous obligent à jouer et rejouer plusieurs fois avec différentes transformations pour pouvoir collecter suffisamment de statues et ainsi débloquer le prochain monde.
C’est un jeu qui force la re-jouabilité à l'extrême puisqu’il ne propose que 3 transformations simultanées (à changer manuellement avec les touches R1 et L1).

En conséquence, si vous avez besoin d’une transformation disponible dans le monde 8 pour trouver un objet indispensable dans le niveau 2, il faudra aller chercher cette transformation, revenir dans le monde 2 et l’utiliser… Sans vous faire toucher car évidemment, si un ennemi vous touche ou que vous mourrez, vous perdez votre transformation actuelle.
Frustrant et ennuyeux, surtout pour un jeu destiné aux enfants.

Bref, vous allez passer votre temps à switcher (c'est le cas de le dire) entre vos transformations, sachant qu'il en faudra parfois une pour simplement sauter une marche de 30cm. Un procédé terriblement barbant et long qui ne serait pas à tel point dommageable si le jeu était un minimum fluide…

Ce qui n’est pas le cas !

À part ça, quelques trucs cools quand même... (Ou pas)

Puisque le jeu n’est pas tellement fun, Square Enix a tout de même eu l’idée de disséminer un peu partout des mini-jeux parfois sympa. Ainsi, vous pouvez jouer au foot ou pratiquer d'autres sports au travers de défis rapides ou de batailles de Balan sans contexte qui, quant à elles, n’ont aucun intérêt à part placer un mini-jeu de rythme de 30 secondes extrêmement mal calibré et vous faire gagner quelques gemmes.

L’univers de chaque monde est toutefois bien travaillé, avec à chaque fois des thèmes différents et une histoire à raconter. De plus, les musiques sont assez rythmées et accompagnent bien l’aventure.

Enfin, ça fait plaisir de voir un jeu de plate-forme jouable en multijoueur local. C'est une bonne occasion de partager l'expérience avec les plus jeunes.
Surtout qu’avec deux personnages, vous pouvez cumuler six transformations au lieu de trois en solo et vous coller à votre partenaire pour les utiliser ensemble. Malheureusement, comme dans beaucoup de jeux de ce type, la caméra ne se focalise que sur le joueur 1. Il faudra donc bien coopérer et se suivre.

Square Enix, c’est quoi ça ?

Alors que de simples remakes comme Crash Bandicoot N’sane Trilogy et Spyro The Dragon Trilogy ont su sublimer des classiques du jeu de plate-forme en les rendant magnifiques sans les dénaturer, et alors que Playstation vend sa nouvelle console avec un époustouflant Ratchet & Clank Rift Apart… Square Enix propose un divertissement d’une pauvreté digne d’un jeu des années 2000.
Lent, moche et sans aucune innovation de gameplay, Balan Wonderworld ne se concentre que sur son univers extravagant pour séduire les plus jeunes.

Malheureusement, la proposition est trop fade et il en faudra bien plus si Square Enix espère imposer cette nouvelle licence phare dans son catalogue.
La diversité, c’est bien, mais il faut savoir y mettre du sien. Une entreprise telle que Square se doit de fournir une meilleure proposition et non un jeu largement inférieur à certaines productions de la scène indépendante.

Écrire un commentaire

Vous devez être inscrit(e) et connecté(e) pour pouvoir poster un commentaire.
Inscrivez-vous dès maintenant !

Dernières actualités

Concernant Balan Wonderworld

» 16.03.2021 à 15h51 : Deux conférences au programme de la semaine
» 02.02.2021 à 20h07 : Preview : Balan pas très Wonderworld
» 19.01.2021 à 21h18 : Une démo de Balan Wonderworld arrive
» 30.10.2020 à 18h00 : Des images merveilleuses de Balan
» 23.10.2020 à 11h24 : Découvrez le monde merveilleux de Balan
» 24.09.2020 à 21h10 : Balan Wonderworld vous attend en mars 2021
» 23.07.2020 à 19h53 : Balan Company présente Balan Wonderworld

Le reste de l’actualité (archives)

» 17.10.2021 à 13:07 : Media Tour Endwalker Part 8/8
» 16.10.2021 à 02:12 : Media Tour Endwalker Part 7/8
» 16.10.2021 à 02:06 : Media Tour Endwalker Part 6/8
» 16.10.2021 à 01:39 : Media Tour Endwalker Part 5/8
» 16.10.2021 à 01:12 : Media Tour Endwalker Part 4/8
» 16.10.2021 à 00:50 : Media Tour Endwalker Part 3/8
» 15.10.2021 à 20:38 : Media Tour Endwalker Part 2/8
» 15.10.2021 à 20:12 : Media Tour Endwalker Part 1/8
» 07.10.2021 à 16:05 : Mort du compositeur Koichi Sugiyama
» 07.10.2021 à 15:13 : Preview : 2nde démo de Stranger of Paradise
» 05.10.2021 à 17:24 : Sora ouvre la porte dans Smash Bros Ultimate
» 03.10.2021 à 22:28 : TGS 2021 : Echoes of Mana
» 03.10.2021 à 21:38 : TGS 2021 : Quelques infos sur FFXVI
» 03.10.2021 à 21:08 : TGS 2021 : DQX Offline a une date de sortie
» 01.10.2021 à 17:38 : TGS 2021 : Dungeon Encounters