Vous êtes ici : AccueilLe siteLes News

[Fat Chocobo] Mon ressenti sur FFXV


Final Fantasy XV

Une longue attente a pris fin le 29 novembre 2016. Après son annonce à l’E3 2006 sous le nom de Versus XIII, le quinzième épisode de la saga est enfin arrivé sur le marché. Tel un phénix renaissant de ses cendres à partir de l’E3 2013, nous avons été témoins d’un développement chaotique pendant une décennie. En dix ans, vous êtes passé par de nombreuses épreuves de la vie : vous avez grandi, vous vous êtes fait de nouveaux amis, vous avez perdu des êtres chers, vous avez vécu des malheurs, des bonheurs... En bref, vous avez évolué et votre vie a pris un nouveau tournant que vous n’auriez jamais imaginé. Ce qui s’apparente à une éternité n’était en fait qu’un petit bout de votre histoire et elle s’apprête à accueillir une nouvelle dernière fantaisie. Bien que le jeu soit devenu un tout autre projet depuis le changement de réalisateur et qu’il n’a en réalité que quatre ans, il est difficile de ne pas penser à l’arlésienne qui reste les racines du projet final que l’on peut avoir entre nos mains.

Tout excité de commencer l’aventure, j’ai été confronté à de nombreux sentiments. C’était un véritable chaos. Il est le Final Fantasy le plus étrange auquel j’ai joué dans ma vie de fan. L’excitation s’est muée en déception pour se changer en émerveillement et s’est brusquement terminée en frustration. Cependant, je ne peux m’empêcher de repenser à l’impact émotionnel que le jeu a eu dans ma vie réelle et également pendant mes heures de jeu. Alors que j’écris ces mots, une sensation immense de nostalgie inonde mes pensées : j’ai en réalité vécu un voyage inoubliable en compagnie de quatre garçons attachants. Résultat de ce road trip ? Vous allez lire mes impressions du jeu avec du spoiler. Prenez garde !

:: Le principal, c’est que tu t’amuses !

Une grosse prise de risque adoptée par Square Enix. Alors que les épisodes précédents tablaient sur du tour-par-tour, nous passons sur un système de combat orienté action en temps réel. Nous ne contrôlons qu’un seul personnage : Noctis, qui est le véritable couteau-suisse de l’équipe car il peut tout faire et c’est un régal d’avoir un contrôle presque total sur lui grâce à l’inclinaison du joystick. Les possibilités sont génialissimes et c’est aussi jouissif que le système de combat de Lightning Returns.

Là où je suis mitigé, ce sont les invocations. C’est très difficile d’exprimer mon ressenti car d’un côté, la mécanique est très différente des précédents jeux de la saga mais d’un autre côté, les développeurs ont respecté le concept : des dieux qui n’interviennent que dans certaines conditions. Car oui, les dieux ne s’invoquent pas si facilement. Par contre, là où nous serons peut-être d’accord, c’est le nombre d’invocations invocables : quatre. Il existe deux autres invocations de la série mais impossible de les appeler. Frustration !

Yoshitaka Amano Big Bang

Le premier point noir est la caméra qui m’a causé bien des problèmes. Les développeurs n’ont pas pensé à rendre invisibles les buissons et arbres, ce qui rend l’action illisible. J’ai passé plus de temps à combattre contre la caméra que contre les monstres. Le second point noir concerne le monde ouvert et les quêtes. Là où Lightning Returns donnait envie avec des quêtes annexes scénarisées où le joueur est réellement impliqué, Final Fantasy XV n’offre que des quêtes « FedEx » dignes des MMORPG coréens. Et puis chercher des grenouilles sur la carte du monde sans indication, c’est l’équivalent de chercher une aiguille dans une botte de foin. Pourquoi ne pas avoir proposé de quêtes pour découvrir le lore et l’univers du jeu ? Est-ce normal que le guide Piggyback donne plus d’informations à ce sujet que le jeu en lui-même ?

Grenouille

Bien heureusement, le jeu propose des donjons variés qui peuvent donner du fil à retordre. Oh Tour de Costlemark, tu ne vas pas me manquer mais tu étais très sympa. Oh Pitioss, merci de m’avoir rappelé que le jeu de plateforme a été un de mes premiers amours. Eos, que tu es belle.

:: Musica deliziosa

Les compositeurs sont : Yoko Shimomura, Yoshitaka Suzuki, Tetsuya Shibata et Yoshino Aoki.

Eh bien Mamma mia ! La bande-originale de cet épisode fait probablement partie de mes préférées. Ma musique favorite n’a pas été composée par Yoko Shimomura mais par Yoshitaka Suzuki : Hellfire, la musique en quatre phases du combat contre Ifrit. Ma-gis-tral ! Un excellent travail d’équipe et qui mériterait d’être récompensé comme la meilleure bande-originale de l’année 2016. Vous aimez le piano et le violon ? Final Fantasy XV est une bénédiction et tout cela grâce à Video Game Orchestra !

N’oublions pas les thèmes qui rappellent le road trip pour le côté blues/folk et mes autres coups de cœur : Stand Your Ground, The Hydrean’s Wrath, Up for the Challenge, Invidia, Valse di Fantastica sans oublier Apocalypsis Aquarius ! Bref, la liste serait trop longue si je devais toutes les citer. Et quelle utilisation du Main Theme de la saga ! C’est le meilleur arrangement de l’histoire de cette musique composée par Nobuo Uematsu en 1987, surtout pour la cinématique utilisée. Le meilleur choix des développeurs, assurément.

Mon regret ne concerne pas les compositions, mais la façon dont elles sont intégrées dans le jeu. Par exemple, les musiques dans le dernier carré ne m’ont pas marqué dans le feu de l’action mais après une seconde écoute, elles font partie des meilleures musiques de la saga. Elles sont vraiment mises en retrait et mériteraient une bien meilleure utilisation. Autre choix, le retour de Somnus avec la voix d’Andrea Hopkins qui est interrompue lorsque l’on entre dans un combat. Pourquoi ce choix, alors que A Fleeting Dream de Final Fantasy X suscitait encore plus d’émotion en se jouant en continu, sans transition avec d’autres musiques ? C’est vraiment dommage.

Pour la deuxième fois de l’histoire de la série, Final Fantasy est doublé en français. Le quinzième épisode bénéficie de voix françaises de très bonne qualité. Quelques soucis avec certaines voix comme Cor Leonis et Ignis Scientia, où il m’a fallu un temps d’adaptation plus long que la normale. Mais globalement, c’est un très bon travail de la part de Dune Sound ! Faites votre première partie en français pour mieux vous plonger dans l’histoire. Vous pourrez toujours faire une seconde partie en japonais ou anglais voire allemand si vous êtes un challenger !

:: Les trois syndromes

Depuis l’arrivée de Hajime Tabata, Square Enix a décidé de s’ouvrir avec une communication plus ouverte et plus honnête pour les fans. Une intention louable, mais rien ne se passe comme prévu et cette méthode a causé du tort. Par exemple, c’est ce qui est arrivé lors de la Gamescom 2015. Après avoir remonté la hype pour un retour « triomphal », les fans ont été très déçus et nous avons fait part de notre pessimisme lors de notre interview. Ceci n’est qu’une petite partie de l’iceberg.

  • Une fantaisie basée sur… des promesses non-tenues

Vous avez terminé le jeu et vous avez comme un sentiment d’inachevé. Rassurez-vous, c’est normal. Le scénario du jeu a énormément changé. D’après quelques informations que l’on peut trouver sur Internet, Final Fantasy XV avait été prévu en trilogie par Tetsuya Nomura. Pour des raisons probablement budgétaires, le jeu sera finalement haché et coupé pour tenir sur une seule galette au lieu de trois.

Le plus frappant, et peut-être l’avez-vous remarqué, ce sont les nombreux éléments montrés dans les trailers durant la promotion du jeu qui ne sont pas présents dans le jeu final. Ci-dessous, une vidéo qui montre tous ces éléments.

Mais que s’est-il passé entre 2014 et début 2016 ? Axer la communication pour les fans qui attendaient Versus XIII en annonçant que le jeu n’avait pas changé pour ensuite montrer tout le contraire petit à petit, c’est très déroutant. Si vous vous attendiez à un scénario « comme avant », vous serez déception.

Il n’est pas étonnant qu’un jeu change pendant sa période de gestation, mais il n’est pas normal que nous soyons spectateurs. Lors de notre interview à la Gamescom 2015, notre ami de FFWorld avait justement fait cette remarque. Le cas de Final Fantasy XV est unique comme vous le savez. Mais en y repensant, il est vrai que nous avons été témoins de nombreuses déclarations qui s’avéraient fausses. Le jeu n’a plus rien à voir avec le projet Versus XIII, il ne fait plus partie de la Fabula Nova Crystallis (alors que Hajime Tabata nous a affirmé le contraire en août 2015), il n’a plus autant cette aura Shakespearienne et il n’est pas destiné aux personnes qui attendaient l’ancien projet. C’est un tout autre jeu avec quelques idées du projet Versus XIII comme le Fléau (Peste des Etoiles) qui est l’équivalent de Ragnarok ou Tempus Finis : faire autant de morts d’un seul coup pour ouvrir la porte d’Etro. Mais dans Final Fantasy XV, ce n’est qu’un simple parasite pour exterminer l’humanité car un des dieux est allergique aux humains, comme Zamasu dans Dragon Ball Super si vous cherchez une référence récente.

  • Jihl de la Tourette

Jihl Nabaat est un personnage de Final Fantasy XIII. Lors de la communication du jeu, Square Enix l’avait décrite comme un antagoniste qui ferait barrage à nos héros. Cependant la réalité était toute autre et Final Fantasy XV a subi le même sort concernant de nombreux personnages. Ces concessions se ressentent énormément sur le scénario et donc sur certains personnages.

Est-ce qu’il est normal que certains personnages secondaires comme Aranea ou Cindy aient plus d’apparitions que des personnages présentés comme très importants dans l’intrigue ?

  1. Luna
Lunafreya Nox Fleuret

Une femme forte ayant ses propres convictions et prête à tout pour aider le héros. Lors des Active Time Report, nous avons été bassinés sur le fait qu’elle était un « strong female character ». Résultat ? Rien ou plutôt très mal dépeint. Aux premiers abords, elle pourrait sembler complètement inutile mais elle ne l’est pas, loin de là. Avec ses rares apparitions, je n’ai même pas eu le temps d’apprécier le personnage, ni de m’attacher à elle. Elle est l’Oracle la plus jeune de l’Histoire, elle repousse autant que possible Le Fléau/La Peste des Étoiles, elle fait le tour du monde pour soigner les malades (cinématique optionnelle, mais pourquoi ?) tout en ayant conscience du destin funeste qui l’attend, elle et son fiancé. Elle sait quand elle va mourir, elle sait ce qu’elle doit faire pour guider le Prince vers le bon chemin. Elle a fait d’énormes sacrifices dont sa vie pour remplir ce rôle. Ce sont de très belles actions mais cependant nous ne le ressentons pas assez dans le jeu, contrairement à Yuna de Final Fantasy X que l’on accompagne durant tout son pèlerinage. Conclusion, elle ne remplit son rôle que pour Noctis : soutenir l’élu, c’est son seul but dans la vie. Dans l’histoire, elle ne sert qu’à la faire rebondir, en faisant le strict minimum pour donner cette impression d’être indispensable. Sa scène finale est d’une beauté remarquable, mais ce n’est pas assez pour rattraper le tout. 

Une autre question : que faisait Pryna, la chienne blanche de Luna que l’on peut voir dans Brotherhood et Omen ? Elle n’apparaît pas du tout dans le jeu, contrairement à Umbra qui est le messager. Nous apprenons juste son décès en arrivant à Tenebrae. D'après quelques récentes déclarations du chara-designer Roberto Ferrari, ces deux chiens avaient une apparence humaine ressemblant à des ninjas au temps de Versus XIII et rejoignaient l'équipe à un certain moment. Mystère entier...

  1. Ravus
Ravus Nox Fleuret

Le frère de Luna est compris dans le lot de l’incompréhension. Pourquoi un tel changement de personnalité entre le film Kingsglaive et le jeu final ? Dans le premier, il est un être avide de pouvoir voulant s’emparer de la bague. Dans le second, il montre une personnalité différente, voulant en réalité protéger sa sœur de son destin (même si on sait qu’avec Final Fantasy, il est quasi-impossible de fuir). Le jeu ne donne aucune occasion d’en savoir plus sur ses réelles motivations (bien qu’on puisse le deviner), ni sur son décès et tout comme Luna, il bénéficie d’un temps court d’exposition. Nox Fleuret, famille maudite.

  1. Iedolas Aldercapt
Iedolas Aldercapt

L’Empereur de Niflheim peut faire penser à Gestahl de Final Fantasy VI ou encore la reine Branet de Final Fantasy IX. Il souhaite conquérir le monde et utilise n’importe quel moyen pour y parvenir. Probablement sous l’influence d’Ardyn, l’Empereur n’a que quelques secondes d’apparition avant de revenir sous la forme de Daemon (Foras), obnubilé par la bague des Lucii. Une fin pas du tout à la hauteur pour une personne de ce rang, surtout que nous le connaissons depuis les balbutiements du projet et qu’il était l’un des antagonistes principaux.

  1. Cor Leonis
Cor Leonis

Un personnage charismatique dévoilé à l’E3 2013, il était un maréchal âgé de 42 ans ayant connu de nombreux malheurs et est surnommé le « commandant infortuné ». Mais ça, c’était avant. Son surnom est maintenant « Cor l’Immortel » et est âgé de 45 ans. Ses seules apparitions consisteront à vous guider au début de votre quête pour récupérer les armes fantômes pendant un court moment et de vous rejoindre à Cap Caem. Quoi, c’est tout ? Tu veux connaître la vérité ? C’est compliqué. On dirait que les scénaristes ne savaient plus vraiment quoi faire de lui mais comme il a été présenté en 2013 avec les quatre autres protagonistes, il fallait le garder.

  1. Gentiana
Gentiana

La femme brune aux yeux verts énigmatique faisait l’objet de nombreuses suppositions de la part des fans. Alors que l’on ne connaissait pas son nom, elle était rangée aux côtés des antagonistes (par rapport à sa place dans le trailer de l’E3 2013). Dans le jeu final, elle fait office de guide et est en réalité l’alter-ego de la Glacéenne Shiva. Tout le reste est très vague : que s’est-il réellement passé pour que Gentiana soit Shiva ? Son rôle semble avoir été remanié plusieurs fois.

  1. Verstael Besithia
Verstael Besithia

Le savant-fou de Niflheim et également père biologique de Prompto. Il se serait transformé en daemon, c'est tout. Enfin pas tout à fait. Si vous êtes un petit chouïa fouineur, vous avez sûrement lu les notes éparpillées un peu partour à Zegnautus. Mon petit doigt me dit que les DLC nous offriront beaucoup d'éléments concernant ce personnage ressemblant beaucoup à Hojo de Final Fantasy VII, surtout que nous connaissons maintenant son lien de parenté avec Prompto... via le guide officiel.

  1. Hommes de droit tordu

Il existe un gros déséquilibre dans la façon dont les protagonistes réagissent face aux événements. Le premier qui me vient en tête est l’annonce du décès de Regis, le père de Noctis. Pourtant, l’un des points clés du scénario est en rapport avec la relation père et fils. Je cherche encore cette relation pas du tout exploitée dans le jeu. Noctis réagit à chaud et fait comme si de rien n’était pendant tout le reste de l’aventure. Qui plus est, nous n’avons aucune réaction concernant la mort de Clarus, le père de Gladiolus et Iris. Un peu plus loin dans l’aventure nous apprenons la mort de Jared, un majordome des Amiticia que nous voyons quelques instants. A ce moment précis, grosse réaction : les héros décident de le venger en infiltrant une base de Niflheim. Il n’y a pas un problème de priorité et de crédibilité ?

Pour tous ces points, les DLC ou les Ultimania pourront peut-être nous éclaircir le cerveau… A condition de comprendre le japonais pour ce dernier, cela va de soi. 

  • Phantom Pain

Metal Gear Solid V The Phantom Pain a vécu une fin de développement chaotique liée au traitement de ses employé(e)s dont Hideo Kojima, le créateur de la série. Le jeu est considéré comme non terminé et accuse de nombreux défauts. Mais malgré ces défauts et déceptions, puisque le jeu ne tient pas toutes ses promesses, les joueurs passent un agréable moment et font abstraction de ces nombreux écueils. Final Fantasy XV est atteint du même syndrome : beaucoup de choses ne vont pas mais on aime quand même le produit final. C’est une douleur assez indescriptible car nous avons pourtant passé un agréable moment mais ce moment est tellement perfectible que le terme gâchis est le premier mot qui me vient en tête. Une douleur fantôme, parce que ça aurait pu être tellement mieux, il aurait pu être le meilleur mais il a raté le coche.

:: « Le jeu est terminé »

Pendant l’écriture de cet article, Hajime Tabata a annoncé améliorer l’expérience et rajouter des éléments scénaristiques, notamment pour Ravus. L’intention est louable car les développeurs ont entendu les fans mais c’est presque aussi avouer que le jeu n’est pas totalement terminé d’un point de vue scénaristique. Quand bien même ces mises à jour sont gratuites, cela peut être également le premier pas vers un abus qui se profile déjà devant nous : vendre un jeu comme complet et le terminer réellement par le biais de mises à jour (c’est presque déjà le cas). Toujours est-il que le jeu a vécu un développement unique en son genre. Avant de s’enflammer, attendons plutôt les détails.

C’est une affaire totalement différente de ce qu’a vécu Street Fighter V car ce dernier était « vide » de contenu pour un joueur lambda mais qui faisait l’affaire des aficionados, contrairement à Final Fantasy XV où vous avez de quoi faire avec le contenu proposé.

:: Memores acti, prudentes futuri

Malgré tous les défauts pointés ci-dessus, je ne peux pas m’empêcher de m’amuser dans ce Final Fantasy. Eos est d’une beauté à rendre jaloux notre monde actuel. C’est une expérience que vous allez aimer… ou détester. Après 70 heures de jeu, il m’arrive de temps en temps sur un coup de tête d’aller sur Eos pour me balader ou encore pêcher. Je découvre même de nouvelles lignes de dialogues et de nouvelles animations après autant d’heures de jeu. Je me souviens par exemple d’un dialogue entre Ignis qui réprimandait Noctis à propos d’un bouton de sa chemise et ce dernier répliquait de ne pas s’inquiéter. Quelques heures plus tard, Ignis redemande à Noctis et le héros répond qu’il a oublié et s’excuse.

Dernier camp

Ce que vous allez vivre dans ce quinzième épisode dépendra de votre attente mais également de l’exposition marketing que vous avez reçue. Vous aurez bien plus de chance d’apprécier le jeu si vous n’avez pas suivi le matraquage qui s’est déroulé ces derniers mois. Le thème du road trip est une véritable bouffée d’air frais et les quatre personnages tant décriés pour leur design « dark emo » n’est en réalité qu’une simple couverture. Noctis, Gladio, Ignis, Prompto sont très attachants font partie de mes personnages préférés de la saga. Sur ce coup, la fraternité est réellement un point réussi du jeu. La mécanique d’immortaliser tous ces moments avec l’appareil photo de Prompto accentuaient bien plus cette caractéristique, surtout avant le face-à-face contre le boss final où nous devons choisir une photo qui sera incluse dans le certificat de fin du jeu. Le joueur est connecté aux héros grâce à un lien, des émotions et des souvenirs. A ce moment précis, j’ai ressenti quelque chose que je n’avais jamais vécu auparavant dans un Final Fantasy : de la fierté. Parce que je suis fier d’avoir accompagné nos quatre amis jusqu’au bout.

Prompto

Le mélange d’émotions entre la frustration et le soulagement, voilà comment je pourrais caractériser Final Fantasy XV. Nous allons enfin pouvoir passer réellement à autre chose. Il peut illuminer votre journée comme vous décevoir à n’importe quel moment. Pour ma part, le jeu a une bonne histoire mais a une très mauvaise narration en plus d’une certaine mise en scène cheap dans quelques cinématiques faisant penser à des épisodes de jeu sur console portable, comme l'entrée en scène de Loqi. D'ailleurs, c'est qui Loqi ?

Ce que j’ai ressenti, c’est une tentative de reproduction d’émotion des précédents Final Fantasy. Essayer d’atteindre le même niveau et se convaincre c’est très bien, mais cela ne donne pas toujours l’effet escompté. A force d’insister sur le « Un Final Fantasy pour les fans et les nouveaux venus ? », ils ont oublié un élément très important : faire un Final Fantasy de la tête aux pieds et pas seulement des pieds. C’est un jeu construit comme un Final Fantasy mais qui ne pense pas comme un Final Fantasy. Pendant toute l’épopée, nous pouvons voir ce qu’il essaie de devenir, nous sommes témoins de sa recherche d’identité et du résultat : il est le fruit de ce qu’il n’est pas.

Vous pouvez lire n’importe quel papier, mais mon seul conseil sera : vivez l’expérience vous-même, parce que Final Fantasy XV c’est une aventure troublante et torturée mais remplie de bonnes intentions. Le quinzième n’attend plus que vous pour reprendre son trône.

Gros Chocobo

« C’est un super burger Gysahl, mais le pain n’est pas arrivé à temps alors je profite des autres ingrédients ! »





Cette news a été postée le 08.01.2017 à 16:26 par Fat Chocobo.
La source de la news est le site Finaland.
Cette news a été lu 6774 fois.
Il y a 7 commentaires.






par Jackass le 26.01.2017 à 18:42

 

 

Je ne dirais pas que FFXV est un mauvais jeu mais pour moi SE a perdu le don de nous offrir de belles histoires. La naration aurais mérité tellement mieux. avec des flashs backs pour en apprendre plus sur Noctis, avec des quetes sénarisés, avec des quetes pour mieux connaitre les personnages secondaires (pas en DLC). L'histoire avait un vrai potentiel. ou est passé le fils conducteur ?

j'avais le même sentiment sur le XIII.

j'ai jouer à tout les FF y compris les tactics. ce qui me plaisait c'était le sentiment que je ne pouvais pas arreter de jouer, je voulais connaitre la suite de l'histoire, comme quand on lis un bon livre et qu'on a envie de connaitre le dénoument final. aujourd'hui je ne retrouve plus ce sentiment depuis FFXII (mis à part le XIV). Peut être que FF évolue et moi pas mais je n'y trouve plus mon compte.

ces dernières années, j'ai l'impression que le service comercial a pris le deçu sur la création chez SE et c'est bien dommage



par Fat Chocobo le 14.01.2017 à 11:42

Le chapitre 13 ne m'a pas tant gêné que ça. Il était trop long, mais ce n'est pas le pire des défauts pour moi



par FoFoX (non pas FFX ^^) le 12.01.2017 à 19:09 (Edité)

Très bonne review tu as mis des mots sur ce que je ressentais à la fin du jeu (je viens tout juste de le finir). On en apprends meme, car je ne savais pas que le père de prompto était le savant de nilfheim.

C'est vrai qu'on se sent lesé sur certains points.

Et je pensais pouvoir revenir autrement que par les reves, une fois a altissia, alors qu'en fait on est vraiment coincés... du coup je recommence en partie+ pour terminer les quêtes annexes...

Par contre un truc dont tu n'a pas parlé et qui m'a plutot étonné, c'est totu le passage de la fin (chapitre 13 je crois) où on dirige plus que noctis. Le jeu passe d'un final fantasy a un "tomb raider" en mode survival horror, les guerrier magitech deviennent carrément flippant et le jeu devient stressant, perso je n'ai pas du tout apprécié ce mode de narration et j'ai trouvé qu'on perdait vraiment l'esprit final fantasy pour le coup. surtout que ce passage dure bien 1h ou 2...



par Vénat le 10.01.2017 à 18:59 (Edité)

Une ballade entre potes, voilà comment je qualifierai ce jeu, et j'ai adoré cela (les dialogues sont magiques). On pourrait entièrement skip l'histoire principale, ça ne me ferait ni chaud ni froid. Un gros potentiel non exploité, tout de même. Je trouve que le jeu accuse d'un retard graphique. Il aurait dû sortir 2 ans plus tôt.

Et enfin, j'ai eu de la chance ou pas de ne pas avoir suivi le jeu pendant 3 ans. Tout ce que j'ai connu des anciens trailers, n'est plus, et c'est bien dommage. Je vais me les repasser pour la nostalgie.

À dans 20 ans pour le remake FF Versus XV !



par ff fanatics le 09.01.2017 à 11:37

Très bon article Nico ;) Merci pour ce ressenti, tu décris bien cette douleur fantôme qu'il reste à la fin du jeu, qui aurait pu être tellement plus complet, épique et détaillé. Malgré tout, ça reste une experience riche et extraordinaire à jouer



par Kujata le 08.01.2017 à 22:13

j'ai vraiment de la peine pour FFXV, surtout lorque l'on voit les premiers trailers de FFXV lui même, on retrouve pas tout.

Dans un trailer, on voyais Luna, jeune, se faire attaquer par un mec en armure, et ça a fait polémique et ça a été retiré du projet, alors que ça aurai pu donner plus de relief au personnage, une raison suplémentaire de se battre pour proteger le monde, de même pour Cor, ou dans un trailer on le voit manger de la soupe avec Noctis enfant (bon ouais du coup, là ça le fait moyen, mais côté fun ça aurai ajouté toujours un plus).

Et qui se rapelle de Solheim ? une magnifique cité antique dans une région aride ? bah on pourra malheureusement jamais la visiter. (quand on sait qui est le "protecteur" de la ville, ça devient logique de pourquoi cette zone a totalement été suprimmé, mais c'est dommage)

Enfin bon, j'ai quand même passé un bon moment, même si il était pas totalement top tout le temps.

par Kireth le 08.01.2017 à 17:50

Très bon article. J'ai eu un ressenti assez similaire au tiens. J'ai apprécié l'histoire mais beaucoup de choses m'ont frustrées, je ne vais pas tout détailler parce que tu l'as déjà très bien fait, mais en gros pas mal de choses sont plutôt bâclées dans l'histoire et auraient mériter plus de temps de traitement. En revanche, nos protagonistes sont incroyablements attachants et disposent eux d'un vrai développement de personnalité, mention spécial pour Noctis qui, je trouve, n'est pas le héros habituel qui va évoluer de lui même avec les épreuves qu'il va passer, mais au contraire évoluer grâce à ses amis, auprès desquels il va s'assagir plus que devenir un super guerrier ultra badass, et ça j'ai vraiment braucoup apprécier. Même chose pour l'antagoniste principal, Ardyn, qui je trouve est assez charismatique, notamment sur la fin, et est l'un des personnages les plus travaillés également, même s'il aurait peut être mérité d'avantage de temps à l'écran pour en savoir un peu plus.

Mais au final j'ai eu l'impression que l'essentiel était travaillé (donc les protagonistes et l'antagoniste), mais le reste est passé un peu à la trappe. D'autant que j'adore le système de combat et certains boss (Ifrit pour ne citer que lui) sont d'une classe absoluement infini, et j'aurais tellement voulu plus de combats comme ça. Rien que la forteresse de Ardyn à la fin, on y entre, on monte un ascensseur, et hop cinématique puis last boss. Pourquoi ne pas nous avoir fait une forteresse à la Ultimecia avec plusieurs boss à affronter pour pouvoir atteindre le boss final ? On aurait pu avoir par exemple à affronter ces fucking Cerbères qu'on voyait dans le film mais pire encore DANS LA BANDE ANNONCE FINALE DU JEU, ces mobs qui chient la classe par tous les ports de la peau mais qui ne sont pas présent dans le jeu, ou encore un Orthros comme dans le film, et cette espèce d'arme Diamant également présente dans le film, un combat final contre ce truc quoi ça aurait pu être oufissime...

Et c'est d'autant plus dommage car certaines scènes sont magistrales, je pense à la scène post générique où on voit Noctis craquer devant ses potes et dire qu'il a peur de flancher (d'ailleurs perso contrairement a pas mal de gens je trouve que c'est bien qu'elle soit placée après la fin, ça renforce son impact), mais cette scène je l'ai trouvée incroyable d'émotion et qui montre vraiment le degrés de sagesse atteinte par Noctis, lui qui était au début en mode "jemenbatslescouilles", ou "émo blasé" comme tout le monde aimait bien dire hein, et à la fin on découvre un personnage résigné mais qui pourtant à tout de même peur de se planter, et ça j'ai trouvé que c'était juste magnifique. Et quand on voit que le reste de l'histoire à été trop amputé de scènes de ce genre avec les autres personnages c'est d'autant plus frustrant.

Enfin bref, tout ça dit, il n'empêche que j'ai passé un moment incroyable sur ce jeu. J'ai passé les 190h de jeu à tout faire, monter les persos level 99, apprendre toutes les compétences, faire tous les dédales, les chasses, etc. (il faut juste que je finisse le dédale lvl99 dans lequel les objets sont interdits), et je ne peut que dire que malgré tous les éléments qui m'ont frustrés dans le jeu, j'ai su faire abstraction de mes 10 ans d'attentes (car ça joue beaucoup l'attente démesurée aussi), et j'y ai trouvé un jeu qui est certes imparfait, mais qui a un charme fou et que j'ai vraiment adoré parcourir de long en large. Malgré tout ça, j'ai pas peur de dire que, pour moi, c'est vraiment mon jeu de l'année.

Il faut se faire un raison : FFXV n'est pas versus XIII et versus XIII ne sera jamais plus qu'un projet dingue et ultra ambitieux qui ne verra malheureusement jamais le jour. Mais FFXV reste un très bon jeu, pas le meilleur de la série, mais qui a une vraie personnalité et qui sent tout de même l'amour de ses créateurs et le travail acharné qui n'a pas pu porter ses fruits partout, mais qui est bel et bien présent. Et c'est ça, je pense, qui a permi à moi et à beaucoup d'autres fans d'adorer le jeu malgré les frustrations.





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !




Concernant Final Fantasy XV
» 26.07.2017 à 15:23 : Final Fantasy XV Comrades : le multijoueur
» 20.07.2017 à 12:53 : Venez fêter les 30 ans de FF à Lille
» 26.06.2017 à 20:04 : FFXV : Teaser d'Episode Ignis
» 19.06.2017 à 15:37 : Trailer de FFXV Episode Prompto
» 16.06.2017 à 13:13 : Prompto montre son gameplay en vidéo
» 13.06.2017 à 23:33 : E3 2017 : Trailer du FFXV Universe
» 13.06.2017 à 18:59 : E3 2017 : FFXV dévoile son expérience VR
» 10.06.2017 à 22:45 : FFXV : La mise à jour de juin (MàJ)
» 25.04.2017 à 15:33 : FFXV : La prochaine mise à jour
» 28.03.2017 à 14:26 : FFXV : Un Teaser pour l'épisode Prompto
» 27.03.2017 à 09:48 : FFXV : Trailer de la mise à jour de mars
» 22.03.2017 à 18:03 : FFXV : Le débat de la communauté française
» 14.03.2017 à 11:18 : FFXV : La mise à jour du chapitre 13
» 12.03.2017 à 16:59 : FFXV : Trailer d'Episode Gladio
» 11.03.2017 à 12:41 : FFXV : 15 minutes d'Episode Gladiolus

Le reste de l'actualité (archives)
» 21.08.2017 à 13:14 : GC 2017 : Final Fantasy XV sur PC officialisé
» 18.08.2017 à 06:44 : Dissidia NT : Date de sortie et Collector
» 08.08.2017 à 15:20 : FFXIV : 10 millions et patch 4.06
» 07.08.2017 à 15:46 : Dissidia : Dates de la béta et Jecht !
» 06.08.2017 à 11:42 : Dragon Quest Builder 2 officialisé !
» 06.08.2017 à 10:25 : Le prochain Itadaki Street daté au Japon
» 30.07.2017 à 13:05 : Dissidia NT : Quelques infos en plus
» 28.07.2017 à 17:14 : Dragon Quest XI arrive en Occident
» 27.07.2017 à 13:00 : Kingsglaive bientôt au cinéma à Lyon
» 26.07.2017 à 15:23 : Final Fantasy XV Comrades : le multijoueur
» 25.07.2017 à 16:12 : Lost Sphear se dote d'une date de sortie
» 20.07.2017 à 12:53 : Venez fêter les 30 ans de FF à Lille
» 19.07.2017 à 22:32 : KH3 : Nomura le bavard
» 19.07.2017 à 12:30 : FFBE : Les annonces de la Fan Festa
» 17.07.2017 à 13:20 : Dissidia NT - Inscription à la bêta