Vous êtes ici : AccueilWorld of Final Fantasy

Introduction

World of Final Fantasy

Annoncé à l’E3 2015, World of Final Fantasy n’a franchement pas eu l’aura d’un Final Fantasy XV. Pourtant le jeu tout mignon va, à l’instar de ses ainés Dissidia et Theathrythm, servir de prétexte pour mélanger tout l’univers de la saga. Ainsi il ne sera pas rare de croiser des personnages célèbres de la saga tels que Cloud ou Rydia, ainsi que des lieux emblématiques, comme la Tour de Cristal de Final Fantasy III ou la BGU de Final Fantasy VIII.

Nous avons précédemment eu droit à un de combat et un jeu de rythme pour les jeux anniversaire. Cette fois-ci il s’agira ni plus ni moins que d’un RPG classique. On revient donc aux bonnes vieilles bases de la série. On va même encore plus loin en reprenant les codes des anciens jeux avec une vue de trois quarts et une caméra fixe, des donjons linéaires comme l’étaient ceux de Final Fantasy I à X, des personnages qui se suivent et, bien sûr, les traditionnels combats aléatoires. Les deux principales différences de World of Final Fantasy, qui en font toute son identité, sont son aspect chibi, très coloré, très mignon, ainsi que son système de combat reposant sur les myrages.

Commençons par parler de la première chose que l’on voit sur ce jeu lorsque l’on le lance, sa direction artistique. Ce qui nous saute aux yeux est bien évidemment les couleurs vives qui peuplent le monde de Grymoire. Mais ce n’est pas tout, les personnages ont aussi été miniaturisés ! En effet, empruntant le design de ses personnages au jeu mobile japonais Pictlogica Final Fantasy, tous les personnages mais aussi les monstres, appelés ici Myrage, ont reçu un aspect Chibi.

La question que l’on est en droit de se poser avec ce style, totalement assumé, c’est : est-ce que le scénario sera aussi léger que l’aspect est mignon ? La réponse est non. Bien qu’étant un scénario classique et prévisible, il n’est pas pour autant léger et frivole. En effet, dans World of Final Fantasy, nous incarnons deux jumeaux amnésiques, qui apprennent un beau jour qu’ils vivaient dans le monde Grymoire. Dans ce nouveau monde, ils étaient considérés comme si puissants qu’ils pouvaient le dominer. Il semblerait aussi que des informations sur leur passé et leur famille s’y cachent.

Les personnages étant les seuls jouables, le jeu prend le temps de les développer. On notera cependant des caractères très marqués, qui correspondent bien à l’ambiance générale. Si Lann n’est pas une lumière et se trouve souvent à côté de la plaque (principale source d’humour du jeu), Reynn quant à elle est le cerveau du groupe, mature et réfléchie. Quant aux personnages invités des jeux de la saga, ils sont fidèles à eux-mêmes et c’est un plaisir de les revoir, même en tout petit.

Second point important du jeu, les Myrages (l’appellation des monstres dans le jeu). C’est simple, ils sont au centre de tout le gameplay. Ils servent autant en combat qu’en exploration. Pour commencer, il faut d’abord les capturer avant qu’ils nous viennent en aide. Pour ce faire, il faut remplir diverses conditions qui peuvent aller de l’attaque physique en passant par l’application d’altérations d’état jusqu’à soigner le monstre.

Une fois capturés, vous devez construire des pyramides selon le schéma Petit-Moyen-Grand (chaque myrage a une taille qui lui est propre parmi ces trois-là). Pyramide qu’il sera possible de faire ou défaire à volonté pendant les combats. Chaque myrage possède ses propres capacités et ses propres statistiques, et une pyramide en fait le cumul. Une pyramide défaite offrira plus d’actions mais les statistiques individuelles seront nettement moins élevées. À noter que nos deux héros doivent faire partie des constructions, que ce soit sous leur forme Chibi (taille moyenne) ou leur apparence classique (grande taille). Cela aura un impact direct sur les pyramides et les combats.

Bien sûr qui dit capture de familiers, dit aussi élevage de ceux-ci. En effet chaque adorable bestiole aura droit à son propre sphérier (rappelant ce qui avait été fait sur Final Fantasy X) leur permettant de progresser et d’évoluer. Évoluer oui, parce que sous certaines conditions, les myrages peuvent changer de formes afin de devenir plus puissants. En exploration, les myrages peuvent nous aider à accéder à des voies normalement inaccessibles, à trouver des objets ou nous servir de monture.

Avec une durée de vie de 40 à 50 heures pour le simple scénario, le jeu a de quoi vous faire rester devant votre écran. Heureusement, cela ne se limite pas à faire la quête principale ou à trouver, capturer et entraîner tous les myrages. Il y a plusieurs quêtes secondaires données par les PNJ du jeu, le colisée ou encore des quêtes spéciales qui se concentrent sur les sauveurs, les héros de la saga. Oui parce qu’en plus d’être présents au sein de l’histoire, ils auront leurs propres quêtes avec leurs propres objectifs. Il sera aussi possible de les accueillir dans notre équipe sous forme d’invocations. Le colisée quant à lui sert à affronter différentes formations de myrages de plus en plus fortes ainsi que la possibilité de capturer des myrages que vous n’avez pas eu la chance d’avoir. Un mode en ligne permettra aussi d’affronter ou d’échanger des myrages d’autres joueurs.

Pour conclure, si vous êtes nostalgique des Final Fantasy d’antan, ce jeu est fait pour vous. Vous y retrouverez la façon de jouer et de faire de l’époque. Cependant la direction artistique peut ne pas plaire à tout le monde. Les couleurs pétillantes rappelant énormément Kingdom Hearts et l’aspect Chibi peuvent fortement déplaire. Pour autant le système des myrages offre un gameplay plus profond qu’il n’y paraît et l’hommage que World of Final Fantasy à travers le fanservice, comme les sauveurs ou même les lieux, ou bien la façon de faire et voir le jeu est vraiment des plus réussis.

Dates de sortie
Japon 27 octobre 2016
États-Unis 25 octobre 2016
France 28 octobre 2016




par CrazyApo le 17.11.2016 à 11:50 (Edité)

Bon courage pour la création de cette nouvelle section final fantasy !

Il y a du taf ^^





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !