Vous êtes ici : AccueilInformationsBahamut

Bahamut… Un nom qui inspire crainte et respect à la fois à beaucoup de joueurs quel que soit leur horizon. Il faut avouer que ce majestueux dragon apparaît dès le premier opus de la saga Final Fantasy, jusqu’à être présent dans quasiment tous les suivants.

Souvent représentée comme étant la plus puissante des invocations, avec son attaque signature « Megaflare » ou « Mega Atomium » (entre autres) chez nous, il faut cependant mériter son aide au prix de laborieux combats. Mais une fois son respect gagné, qui n’est pas fier d’exhiber son invocation fièrement acquise ?

De ses origines bien lointaines à maintenant

L’origine la plus courante de Bahamut est celle d’un énorme poisson de la mythologie arabe préislamique. Il porterait sur son dos un énorme bœuf possédant d’innombrables jambes, cornes, yeux, bouches, etc, nommé Kujata (un nom qui revient de manière significative dans la saga) qui porterait lui-même le monde sur son dos. On attribue aussi souvent au duo Bahamut/Kujata un troisième compagnon : Fatak. Ce dernier serait un serpent de feu qui s’occupe de ce qu’il y aurait en dessous de Bahamut.

Comment Square a-t-il donc fait pour passer d’un poisson immense portant tout un monde sur son dos à un dragon aussi imposant, me direz-vous ? Eh bien il se trouve que Bahamut est effectivement un dragon dans un autre récit islamique, et qu’il se tient sur une baleine nommée Liwash.

Un autre élément de réponse se trouve dans l’ancêtre des jeux de rôles vidéoludiques puisque, comme tous les jeux du genre de l’époque, Final Fantasy s’est très largement inspiré du célèbre jeu de plateau Donjons & Dragons. Dans celui-ci, Bahamut n’est autre que le roi des dragons et serait en opposition directe à Tiamat qui est la reine à cinq têtes des dragons maléfiques. On remarquera que Tiamat est également un ennemi récurrent dans la série Final Fantasy.

Enfin, un dernier indice se trouve dans le nom de l’attaque française de la G-Force dans les épisodes numéro 8 et 9 : Ouroboros. Qu’est-ce que l’ouroboros ? C’est un symbole très ancien représentant un serpent ou un dragon qui se mord la queue. Ce symbole est apparu pour la première fois dans l’Egypte antique. Il représentait la limite entre le Noun (océan primordial qui fait la vie et donne la mort) et le monde ordonné, faisant le tour complet du monde existant, représentant le cycle du temps. Plus simplement, l’ouroboros représente le renouveau, la renaissance. Il est à l’origine de l’expression « le serpent qui se mord la queue ». C’est autant un signe de cycle éternel que de début et de fin (« l’Alpha et l’Oméga »). Ce qui explique qu’il a parfois l’aspect du signe 8 (infini).

Qui est-il ?

Dans la saga Final Fantasy, Bahamut est considéré comme la plus puissante des invocations ainsi que le Roi des dragons. Systématiquement de notre côté, il faut cependant mériter son aide, et ce souvent par la force.

En effet, nous affrontons Bahamut plus d’une vingtaine de fois tout au long de la saga. Il aime nous mettre à l’épreuve et mesurer notre bravoure. Mais une fois ce rituel accompli, vous pouvez vous targuer d’avoir le plus puissant des dragons à vos côtés.

Son attaque est de type non élémentaire et cible tous les ennemis en infligeant de puissants dégâts. Plus la saga avance, plus le dragon a été décliné sous différentes formes au sein d’un même opus. Avec une trentaine d’apparences différentes, dont 5 dans la Compilation of Final Fantasy VII, il reste un des alliés les plus présents.

Ses apparitions

Final Fantasy I

Lors de sa toute première apparition, Bahamut est le Roi des dragons. Il vit dans les Grottes Dragons et demande une preuve de votre courage. Une fois la Queue de Rat trouvée dans la Citadelle de l’Epreuve, il fait évoluer les classes de vos personnages :

  • Guerrier devient Chevalier
  • Voleur devient Ninja
  • Mage Blanc devient Sage Blanc
  • Mage Noir devient Sage Noir
  • Mage Rouge devient Sage Rouge
  • Moine devient Maître

Final Fantasy III

La première rencontre avec la seconde incarnation de Bahamut est quelque peu mouvementée puisque le dragon vous emporte directement dans son nid. À l’intérieur de celui-ci, Desh, qui a aussi été kidnappé, vous conseille de fuir le plus vite possible. En effet, le combat est impossible à remporter, vous ne pouvez que prendre vos jambes à votre cou.

Vous pourrez revenir l’affronter plus tard dans le jeu dès que vous avez accès à l’airship l’Invincible. Il vous suffit de traverser le Repaire de Bahamut à partir d’une grotte située au sud-est de la Grotte des Vikings. Si vous réussissez à le battre, vous obtenez l’unique invocation de niveau 8.

Ce dernier possède trois attaques, comme toutes les invocations dans Final Fantasy III :

  • Magie Blanche : Aura (lance Hâte sur toute l’équipe)
  • Magie Noire : Déchirure (lance Mort sur un adversaire)
  • Haute Invocation : Méga Atomium (Puissante attaque non élémentaire sur tous les ennemis

Final Fantasy IV

Dans Final Fantasy IV, Bahamut est connu comme le « Dieu des Eidolons ». Il est l’autorité suprême, au-dessus de la Reine, Asura, et du Roi, Léviathan. Comme le reste des Eidolons, il possède bien sûr une apparence humaine. Il est décrit comme étant tellement puissant qu’il n’a jamais connu la défaite.

On peut le trouver sur la lune rouge, dans la Caverne de Bahamut. Arrivé au terme de cette grotte, on a l’occasion de l’affronter. Ce combat est des plus simples puisque Bahamut ne fait qu’une seule attaque : Mégafission. Il suffit juste de survivre à son attaque signature et de le battre le plus rapidement possible.

Il existe aussi deux formes alternatives de Bahamut, qui sont également des boss optionnels :

  • Bahamut lunaire : il est le boss lors de l’Epreuve de Kaïn dans les Ruines lunaires (uniquement sur les remakes GBA et PSP)
  • Bahamut obscur : c’est un boss optionnel dans le Souterrain lunaire. Il protège l’épée Ragnarok

Final Fantasy IV -Interlude-

Dans l’épisode qui fait le lien entre Final Fantasy IV et sa suite, Bahamut est invoqué lors du combat final contre Rydia?, après avoir vaincu Shiva, Ramuh, Ifrit et Titan. Heureusement, la vraie Rydia arrive pour nous sauver et fait face à Bahamut avec le Dragon de brume.

Final Fantasy IV: The After Years

Dans la suite et fin de Final Fantasy IV, Bahamut fait plusieurs apparitions.

La première d’entre elles est dans « L’histoire de Céodore : Le Dernier des Ailes Rouges ». Alors que le château de Baron se fait assiéger par des hordes de monstres, Cecil protège vaillamment son royaume. Soudain, une nouvelle lune apparaît dans le ciel et Bahamut surgit. Un combat s’engage mais la défaite est inévitable. Cecil est vaincu et fini manipulé par la Fille Enigmatique.

La seconde est lors du dernier chapitre du jeu. Un combat contre la Fille Enigmatique se produit à nouveau et elle invoque Bahamut. Si vous possédez les invocations Asura et Léviathan, Bahamut se retournera contre l’ennemi et le détruira, sinon vous le tuerez et ne pourrez pas le récupérer.

Final Fantasy V

Dans Final Fantasy V, Bahamut est une invocation optionnelle. Le seigneur des dragons se cache au sommet du Mont du Nord. Une fois trouvé, vous devez l’affronter pour mériter l’invocation ultime. Encore une fois la stratégie est simple mais le combat est rude. Il suffit de se protéger de son attaque signature avec Blindage, de se soigner après chaque assaut et d’infliger le plus de dégâts possible.

Son attaque est toujours « Mega Atomium ». C’est une invocation de niveau 5 qui inflige une attaque de zone non élémentaire qui coûte 66 MP.

Final Fantasy VI

Pour obtenir Bahamut dans Final Fantasy VI, pas de combat cette fois. Du moins pas de combat contre le dragon. En effet, il faut accomplir une autre quête annexe pour obtenir la Magicite tant convoitée.

Dans le Monde des Ruines, il faut battre le boss optionnel Mortalis (Doom Gaze dans la version originale). Ce dernier apparaît aléatoirement lorsque vous sillonnez le ciel dans l’aéronef « Faucon ».

Bien que faible, ce boss mérite que l’on se prépare un minimum. Trois choses : il commence toujours le combat avec Hadès Niv.5, donc ne prenez pas de personnage avec un niveau égal à un multiple de 5 ; ensuite, le boss peut s’enfuir. Mais pas de panique, il ne récupère pas de HP entre deux combats ; enfin, ne pas le vaincre avec la méthode Invisibilité/Hadès, sinon pas de Magicite en récompense.

La pierre précieuse, en plus de permettre d’invoquer le puissant allié, permet aussi d’apprendre le sort de Magie Noire « Flare » (Atomium en VF) avec un bonus PA x2, et offre un bonus de niveau HP+50%.

Compilation of Final Fantasy VII

Dans la Compilation of Final Fantasy VII, Bahamut apparaît de nombreuses fois, bien plus que dans le reste de la saga. En effet, il n’existe pas moins de 5 versions du fameux dragon, toutes plus puissantes et dangereuses les unes que les autres.

Chaque nouvelle version de Bahamut tire son nom de différents avions de combat japonais :

  • Néo Bahamut (Bahamuto Kai en VO) tire son nom de l’avion KI-202 Shusui Kai
  • Bahamut Zéro (Bahamuto Reishiki en VO) tire son nom de l’avion A6M Reishiki Kanjo Sentoki
  • Bahamut Sin (Bahamuto Shin en VO) tire son nom de l’avion J7W1 Shinden
  • Bahamut Fury (Bahamuto Retsu en VO) tire son nom de l’avion A7M Reppu

Final Fantasy VII

Dans le septième opus de la saga, Bahamut apparaît avec deux de ses compères : Néo Bahamut et Bahamut Zéro. Le premier est la version classique de la célèbre invocation. Pour obtenir la matéria en question, il suffit de suivre le scénario et de battre le Dragon Rouge dans le Temple des Anciens sur le CD1. Son attaque est « Méga Eclat » et coûte 100 MP.

Le second est une version rouge de l’original, plus imposant et plus massif. Sa matéria se trouve au début du Labyrinthe Tornade, sur le sol, sur le CD2. Son attaque est « Giga Eclat » et coûte 140 MP.

Le dernier est une sorte de Bahamut de l’espace, métallisé, avec 3 paires d’ailes. Pour pouvoir utiliser son pouvoir, il faut toucher la méga-matéria bleue (dernière méga-matéria obtenue, si vous avez déjà récupéré les 3 précédentes) au Cosmo Canyon, tout en possédant Bahamut et Néo Bahamut. Si vous n’avez pas la méga-matéria en question, vous avez toujours la possibilité de la déterrer au Village des Ossements sur le CD3. Son attaque est « Téra Eclat » et coûte 180 MP.

Final Fantasy VII: Advent Children (Complete)

Dans le long métrage en images de synthèse dédié à la franchise Final Fantasy VII, une des différentes déclinaisons de Bahamut fait son apparition : Bahamut Sin.

Après la discussion entre Kadaj et Rufus à propos de Jénova, Kadaj invoque une variante de Bahamut pour détruire le monument commémoratif de la chute du météore de la ville d’Edge et effrayer la population. C’est à ce moment-là que toute l’équipe se réunit pour la première fois depuis les événements de Final Fantasy VII et arrive à le vaincre à l’aide d’un Cloud remotivé.

Son nom fait clairement référence aux motivations de la personne qui l’invoque, Sin voulant dire « péché » en anglais (exactement comme l’ennemi de Final Fantasy X). Il ressemble d’ailleurs à un mélange entre les rôdeurs (monstres invoqués par le trio) et le Bahamut classique. Bien que non dit dans le film, son attaque est appelée « Tremor Flare » (traduit par « Péta Atomium » dans le jeu Final Fantasy Record Keeper) dans le livre 10th Anniversary Ultimania.

Final Fantasy VII: Crisis Core

Bahamut apparaît enfin, en deux exemplaires, dans le préquel dédié à Zack Fair. Ici, retour aux sources avec un affrontement contre chaque version du dragon.

La version simple peut être affrontée deux fois : une fois à la fin du chapitre 02, lorsque Genesis s’échappe de Banora et invoque Bahamut, et la seconde fois lors de la mission 8-1-4, qui nous donne la matéria en récompense en cas de victoire. Son attaque est le classique « Mega Atomium ».

Le second est appelé Bahamut Fury et semble être une version supérieure à Bahamut Zero. Comme lui, il réside dans l’espace et y lance son attaque, mais il brille d’un éclat doré. Encore une fois, il peut être combattu à deux reprises. Une fois à la fin du chapitre 04, quand Genesis attaque la Shinra, et la seconde lors de la mission 8-5-6, qui nous octroie sa matéria après l’avoir vaincu. Son attaque est nommée « Supra Atomium ».

Final Fantasy VIII

Dans Final Fantasy VIII, Bahamut est encore une invocation optionnelle. Pour l’obtenir, il faut accomplir la quête du Laboratoire de Deep Sea. Pour ce faire, il suffit de s’approcher du tube d’énergie en évitant de marcher quand la lumière est allumée et de répondre aux questions.

Commencez par répondre : « Nous venons en amis », vous affronterez un Griffon. Ensuite, répondez : « Jamais » et vous combattrez un second Griffon. Pour finir, choisissez la troisième réponse, qui est cachée, et vous ferez face à Bahamut en personne.

Cette G-Force est une des plus utiles puisqu’elle possède beaucoup de capacités très puissantes comme : Capacitéx4, Vgr+60%, Mag+60%, Piller, Atlas-HP, Auto-Carapace, DoubleEco et bien sûr Créa-Mgi-Tab. Comme dit précédemment, son attaque se nomme « Ouroboros ».

La discussion entre Squall et Bahamut nous apprend que ce dernier a dû être un sujet d’expérience dans le Centre de Recherche. Il est même possible qu’il y ait été créé. Cela expliquerait donc sa méfiance envers les humains.

Plus tard, nous affrontons un boss nommé Acarnan (Tiamat en VO) dans la Citadelle d’Ultimecia. Tous les boss dans la citadelle sont des versions modifiées (évolution naturelle ou magie d’Ultimecia?) de monstres déjà présents à l’époque de Squall. A l’image des boss Attila, Fabryce, Agamemnon et Minotaure qui sont respectivement des versions modifiées de Ekarissor, Behemoth, Cariatide et Monarch, Acarnan est une version modifiée de Bahamut.

Bahamut possède bien sûr sa propre carte parmi celles du Triple Triad. C’est une carte G-Force de niveau 9, obtenue uniquement après l’avoir vaincu, que l’on peut transformer en 100 Mégalixirs. Par la même occasion, Acarnan a aussi sa propre carte, de niveau 7 et de type Boss. Sa carte se gagne de manière classique et peut être transformée en 10 Rocs Flamboyants.

Final Fantasy IX

Qui ne se souvient pas des apparitions mémorables de Bahamut dans Final Fantasy IX ?

Originellement, Bahamut est une des chimères de Dagga. La reine Branet a demandé à Pile et Face de procéder à l’extraction de ces puissantes créatures pour assouvir sa soif de conquête. Sa première apparition est lorsque la reine d’Alexandrie attaque l’arbre Ifa. Kuja ayant enfin révélé ses plans, dont l’arbre Ifa fait partie, et étant du coup en travers du chemin de la reine, cette dernière essaie de s’en débarrasser. Pour ce faire, elle invoque le puissant dragon. Bahamut arrive à blesser Kuja qui, voyant sa fierté bafouée, décide d’en prendre le contrôle grâce à l’Invincible. Sous l’emprise du magicien, le dragon attaque alors la flotte de la reine et la tue par la même occasion.

Plus tard, Kuja décide d’assiéger Alexandrie à l’aide de son nouvel allié. Dagga et Eïko invoquent alors Alexandre qui protège le château de ses grandes ailes immaculées. Ce dernier contre-attaque avec une puissante attaque magique qui terrasse Bahamut. Cependant, Kuja avait déjà prévu ce cas de figure et voulait simplement prendre le contrôle de la forteresse sacrée avec l’Invincible, comme il l’avait déjà fait précédemment. Mais Garland l’en empêcha en détruisant la forteresse ailée.

Dagga peut plus tard avoir la possibilité d’utiliser Bahamut en combat pour 56 MP. Pour cela, il faut apprendre la capacité en équipant le personnage de l’accessoire « Grenat » et gagner 80 CP. Son attaque se nomme « Ouroboros », et est toujours une attaque non élémentaire de zone. Le nombre de grenats dans votre inventaire influencera la puissance de la chimère.

Encore une fois Bahamut possède aussi une carte dans le jeu de cet opus, le Tetra Master. Elle peut être obtenue uniquement à Tréno lors du tournoi de carte.

Final Fantasy X

Dans Final Fantasy X, Bahamut nous apparaît dès le début du jeu sans que nous ne le sachions. En effet, son Priant nous guide dès l’attaque de Sin à Zanarkand, et c’est aussi lui qui raconte la vérité à notre héros au sommet du Mont Gagazet à propos de qui il est, d’où il vient et de ce qu’il doit faire. Il est aussi le porte-parole de toutes les chimères du pèlerinage, étant quasiment le seul à parler à Tidus et Yuna, et étant également la plus puissante d’entre elles.

Dans ce jeu Bahamut est la dernière chimère obligatoire du jeu, et de ce fait la plus puissante parmi celles-ci. Son temple se trouve à Bevelle, vous le traverserez après le mariage forcé de Yuna. Une fois de votre côté, il sera un allié et un atout de choix, puisqu’il est la seule invocation (parmi celles imposées par le scenario) à pouvoir dépasser le cap des 9999 points de dégâts avec son Overdrive « Mega Atomium » sans aucune condition. Son attaque spéciale est « Pulsar », elle permet d’attaquer tous les monstres ennemis mais retarde le tour d’action de Bahamut. De plus, il possède d’office les sorts Brasier X, Glacier X, Foudre X et Eau X ainsi que leurs versions inférieures.

Bahamut, en tant que chimère, est aussi appelé par d’autres Invoqueurs tels que Isaaru ou Belgamine. D’ailleurs, nous affronterons Bahamut contre chacun d’entre eux. Le combat contre Isaaru se passe pendant l’histoire principale et est donc impossible à éviter. Ce dernier invoque successivement Ifrit, puis Valefore et enfin Bahamut dans ce combat (il est amusant de noter qu’Isaaru a renommé ses chimères comme il nous est possible de le faire à chaque nouvelle acquisition). Le Bahamut de Belgamine se trouve dans le temple de Reniem. Nous devons affronter chacune des chimères de l’Invocatrice afin que cette dernière nous autorise à accéder à la salle du Priant des Sœurs Magus.

Pour finir, il est possible d’affronter une version maléfique de Bahamut, Bahamut Purgateur. Après avoir tué Seymour dans son palais, et être considéré comme des traîtres de Yevon aux yeux du monde, l’accès aux temples, les lieux saints, nous est interdit et est protégé par les chimères purgatrices. Ce sont des versions noires des chimères et extrêmement plus puissantes que les nôtres. Pour espérer les vaincre, il faut avoir rempli son sphérier, avoir quasiment ses statistiques au maximum, de bonnes capacités et être bien préparé (sauf si vous voulez utiliser Yojimbo, mais à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire) ! Bahamut Purgateur se trouve là où vous avez combattu et vaincu Yunalesca auparavant : dans les limbes du dôme de Yevon.

Final Fantasy X-2

Bien que le dénouement de l’intrigue de Final Fantasy X laisse peu de place aux invocations dans la suite, elles sont pourtant présentes. Pas de chance, elles ne seront pas nos alliées pour autant.

Alors que l’on cherche Vegnagun afin de le détruire dans la chambre où il avait été scellé, c’est Bahamut qui nous trouve et qui nous attaque. Bien que menaçant, Yuna essaie pour autant de le raisonner. Mais Pain n’est pas dupe et le combat commence.

La stratégie n’est pas compliquée, on affaiblit le dragon, on se soigne régulièrement et on donne tout ce qu’on a. Bien sûr Bahamut est assez puissant pour vous poser des problèmes. Votre victoire conclut le Chapitre 2.

Final Fantasy XI

Dans Final Fantasy XI, Bahamut apparaît dans la seconde extension « Chains of Promathia ». Il est un des points importants du scénario et est un Avatar non invocable.

Bahamut apparaît dès le début de l’extension, après que les Ténèbres ont perturbé la Voix du Cristal, afin d’avertir les peuples de Vana’Diel que l’arrivée du Gardien de l’apocalypse est proche. En tant que roi des dragons, il demande à ses troupes de « laisser le sang des Dieux couler sur le sol de leur création ».

Plus tard, ayant été envoyé au Cap Riverne pour enquêter sur la soudaine élévation du lieu, le joueur, accompagné de Prishe et Ulmia, arrive au « Monarch Linn » et rencontre Nag’molada psalmodiant le chant « Memoria de la Stona ». Bahamut apparaît et devine que Naa’molada est un Kuluu et discute avec lui de l’arrivée massive des Ténèbres, croyant qu’elles ont été relâchées par quelqu’un.

Après un court combat contre les gardes, Prishe interrompt leur conversation. S’ensuit l’apparition de Selh’teus qui s’époumone que les prédictions de Bahamut annonçant la fin de l’humanité sont fausses, le faisant fuir. Ultérieurement, le joueur, suivi d’Ulmia et Tenzen, retourne au « Monarch Linn » pour apprendre la vérité directement de Bahamut sur les récents événements. Se moquant de leur détermination, raillant leur incompétence comme le gardien des rêves, Diabolos, l’a fait, il envoie le dragon Ouryu les affronter.

Le groupe réussit à faire battre Ouryu en retraite, et pourtant Bahamut refuse toujours d’accéder à sa requête. Il révèle qu’il y a bien longtemps, il passa un pacte avec un jeune garçon qui annonça le retour du Gardien de l’apocalypse, un jour futur. Sentant que le temps est venu, il ordonne à son armée de dragons d’aller se préparer pour le salut venant de la terre, et quitte le groupe avec un sinistre message : « Enfant de l’aube, votre fin est proche ! ».

Une mission de l’histoire principale accessible après avoir fini les deux premières extensions annonce Bahamut en tant que boss. Ceux qui ont réussi à compléter cette mission peuvent prendre part à un combat optionnel contre le dragon, qui est un des affrontements les plus difficiles avant de pouvoir dépasser le cap du niveau 75 à cause des autres dragons qu’il invoque pour l’aider. Dans une récente mise à jour, sa résistance à certains types de magie a augmenté significativement. Cela a diminué drastiquement le nombre de groupe de joueurs pouvant battre sa seconde forme. Il possède évidemment les attaques « Megaflare », « Gigaflare » et « Teraflare ». Bahamut est aussi le nom d’un serveur du jeu.





Cet article a été corrigé par Matt971.
Cet article a été encodé par ff fanatics.






par Pampino33 le 01.05.2018 à 16:47

Ça ne m’aura pris que deux ans, c’est rien xD



par Matt971 le 01.05.2018 à 16:46 (Edité)

Pampi c'est le bahamut de finaland : énorme.

 

par schrnieg le 01.05.2018 à 16:21

Enorme bravo pour cette article !

 





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !