Vous êtes ici : AccueilInformations

Le prix de l’éternité

Final Fantasy X-2.5

:: Présentation de l'oeuvre

En 2011, le producteur Hideki Imaizumi et le character designer Tetsuya Nomura discutent des 10 ans de Final Fantasy X après avoir croisé un ancien comédien de doublage. Quelque temps après, le projet « HD Remaster » fut officialisé. Cette reconversion HD comprend Final Fantasy X et la version International de Final Fantasy X-2 afin d’apporter la version la plus complète possible aux joueurs occidentaux.

Final Fantasy X-2.5

En plus d’énormes modifications esthétiques et techniques, qui ont été apportées avec l’intention de ne pas changer l’expérience de la version originale, Nomura et Kazushige Nojima, le scénariste, décidèrent de faire un cadeau aux fans : raconter ce que deviennent les personnages après Final Fantasy X-2. De ce cadeau naquirent deux œuvres, le roman « Final Fantasy X-2.5 ~ Le Prix de l’éternité ~ » et le drama audio « Final Fantasy X – Will – ». Le roman se situe chronologiquement entre la Bonne Fin de Final Fantasy X-2 et la scène bonus de la Fin Parfaite du même jeu. Le récit audio lui se situe six mois après le roman.

L’œuvre est découpée en 3 parties, Tidus/Yuna/Tidus et Yuna, qui nous racontent le retour de Tidus et ce qu’advient Yuna. La Guerre des Machines est aussi au centre de ce roman, ainsi que le passé des Al Bhed. Le livre fut publié en France par les éditions Lumen en décembre 2014.

Final Fantasy X-2.5

:: Résumé de l'histoire

Le roman se fonde sur la « bonne » fin de Final Fantasy X-2 et se termine sur la fin « parfaite » du même jeu, les autres fins ne sont donc pas prises en compte.

Partie Tidus

Alors que Tidus est revenu à la vie suite aux événements de Final Fantasy X-2, il doit se familiariser avec le changement apporté depuis la disparition de Sin. Il découvre une Yuna pleine de vie et libérée de son fardeau, mais aussi une Yuna qui a appris à vivre pendant les 2 ans qui ont couvert son absence. Elle a grandi, mûri et vécu des aventures et le jeune homme a du mal à accepter cette situation. Après que l’ancienne Invoqueuse a pu se libérer et lui accorder du temps, ils se retrouvent sur un navire et font naufrage…

En parallèle avec le retour de Tidus, on suit l’histoire de Valm, un gardien, et de Kush, une Invoqueuse qui vivaient il y a 1000 ans durant la guerre entre Bevelle et Zanarkand. Envoyés sur une île avec d’autres guerriers et Invoqueurs pour mener un affrontement, la vie semble difficile. Malheureusement, au cours d’une guerre, la bataille est inévitable. Valm fait alors tout son possible pour accomplir son devoir et protéger les Invoqueurs. Malheureusement cela ne suffit pas et un drame survint.

Partie Yuna

Après le naufrage, Tidus et Yuna doivent trouver un moyen de regagner la rive. Le temps est long en mer et la fatigue ainsi que le froid sont dangereux. Une fois sur la terre ferme, les deux jeunes gens font une découverte assez troublante. L’île est étrangement similaire à Besaïd mais ne comporte aucun des bâtiments qui la composent. Plus étrange encore, il y a des traces de civilisations anciennes un peu partout, comme s’ils avaient remonté le temps. Au cours de l’exploration, Tidus est une fois de plus victime du sort.

Partie Tidus & Yuna

Après avoir découvert la vérité sur l’île, Tidus et Yuna font tout leur possible pour rentrer chez eux. Avec l’aide d’Ifahnal, un ancien Invoqueur de l’époque de Valm, et de Kush, ils y arrivent en échange d’un service. Au même moment Bria, un nouveau moine qui garde le temple, agresse Shinra, un jeune Al Bhed qui fait partie du groupe de Yuna. Il fut maitrisé mais s‘évanouit mystérieusement pour faire face au jeune couple qui rentre finalement dans leur foyer.

Final Fantasy X-2.5

:: Critique

Quasiment l’aboutissement de la longue histoire de Spira, Le Prix de l’Eternité nous raconte les retrouvailles tant attendues entre la jeune star des Zanarkand Abes et la jeune Invoqueuse de l’ile de Besaïd.

Le roman est une suite directe à Final Fantasy X-2, sans aucun temps mort entre les deux. Tidus est de retour et doit presque réapprendre à vivre. On peut sans doute citer ici le premier défaut du livre, Tidus est extrêmement agaçant. Il a toujours 17 ans alors que Yuna en a maintenant 19, et il se sent mal de cet écart. Il n’accepte pas que Yuna ait maintenant des responsabilités et soit occupée dans tout Spira. Tidus se comporte comme un enfant trop gâté pendant toute l’histoire et cela ne rend la lecture que plus compliquée. Le traitement qui lui est réservé est vraiment dommage car le jeune homme avait gagné en maturité et en réflexion pendant son pèlerinage lors de Final Fantasy X.

En parallèle à Tidus, on suit le développement de Yuna, qui reste fidèle à elle-même. Elle aussi a grandi et met son expérience à profit. Elle ne se cache plus derrière Tidus et lui montre qu’elle peut être une femme forte. Le reste des personnages de Besaïd est sans surprise, Wakka est toujours aussi maladroit, Lulu aussi distante, on retrouve même le nouveau-né Vidin, et les Albatros sont fidèles à leur réputation.

Mais ce ne sont pas les seuls personnages puisque trois autres protagonistes importants sont au centre de l’intrigue : Valm, Kush et Ifahnal. Valm est un garde et doit protéger les Invoqueurs, dont Kush et Ifahnal, qui sont dépêchés sur une île qui sert de poste d’avant-guerre. Les personnages ne sont pas présentés et il est difficile de comprendre dans quel camp ils sont, pourquoi ils sont présents ici et quels sont leurs rôles.

Voilà le second point noir du roman. Lors des passages dans le passé, il n’y a aucune transition. On passe de Tidus qui boude à Besaïd à de parfaits inconnus 1000 ans dans le passé. Les informations sont données au compte-gouttes et il est difficile d’arriver à contextualiser l’événement sans avoir une parfaite connaissance de Spira. Du fait que cette partie se situe pendant la Guerre des Machines entre Bevelle et Zanarkand, les terminologies et coutumes sont différentes de celles que l’on a connues jusqu’à lors. Cependant une fois tous les points éclaircis, il n’est pas difficile de comprendre les événements.

Dernier point noir, beaucoup moins important cette fois : l’inégalité des textes. Les parties sont de tailles variées et les chapitres qui les composent le sont encore plus. La partie de Tidus fait 123 pages (71 pour le présent et 52 pour le passé), contre 26 pour la partie de Yuna et 106 pour la partie Tidus et Yuna. Il arrive même aussi de croiser des chapitres qui ne font que quelques paragraphes sur une seule page.

Heureusement, tout n’est pas à jeter dans ce livre, loin de là ! En effet beaucoup de bons points sont aussi présents. On peut commencer par parler du respect de l’œuvre. Le roman reprend Spira dans l’état où Final Fantasy X-2 l’a laissé. On retrouve une Besaïd tiraillée entre traditions et nouveautés. Wakka et Lulu sont toujours de jeunes parents qui s’occupent de l’île. Les Albatros sont aussi présents et les interactions avec les autochtones sont justes.

L’histoire de Spira est grandement enrichie puisque beaucoup de nouveaux éléments nous sont donnés. On apprend la façon de vivre avant que Yevon domine le monde, l’histoire des Al Bhed et la vérité sur les Priants. Tous ces points qui rendent Spira plus crédible et toujours plus passionnant.

Cela est d’autant plus intéressant que le roman est très bien écrit. Les textes sont courts et vont droit au but. Il n’y aucune difficulté de lecture mis à part celles citées plus haut. À noter aussi un point que beaucoup ont remarqué, c’est l’aspect cru du texte. En effet, des scènes de sexe ont lieu plusieurs fois au cours de l’histoire. Avant de vous jeter sur les pages pour chercher les fameux moments, sachez qu’elles sont tout simplement suggérées rien de plus. L’évènement qui arrive à la fin de la Partie Yuna concernant Tidus aussi n’a pas manqué de faire réagir les lecteurs. L’auteur a eu de l’audace et cela est fait correctement, c’est donc un bon point en plus.

:: Conclusion

La fin parfaite de Final Fantasy X-2 ne nécessitait pas de suite, cela est certain. Le jeu avait déjà rencontré un succès mitigé en Occident et ce n’est pas le roman qui va sauver le monde de Spira.

Le roman donne l’impression de lire une amourette pour adolescents, et ce n’est vraiment pas le ton que Final Fantasy X et même Final Fantasy X-2 avaient donné. Spira a toujours eu une tendance à jouer avec la mort, ne serait-ce qu’en parlant de la Guerre des Machines, du culte de Yevon, Sin ou Vegnagun. Même Final Fantasy X-2 n’était pas aussi lourd, l’histoire de Shuyin et Lenne était tragique, Spira devait être reconstruite sur des bases totalement nouvelles… Ici la mort passe au second plan pour se concentrer sur la relation des deux jeunes amants. Mais cela est fait tellement maladroitement que c’en est irritant. C’est fort dommage puisque le reste du roman est vraiment enrichissant. L’histoire de Spira et de ses habitants est approfondie, et a une période qui n’est que très peu explorée auparavant : la période pré-Yevon.

Le roman se termine sur un intrigant et effrayant « À suivre ». Cette suite n’est autre que le drama audio « Final Fantasy X: - Will - » disponible dans le Remaster HD. Ce drama nous apprend le retour de Sin et des morts à travers tout Spira et la séparation de Tidus et Yuna après avoir mis autant de temps à se retrouver. Et aucune autre information ne nous est donnée, laissant l’affrontement entre Spira et Sin à notre imagination.





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !