Vous êtes ici : AccueilJeux Square Enix

Final Fantasy Record Keeper

Final Fantasy Record Keeper
Ce test a été écrit pendant la version 4.4.2 de la version européenne de Final Fantasy Record Keeper

Final Fantasy s’est invité depuis bien longtemps sur smartphone. Avec Record Keeper, on nous propose de revivre les combats épiques, mémorables et symboliques des épisodes principaux de la saga façon 16 bits (similaire à Final Fantasy VI sur Super Nintendo) via un jeu Free To Play (avec les habituels micropaiements et jauge d’endurance). Square Enix en collaboration avec :DeNa sort, en septembre 2014 au Japon et mars 2015 dans le reste du monde, ce petit jeu sympathique qui n’a depuis lors cessé d’évoluer pour ne jamais gâcher l’expérience de jeu.

:: Synopsis

« Il était une fois un royaume lointain. Sa splendeur reposait sur la magie et les arts, et plus précisément sur les histoires. Les gardiens des archives préservaient ces histoires afin que leurs exemples inspirent paix et prospérité. Ils connaissaient de puissants sorts permettant d’enfermer leurs archives non pas dans de poussiéreux grimoires, mais dans de magnifiques tableaux. Ici les peintures sont classées selon les histoires qu’elles renferment et sont de jour comme de nuit. Des siècles durant, le monde entier vivait en paix. Une paix garantie par les vigilants gardiens et leurs archives.

Jusqu’à ce qu’un jour, les archives contenues dans les peintures commencent à s’estomper… Alors que la couleur des souvenirs s’efface, les ténèbres s’abattent sur le monde, le plongeant dans le chaos et la destruction. Pour assurer l’avenir du royaume, tu devras sauver son passé. Restaure les archives et revis ses histoires ! Des histoires de combats menés par des héros de légende. Des histories d’espoir et de courage. Des histoires d’amour. C’est ton histoire, Gardien des archives. Puisse-t-elle s’avérer digne de figurer dans les légendes. »

Ici nous jouons donc un apprenti Gardien, Tyro (que l’on peut renommer au début de l’aventure) qui, sous les ordres du Docteur Mog, va devoir restaurer les archives royales transformées en tableaux en revivant les aventures qu’ils représentent. Au cours de l’aventure, Cid, un ami ingénieur du Docteur Mog, viendra nous aider en débloquant de nouvelles mécaniques de jeu.

:: Connaitre son équipe

Comme dit plus haut, le principe du jeu est de revivre les moments forts des épisodes importants de la saga. Mais comment vivre de tels instants sans les personnages qui y sont associés ? Imaginez-vous affronter Golbez sans Cecil, faire face à Sephiroth sans Cloud, battre Seymour sans Yuna ou même éliminer Dysley sans Lightning ? Bien sûr que non. C’est d’ailleurs un des points forts du jeu, puisque beaucoup de personnages sont présents dans ce titre.

Les personnages sont le centre de ce jeu, ils sont nombreux et proviennent de quinze jeux différents en plus des « Cores » qui représentent les jobs de la saga. Chaque personnage a un monde auquel il appartient. Logique me direz-vous, mais ce détail est très important puisque cela touche à une des mécaniques majeures du jeu : la synergie. Lorsque que l’on joue un personnage d’un monde dans un donjon de ce même monde, ledit personnage gagne un important bonus de statistiques (par exemple Cecil gagnera un bonus si on le joue dans un donjon de Final Fantasy IV). La synergie est visible par une aura bleue autour du personnage. Obtenir un personnage n’a rien de compliqué cependant, ils sont offerts en récompense de fin de donjon.

Les personnages et la synergie

Une fois un personnage acquis, on retrouve un système de niveau traditionnel, avec une évolution un peu particulière. Chaque personnage évolue par palier, le premier est le niveau 50, le second le niveau 65 et le dernier le niveau 80. Pour franchir chaque palier, il faut obtenir le Cristal de Souvenir associé au personnage. Il existe plusieurs niveaux de Cristal de Souvenir, un pour chaque palier. En plus de permettre de franchir un cap, ces cristaux permettent d’obtenir des Materias de Souvenir. On en reparlera en détails plus tard. Pour augmenter le niveau de son personnage, il suffit de faire des donjons ou bien de lui donner des œufs de croissance. Ils existent sous différents rangs, allant du plus commun avec le minimum d’expérience au plus rare avec un apport assez important.

Les Cristaux de Souvenirs I et II

Depuis peu, deux nouvelles mécaniques sont apparues : la possibilité de faire porter des tenues alternatives à certains personnages (ce changement de tenue n’influe en rien sur le personnage et ses caractéristiques) et les Sphères de Souvenirs. Les Sphères de Souvenirs sont un arbre de compétences classique, que l’on remplit avec des Fragments et accessible uniquement à partir du niveau 65. Ces sphères nous octroient un bonus de statistiques, de nouvelles capacités ou de nouveaux équipements. Autrement dit, cela augmente le potentiel de notre héros.

Les tenues alternatives et les Sphères de Souvenirs

:: Préparer ses personnages

Qui dit Final Fantasy, voire RPG tout court, dit équipement. Nous allons donc aborder ce point dans les détails. Nous allons voir que – bien qu’il s’agisse d’un jeu simple – la stratégie y est omniprésente. Et toute bonne stratégie commence par bien préparer ses personnages.

On va commencer par parler du plus évident : les équipements. Ici il existe que trois emplacements par personnage : l’arme, l’armure et l’accessoire. Il existe de nombreux types d’armes et d’armures (10 types d’armes et 7 d’armures) et chaque personnage ne peut porter que certaines catégories (par exemple un mage noir ne pourra pas s’équiper d’une épée par exemple). Dans les faits, c’est légèrement différent puisque chaque personnage est un mélange de plusieurs jobs, il peut donc s’équiper de plusieurs sortes d’arme, la dague étant l’arme dont tout le monde peut s’équiper et le bracelet l’armure. Bien évidemment chaque arme ou armure a sa particularité, les dagues sont accessibles à tous mais sont plus faibles, les sceptres favorisent la magie et les bâtons l’esprit, les arcs et armes à feu s’utilisent à distance, les armures lourdes favorisent la défense à l’inverse des robes qui augmentent la résistance, etc. Les armes et armures existent à différents rangs allant d’une à sept étoiles. Si on possède plusieurs fois un même équipement, il est possible de les fusionner afin de les rendre encore plus puissants. Certaines reliques sont dites exclusives, elles appartiennent à un personnage mais peuvent être équipées par tous. La spécificité de ces reliques est qu’elles donnent une attaque spéciale très utile en combat. Bien évidemment, tous ces équipements peuvent aussi avoir le bonus de synergie, comme les personnages. Il suffit de jouer une arme d’un monde donné dans ce même monde. Les armes peuvent s’obtenir en donjon, mais les plus puissantes sont accessibles uniquement dans des bannières où l’on dépense des mithrils.

Un exemple de reliques et des possibilités d’équipement par personnage

Le point des attaques spéciales a été abordé avec les équipements exclusifs. Il en existe actuellement trois sortes : les Bris d’Âme, les Super Bris d’Âme et les Bris d’Âme de Transe. Globalement ce sont tous trois la même chose avec de légères nuances, le Super Bris d’Âme augmente une des statistiques du personnage, tandis que le Bris d’Âme de Transe modifie les commandes d’attaque et de défense pour les remplacer par des compétences plus puissantes. Les BA (pour Bris d’Âme) ont diverses utilités comme le soin de groupe pour un mage blanc aux attaques diverses du mage noir et du guerrier en passant par les protections diverses. Pour pouvoir se servir d’un BA en toute circonstance, il faut d’abord l’apprendre (sinon vous ne pourrez l’utiliser que si vous équipez le personnage avec ledit équipement). Avec ceci s’ajoute une quatrième sorte de BA : les Bris d’Âme Partagés. Ce sont des BA qui ne nécessitent aucun apprentissage et qui peuvent s’équiper sur tous les personnages. Naturellement, ils sont moins puissants. En combat, une fois que la jauge de votre personnage atteint au moins un segment, vous pouvez l’utiliser.

Les Bris d’Âme avant et pendant le combat

Viennent ensuite les capacités. Chaque personnage peut s’équiper de deux d’entre elles uniquement. Comme pour les armes, elles sont répertoriées en diverses classes avec un rang allant de 1 à 5. Comme pour les équipements, seulement certaines capacités peuvent être associées en fonction des personnages. Cela prend en compte le type de personnage mais aussi le rang des capacités cette fois. Certains personnages ne pourront pas utiliser de Magie Noire de rang 5 par exemple. Les capacités peuvent se gagner dans certains donjons mais il arrive plus souvent de les créer nous-mêmes en utilisant des orbes. Les orbes, qu’on gagne dans les donjons, ont aussi un rang allant de 1 à 5, plus ils sont rares, plus ils servent à créer une capacité puissante. A contrario il est aussi possible de dissocier des capacités inutiles afin d’en récupérer. Les capacités ont aussi un nombre limité d’utilisation, que l’on peut agrandir en améliorant celles-ci en utilisant encore plus d’orbes.

Un exemple de capacités et de possibilité d’équipement des personnages

Enfin parlons des Materias de Souvenir, nous en avions parlé avec l’utilisation des Cristaux de Souvenirs. Chaque personnage permet d’en débloquer plusieurs sous certaines conditions. Ces materias offrent des bonus non négligeables en combat comme la restauration de capacité, l’amélioration de dégâts, la modification de la commande d’attaque, etc. Et ne partons pas en guerre sans alliés à nos côtés. On peut profiter de BA d’allié lorsqu’un ami le partage. On a alors droit à deux utilisations du BA que propose le Gardien Ami.

Les Matérias de Souvenir et les Gardiens Amis

:: Donjons

Maintenant que nous avons vu comment préparer une équipe digne de ce nom, voyons comment fonctionne les donjons. Un donjon est constitué de plusieurs paliers qui sont eux même une suite de plusieurs combats et se termine généralement sur un combat contre un boss. A la fin de chaque palier, le joueur est noté selon trois critères qui sont le nombre d’action réalisées, les dégâts reçus et le nombre de personnages KO ; à cela s’ajoute des critères spécifiques aux boss s’il y en a. En fonction de la note reçue, un rang est attribué (novice, expert ou maitre). Le rang Maitre offre des gains supplémentaires, souvent importants. Bien évidemment il existe des récompenses de « première fois » accessible tout à chacun. Une des récompenses les plus importantes est le mithril, la monnaie rare du jeu. Ce dernier sert à augmenter l’inventaire, à recharger l’endurance ou plus important encore à faire un tirage d’équipements sur les bannières proposées. Enfin dernier détails important, il existe deux catégories de donjons : les classiques et les élites. La seule différence étant bien sûr la différence accrue de la seconde classe.

Les difficultés classiques et élites

Il existe différents modes de jeu par la suite qui sont le Mode Histoire, les Événements et les Cauchemars.

Le Mode Histoire est divisé en différents mondes qui représentent les divers Final Fantasy. À l’heure actuelle, nous avons quatorze mondes : les titres principaux du I au XIV (et Final Fantasy Tactics qui est apparu uniquement en Événement). Chaque monde reprend la trame scénaristique des jeux originaux en accomplissant différents donjons. La difficulté va croissante de façon à faire progresser le joueur et de ne pas être trop difficile. Cela étant, le vrai challenge concerne les donjons élites qui sont bien plus difficiles et réservés à des joueurs aguerris, et dont la difficulté est croissante aussi. C’est au cours de ce mode que l’on peut gagner les personnages dits « Core », qui représentent les différents jobs de la saga. Le mode histoire est mis à jour tous les mois.

L’écran d’accueil du jeu et le mode histoire

Les événements sont des donjons à durée limitée concernant certains mondes. Il en existe deux sortes : les événements classiques et les quotidiens. Là encore, les donjons des événements classiques sont divisés entre les normaux et les élites. La partie classique permet de gagner les personnages tandis que la partie élite permet de gagner les Cristaux de Souvenirs, les capacités et bien plus, le tout agrémenté de mithrils et d’orbes. Une particularité cependant concernant les donjons élites est qu’il y a des stades de difficulté encore plus poussés, les donjons +, ++, +++ (qui abritent les Cristaux de Souvenirs II pour passer le niveau 65) et les Ultimate et Ultimate + (qui sont là uniquement pour le challenge). Les événements se déroulent sur une durée de 10 jours et il y en a de nouveaux toutes les semaines. À cela s’ajoutent les événements quotidiens qui se contentent de faire gagner différentes ressources en fonction du jour de la semaine.

L’écran des événements et les donjons +, ++, +++, Ultimate et Ultimate +

Il reste enfin les donjons de Cauchemars, qui contrairement à ce que leur nom indique, ne sont pas si difficiles que cela. Il suffit de battre 4 boss de différents mondes afin de pouvoir en affronter un cinquième qui lui par contre est particulièrement difficile. Ce dernier boss met en avant une classe de personnage à chaque fois pour l’affronter (les guerriers, les mages blancs, les invoqueurs…). La particularité de ces donjons est de pouvoir débloquer des Âmes Héroïques, des Cristaux de Souvenirs vides et la possibilité de créer des capacités de rang 6. Les Âmes héroïques permettent de débloquer des personnages que l’on aurait manqués. De la même façon, les Cristaux de Souvenirs I et II permettent de choisir à quel personnage on souhaite faire franchir un palier (parmi la liste disponible). Ce mode de jeu ne dure que pendant quinze jours tous les mois.

L’écran d’accueil des cauchemars et les donjons qu’ils contiennent

:: Conclusion

Final Fantasy Record Keeper est donc un petit jeu mobile sans prétentions. Il s’est toujours vendu comme étant du fanservice permettant de reproduire les combats inoubliables de nos aventures à la sauce 16 bits. De ce point de vue, le pari est réussi. Il y a foule de personnages et de boss et une énorme possibilité de stratégie. L’évolution et la personnalisation des personnages sont vraiment complètes et réussies. L’aspect esthétique à la façon Pixel Art des personnages, des monstres et des décors nous replonge vraiment à l’époque de la Super Nintendo.

Cependant il faut noter quelques défauts majeurs. Le jeu est extrêmement répétitif, on équipe nos personnages, on finit un donjon, et on se prépare pour le suivant. On voit bien que le développeur fait un effort pour apporter des nouveautés pour stimuler le joueur, mais en fin de compte, le changement est minime. Et ce n’est pas le pire ! Le plus désagréable dans ce jeu est l’aléatoire. Un combat peut être horriblement difficile si un boss décide de faire ses attaques les plus difficiles de suite ou bien de se focaliser sur un seul de nos personnages, comme le combat peut être ridiculement facile s’il a décidé de rester presque passif. Mais aussi au niveau du tirage des équipements sur les différentes bannières. On peut choisir entre dépenser 5 mithrils pour tirer une seule relique, dépenser 15 mithrils pour en récolter 3 ou 50 pour en récupérer 11. Concrètement, économiser 50 mithrils est long et difficile, mais en plus il n’y a aucune garantie de recevoir une ou plusieurs reliques rares. Ce qui est frustrant, c’est qu’il n’est pas rare de n’avoir que des armes communes. On peut bien sûr acheter des gemmes, pour la même utilité que le mithril, avec de l’argent réel mais le prix est plutôt élevé.

Si vous souhaitez faire un Final Fantasy « classique », passez votre chemin, mais si vous aimez le style rétro ainsi que la possibilité de refaire des combats d’anthologie (et uniquement ceci), vous devriez essayer et aimer.

Dates de sortie
Japon 25 septembre 2014
États-Unis 26 mars 2015
France 26 mars 2015




Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !