Vous êtes ici : AccueilJeux Square Enix

Moon Diver

Moon Diver est le dernier né de Feel Plus, le studio à l’origine de Star Ocean: The Last Hope, ou plus récemment de Mind Jack. Distribué par Square Enix, ce jeu a été conçu uniquement pour le Playstation Network de Sony et le Xbox Live arcade de Microsoft. Moon Diver ne fait donc pas partie des super productions sur console new-gen, mais il nous remémore un style de jeu qui se fait rare de nos jours : le beat'em all old school.

:: Une histoire de fin du monde

À l’aube du XXIIeme siècle, Faust, un être maléfique ayant le pouvoir de donner vie à n’importe quoi, apparaît. En un clin d’œil, il retourne toutes les créations des hommes contre eux mêmes. Le jugement dernier est désormais tout proche. Nous sommes en l’an 2081, à Barcelone, alors que les quelques survivants continuent de se battre, un groupe de résistants apparaît un jour d’éclipse : les Moon Divers. Ces ninjas surentraînés se dressent face à Faust et son armée dans un combat pour la survie de l’humanité.

:: Les guerriers de la lune

Seyfert
Un étudiant suédois venant de la cité de Kiruna, située en dessous de l’aurore boréale du cercle arctique. Il vivait une vie parfaite dans sa ville futuriste scellée. Mais un jour, alors qu’il regardait le journal télévisé, il se rendit compte que de nombreuses villes se faisaient détruire chaque semaine. C’est alors qu’il eut la révélation qu’il devait affronter Faust.
Il se bat à l’aide de deux lames ensorcelées nommées Xenon.

Hitori
Hitori signifie « oiseau de feu ». Employée dans la finance d’une grande société à Tokyo, elle vit seule et est très timide face aux étrangers. Un jour, elle apprit qu’elle avait du sang de fée dans ses veines. Les fées sont des créatures inhumaines venant d’une époque extrêmement sauvage. Lorsqu’elle quitte son costume d’employée, elle devient une vraie prédatrice.
Elle se bat avec une épée de samuraï hérétique nommée Saito.

Tolby
Tolby est un jeune lycéen venant de Naples, en Italie. Alors que des pouvoirs extraordinaires fleurissent en lui, il s’enfuit au delà du mont Vesuve en direction de la ville Mafia ou il crèche dans une cathédrale. Il est obsédé par l’origine de ses pouvoirs, persuadé qu’ils sont là pour une raison importante.
Il se bat avec une épée mécanique italienne sans nom.

Ourion
Ourion vient d’un archipel des côtes du Mozambique, où il est considéré comme le fils prodigue. Il vient d’une famille dont les ancêtres ont le pouvoir de se transformer en esprit pour aider les vivants à affronter leurs ennemis. Les doyens de sa famille lui ordonnèrent de quitter le pays afin de défaire Faust.
Il se bat à l’aide d’une hache marteau indienne nommée Epiphany.

Silence
Silence est un étudiant californien sérieux et très doué. Mais la nuit, il devient un expert ninja qui effectue des missions un peu partout en Amérique. Pendant une mission d’espionnage, il commença à avoir des doutes et décida de rejoindre Faust. Il devint ainsi Black Silence et fit opposition aux héros.
Silence devient toutefois un personnage jouable, sous forme d’un DLC à télécharger.
Il se bat avec une épée électrifiée appelée Shusui.

Faust
Faust, également connu sous le nom de « Roi démon », possède le pouvoir d’insuffler la vie à n’importe quel objet. Acharné à vouloir nettoyer la planète de la race humaine, il utilise les infrastructures contre les hommes. Depuis son apparition il y a plusieurs siècles, il a monté sa propre armée et a peu à peu anéanti la planète.

:: Des pouvoirs lunaires

Vous évoluez horizontalement dans un environnement en 2D, des hordes de monstres se mettent en travers de votre avancée d’écran en écran. La prise en main est extrêmement simple et rapide : une touche sert à sauter (croix, appuyez deux fois pour effectuer un double saut), une à attaquer (carré, maintenez enfoncé pour attaquer plus fort) et une à effectuer des attaques lunaires (rond). Vous pouvez également vous accroupir à l’aide de la touche L2 ou effectuer une glissade avec R2. L’exploration des niveaux est très agréable et fluide, vos personnages se déplacent rapidement et peuvent s’accrocher absolument partout ainsi que grimper aux murs et plafonds.

Le but du jeu étant d’éliminer tous les ennemis à l’écran pour pouvoir continuer votre avancée, il vous suffira de mitrailler la touche d’attaque tout en envoyant quelques Attaques Lunaires dévastatrices de temps en temps. Mais que sont les Attaques Lunaires, me demanderez-vous ? Souvent appelées AL, ce sont des capacités spéciales que vous devrez trouver en parcourant les niveaux et qui vous permettront, soit d’utiliser des attaques puissantes touchant un grand nombre d’ennemis, soit de vous soigner ou d’aveugler les adversaires, par exemple. Il vous est possible de garder quatre AL sur vous alors qu’il en existe soixante en tout, alors faites les bons choix avant de vous lancer dans un stage.

Si vous vous débrouillez bien, vous ferez apparaître une jauge de « carnage » après avoir tué un grand nombre d’ennemis durant une période prolongée. Une fois la jauge arrivée à 50, vos PV et PM seront entièrement restaurés.

Là où ça coince, c’est que le jeu se fait extrêmement difficile en mode solo. Ceci étant dû en partie à des ennemis, certes loin d’être futés, mais souvent bien trop nombreux et à des boss de fin de niveau excessivement puissants. La solution peut donc venir du mode de jeu en ligne, que je m’en vais vous détailler de ce pas.

:: À quatre, c’est mieux

Le mode en ligne de Moon Diver vous permet de refaire les niveaux que vous voulez avec vos amis ou n’importe qui sur le PSN en choisissant le nombre de joueurs (quatre maximum), leur niveau moyen et le niveau de difficulté. Mais vous pouvez aussi choisir de faire tout le scénario du jeu, en ligne. Ainsi, d’autres joueurs pourront se joindre à votre partie à tout moment pour vous prêter main forte, et il faut avouer qu’à quatre joueurs, c’est quand même bien plus jouissif et plus simple de s’en sortir.

Ce mode de jeu offre également de nouvelles possibilités de gameplay, notamment avec des attaques lunaires en coopération. Lorsque vous utilisez une de vos Attaques Lunaires, si l’un des autres joueurs se joint à vous en maintenant la touche rond, vous lancerez l’attaque à plusieurs, la rendant ainsi bien plus destructrice. Il en va de même pour vous : si la touche rond s’affiche à l’écran, c’est que vous pouvez vous joindre à une AL. De plus, dans ce cas là, vous ne perdrez pas vos MP. Enfin, si vous mourez ou si l’un de vos compagnons d’armes meurt, il se fera enchaîner par des liens maudits et il vous suffira de le frapper à plusieurs reprises pour le libérer, pas de retour à la case départ donc.

Vous l’avez compris, Moon Diver pousse le joueur à se tourner vers le mode de coopération en ligne, vous permettant de terminer le jeu bien plus aisément même s'il comprend tout de même quelques défauts. En effet, à quatre joueurs dans un même stage, la visibilité devient rapidement compliquée et on perd trop souvent de vue son personnage. La caméra n’aidant en rien à repérer votre héros, puisqu’elle suivra uniquement les déplacements du leader de l’équipe.

:: Un petit air de RPG

En détruisant tout sur votre passage, vous ferez apparaître des orbes, de tailles et de couleurs différentees qui possèdent chacune une signification. Les orbes bleus vous redonneront des HP alors que les orbes verts raviveront vos MP. La troisième couleur d’orbes, jaune, représente les attaques lunaires. Ces derniers sont souvent dissimulés dans des coins difficiles d’accès, donc n’hésitez pas à fouiner tous les stages en profondeur. Les orbes verts et bleus peuvent être de trois tailles différentes : plus elles sont grosses et plus elles rempliront vos jauges de vie ou de magie.
Moon Diver propose un système de level-up digne d’un A-RPG. Plus vous tuez d’ennemis et plus vous gagnez de l’expérience et ainsi de nouveaux niveaux. À chaque niveau gagné, vous empochez un PP (Point de personnalisation) qui pourra être utilisé pour augmenter les HP, MP ou la force de votre personnage.

:: Durée de vie

La durée de vie est très appréciable quand on sait que le jeu ne coûte que 12,99 €. Vous avez en tout douze niveaux d’une vingtaine de minutes chacun, voire plus si vous les parcourez de fond en comble. Sans compter le mode multijoueur qui vous permet d’entrer en compétition avec les joueurs du monde entier au tableau des meilleurs scores et les DLC, indispensables ou non, qui viendront garnir l’aventure petit à petit. De plus, le jeu comporte trois modes de difficulté : facile, normal et dément (déblocable après avoir fini l’aventure). Mais croyez-moi, la difficulté représente un véritable challenge, d'autant plus que le jeu ne connaît pas les checkpoints, ce qui signifie que si vous perdez la vie, vous devrez reprendre le stage depuis le début, contrairement au mode multijoueur où vos amis peuvent vous remettre en jeu. En clair, le jeu a la prétention de pouvoir vous offrir plus de vingt heures de jeu, ce qui n’est pas le cas de tous les jeux à prix fort.

:: Du côté de la réalisation

Si vous doutez encore de la réalisation du jeu, sachez que Moon Diver a été dirigé par Kouichi Yotsui, le créateur du jeu Strider, qui est tout bonnement une des références en matière de beat’em all.
Les décors catalans en destruction sont peut-être statiques, mais les personnages dessinés en style manga apportent une saveur visuelle originale et agréable lors des illustrations de transition entre les stages. Les effets des attaques et des ennemis détruits rendent toutefois l’aventure multijoueure trop brouillonne et peu lisible.
Côté bande sonore, vous aurez droit à une playliste plutôt électro qui a pour but de vous entraîner tout en gardant un rythme très soutenu au fil des stages. Le petit hic sonore du jeu vient des bruitages, terriblement redondants et répétitifs.

:: Conclusion

Avec Moon Diver, vous n’avez certes pas le plus grand jeu de l’année entre vos mains, mais certainement un des derniers jeux téléchargeables des plus agréables à découvrir. Alliant un gameplay basé sur le mixage beat’em all et jeu de plate-forme et une durée de vie très honorable, on peut toutefois le blâmer de se contenter d’un scénario des plus basiques conté seulement par quelques phrases entre les stages, d’un mode solo faisant de la figuration, d’une difficulté mal dosée et d’une réalisation bien trop confuse et parfois répétitive.
Néanmoins, ce beat’em all à l’ancienne ranimera la flamme des joueurs friands de ce style de jeu qui se perd, et séduira peut-être les plus curieux d’entre vous. À ce prix là, le jeu en vaut la chandelle.

Dates de sorties
Playstation 3 Xbox 360
Japon 29 mars 2011 4 mai 2011
États-Unis 29 mars 2011 4 mai 2011
France 30 mars 2011 4 mai 2011




par MisterB le 29.08.2011 à 20:03

Bon p'tit article ;)





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !