Vous êtes ici : AccueilJeux Square Enix

Lost Odyssey


Mistwalker est de retour avec une nouvelle production : Lost Odyssey. Les possesseurs de xbox360 attendaient avec impatience la sortie d'un nouveau RPG japonais tant la console manque de ce genre de titres. Nous avons donc le plaisir de retrouver une partie des créateurs de Blue Dragon travaillant sur le projet Lost Odyssey : Hironobu Sakaguchi (créateur de la série Final Fantasy) et Nobuo Uematsu (compositeur bien connu). Après un Blue Dragon très fortement imprégné de la patte d’Akira Toriyama, Lost Odyssey tente quant à lui de reprendre les clefs du succès des Final Fantasy. Un retour aux sources gagnant pour Sakaguchi et Uematsu ? C'est ce à quoi nous essaierons de répondre au cours de cet article.

:: Histoire

Dans le passé, la découverte de l'énergie magique fut à l'origine de la Révolution magique et industrielle. Depuis, cette énergie a envahi le monde. Elle a changé la façon de vivre des gens, transfiguré le fonctionnement de l'industrie, et elle a même révolutionné la nature de la guerre. Les villes-nations de Urha et Khent sont en guerre et se sont dotées d'un redoutable arsenal magique. Alors que les nations jumelles jouent leur avenir sur le champ de bataille, un soldat que l'on dit immortel entre dans la mêlée: le lieutenant uhrien Kaïm Argonar.


C'est dans ce contexte de guerre magique que le jeu commence. Nous faisons alors connaissance avec Kaïm, un héros immortel et amnésique qui a vécu mille ans. Nous serons amenés à le diriger dans sa quête pour retrouver la mémoire. Au cours de cette quête il fera la connaissance de nombreux personnages et devra contrecarrer les plans de domination du monde d'un sorcier passé maître dans l'utilisation de l'énergie magique.

:: Personnages

Dans le monde de Lost Odyssey il existe deux types de personnages, les immortels et les mortels

Les immortels

Kaïm Argonar
Convoitise, jalousie, décadence et rancune. Le lieutenant uhrien Argonar connaît tous les travers de l'âme humaine. Ployant sous le fardeau d'une vie qu'il ne peut perdre, il erre d'un champ de bataille à un autre depuis un millier d'années. L'interminable voyage de Kaïm a toujours été celui d'un homme libre... et solitaire.

Satie Balmore
Pirate de légende, disciple de la magnificence et de la cruauté de la nature, Satie a passé une éternité à défier les merveilles du monde. Malgré son apparente dureté, elle est toujours honnête.

Ming Numara
Fondatrice de l'Etat océanique libre de Numara, la reine Ming s'efforce de gouverner selon ses idéaux. Sa grâce n'a d'égale que sa bonté naturelle, qui l'a menée à faire de grands sacrifice pour son peuple. Sa force et sa détermination seront de précieux atouts lors des combats à venir.

Sarah Sisulart
De nature réservée, Sarah poursuit ses recherches en littérature dans un relatif isolement. La poésie est l'un des rares plaisirs qu'elle s'autorise. Sarah a beaucoup de mal à se montrer directe envers les autres, mais elle sait parfois ouvrir son cœur à ses amis.

Gongora
Grand sorcier et conseiller d'Uhra, Gongora maîtrise parfaitement l'énergie magique. Il est à l'origine de la construction du grand sceptre, un artefact d'énergie magique censé apporter la victoire à Uhra. Sous des apparences de conseiller fidèle et dévoué, il nourrit des ambitions secrètes...

Les mortels

Jansen Friedh
Amateur de femmes et de vin, et incapable d'y résister, Jansen a connu tant d'aventures qu'il ne les compte plus. Plus instinctif que réfléchi, ses récentes errances l'ont conduit jusqu'à Uhra où il a été engagé par le conseiller Gongora.

Cooke
Extrêmement mûre et raisonnable pour son âge, Cooke veille sur son frère Mack. Parfois un peu dure, elle ne peut néanmoins dissimuler la tendresse naturelle dont elle a hérité de sa mère.

Mack
Bien que Mack ait toujours vécu dans l'ombre de Cooke, une sœur extravertie et intelligente, il est plus fort qu'il n'en a l'air. Si sa sœur était le soleil, Mack serait la lune, chacun sachant briller indépendamment de l'autre.

Sed
Aux commandes de son navire, le Nautilus, Sed a la réputation d'être un pirate généreux, défenseur des opprimés. Il doit sa renommée à ses trois meilleurs atouts : son précieux Nautilus, son indéniable force et sa gentillesse sans faille.

Tolten
Après la mystérieuse mort de son père, le roi Zypha, le prince Tolten était l'héritier du trône. Mais la république d'Uhra ne reconnait pas le sang royal qui coule dans ses veines. Le conseil autorise Tolten à vivre au château du défunt roi, mais il n'a pas plus de pouvoir qu'un citoyen uhrien ordinaire.

:: Gameplay

Lost Odyssey est un titre facile à prendre en main. En effet, la jouabilité est des plus classiques. Un style de combat au tour par tour fortement inspiré de la série des Final Fantasy alliant attaque physique et magie, un menu rappelant aussi celui des Final Fantasy, on peut dire que le jeu de Mistwalker est des plus convenus en empruntant beaucoup à la série la plus célèbre série de RPG japonais. Le système de classe aussi est assez traditionnel. On se bat, on gagne de l'expérience et les personnages évoluent en apprenant de nouvelles attaques.


On peut néanmoins noter quelques petites innovations comme la création d'anneaux de combat et le système d'évolution particulier des immortels. En effet, au cours du jeu il sera possible de construire des anneaux si l'on dispose des matériaux nécessaires. Ces anneaux pourront être ensuite équipés par les personnages et conféreront par exemple, des capacités d'altération de statut aux armes. Toutefois ces capacités ne sont effectives que lors d'une attaque physique. En ce qui concerne les immortels, ils ne peuvent pas gagner de nouvelles compétences ou attaques en augmentant de niveau. Par contre ils pourront apprendre toutes les compétences acquises par un mortel, c'est ce que l'on appelle le lien de compétence, au moyen de PC que l’on gagne comme l’expérience, après un combat. Atteint un certain nombre de PC, la compétence est acquise (ce système est identique à celui de FFIX). Un autre moyen d’apprendre des compétences pour les immortels est d’équiper des accessoires, qui comme pour le lien de compétence, dépend des PC.


:: Bande-son

Une bande-son signée Uematsu très réussie, les musique sont agréables et contribuent fortement à l'immersion du joueur dans l'univers de Lost Odyssey. Les thèmes musicaux aussi sont proches de ceux de Final Fantasy, on aura parfois l'impression de les avoir déjà entendus auparavant. Niveau doublage des voix, le français et l'anglais sont bien sûr disponible, avec en plus l'allemand et l'italien. Petit ajout par rapport à la version européenne de Blue Dragon, les doublages japonais sont présents dans Lost Odyssey, ce qui ravira les puristes du genre.

:: Graphismes


Alliant le très bon et le moins bon, les graphismes de Lost Odyssey sont dans l'ensemble correct pour la xbox360. Les cinématiques sont très belles, mais il peut arriver que les décors et certaines phases de jeux ne soient pas très soignés, ce qui est assez limite pour une console « next gen ». L'univers du titre est aussi très particulier et même s'il est un peut déconcertant aux premiers abords, on s'y habitue vite. Le monde de Lost Odyssey ressemble à un mélange de Star Wars pour le côté futuriste des véhicules et de certaines villes, et du Seigneur des Anneaux pour l'ambiance héroic fantasy.


:: Durée de vie

Etalé sur 4 CD, on peut penser que le jeu nous tiendra de longues heures en haleine, mais si vous ne vous attardez pas sur les détails, vous finirez le jeu en une cinquantaine d’heures environ. Cependant, si vous prenez le temps de faire les quelques quêtes annexes et d'explorer en entier le monde, la durée de vie s'en trouvera alors grandement rallongée.

:: Conclusion

Comparé à un Blue Dragon visant un large public, Lost Odyssey est quant à lui beaucoup plus mature. Les personnages sont des adultes qui vont devoir traverser un monde dans lequel les grandes nations se disputent l'énergie magique. Le scénario aussi est plus travaillé, mêlant conflit politique à la recherche de la mémoire pour les immortels. Par contre, le titre péche par un important conformisme. En effet le jeu est très classique et n'apporte pas de grandes nouveautés. On l'a déjà dit, la série des Final Fantasy a sans doute très fortement inspiré les développeurs du jeu, peut être un peu trop.


On a l'impression de jouer à un Final Fantasy sans réellement atteindre le niveau de la série, de plus les temps de chargement sont trop fréquents et assez long, ce qui peut finir par énerver le joueur. Malgré tout, Lost Odyssey reste un bon RPG « old school » qui plaira aux joueurs à la recherche d'un RPG à l'ancienne et que l’on prendra plaisir à finir pour connaitre la véritable histoire des immortels.



Dates de sortie
Japon 6 décembre 2007
États-Unis 12 février 2008
France 29 février 2008






par Sylphord le 27.07.2008 à 04:16

Bien que ce jeux soit vraiment complet l'ambiance est assez speciale ce qui va en stopper plus d'uns.Faut accrocher pour y jouer et c'est plutôt dur.

par Kerberos le 25.07.2008 à 10:00

Je l'avais pas encore lu mais excellent article ^^





Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire dès maintenant !